des-francaises-fetent-l-adoption-du-mariage-homosexuel-a-par_1112147

Mariage lesbien, la grande illusion

“Vive les Mariés !” Leur mariage aura fait le tour du monde. De la télévision polonaise à CNN, Bruno et Vincent se sont dit oui dans toutes les langues. Un grand moment, savamment orchestré par la municipalité de Montpellier, qui avait pris soin d’inviter une flopée de sympathisants PS et de poster un beau portrait du président dans l’axe des caméras. Un spectacle saisissant d’émotion.

Comme tout le monde, je me suis réjouie de cette célébration historique. Il était temps. Après ces mois de combat, enfin, l’aboutissement de nos luttes. J’avais vécu, et en live en plus, le premier mariage entre deux hommes français. Mais il y a quand même ce petit truc qui reste là, coincé dans la gorge.

Les médias ont unanimement relayé l’info du premier mariage homo.  Seulement voilà, je ne peux m’empêcher d’y voir le premier mariage gay. Je vous entend déjà, là-bas au fond, me reprocher de faire ma lesbienne sectaire, d’assombrir ce beau tableau médiatique avec mes états d’âme communautaristes. Mais je trouve qu’une fois encore, l’universalisme a bon dos. Ce premier mariage homo n’était pas un mariage lesbien. Suis-je la seule à m’offenser que pour nous représenter, nous LGBTI, ce soient deux hommes (blancs de surcroit) qui aient été mis sur le devant de la scène ?

OÙ SONT LES FEMMES ?

Les lesbiennes invisibles. C’est le titre d’un one woman show, mais ce pourrait être la devise d’une génération. Rappelez vous, il y a quelques mois, on nous annonçait l’organisation du premier salon du mariage homo. Bravo ! Sortez les cotillons ! Sauf qu’il s’agissait en réalité d’un salon du mariage gay, exclusivement réservé aux hommes, cette clientèle fortunée qui fait saliver entrepreneurs et marqueteurs. Explications de l’organisatrice, Claire Gollain, à l’AFP : “Les femmes sont plus discrètes dans leur communauté et peuvent trouver des choses qui leur correspondent dans les salons du mariage classiques”.

Douceur, docilité et discrétion : c’est vrai que nous les femmes préférons l’intimité de notre intérieur cosy au brouhaha de la sphère publique. Les mariages en grandes pompes devant toutes les TVs du monde, c’est pas vraiment notre truc. Si cette anecdote peut paraitre anodine, elle est révélatrice d’un sexisme généralisé qui ne s’arrête pas aux frontières de l’hétérosexualité et qui s’appuie sur un levier bien particulier : l’invisibilité.

LES FEMMES ET LES ENFANTS, APRÈS !

Avec ce premier mariage, c’est le même scénario qui se répète, inlassablement. On étouffe, on camoufle, on fait comme si on ne les avait pas vu ces gouines. Oui, ces gouines qui gueulent pour qu’on oublie pas la PMA. Celles qui font des manifs, des camions, des soirées. Celles là même.

On nous annonce pourtant le mariage d’ Abby et Hélène, celui de Myriam et Rosemonde ou d’Elisabeth et Géraldine. Loin de faire les gros titres, ces quelques couples “médiatisés” se retrouvent en une de journaux locaux, de sites spécialisés ou de médias LGBT. On se doute que les caméras du monde entier ne referont pas le déplacement pour couvrir le premier mariage lesbien. Et de toute façon, il y a en plusieurs de prévus le même jour. Comme ça c’est réglé, elles pourront se marier à l’abri des regards, dans une ambiance intimiste, romantique et “discrète”. C’est bien ce dont vous rêviez les filles ?

Quand j’ai vu que Bruno et Vincent allaient se passer la bague au doigt, je me suis spontanément demandée quand aurait lieu le premier mariage entre filles. J’ai naïvement tapé “premier mariage lesbien” dans mon moteur de recherche. En grammaire, on nous apprend que le masculin l’emporte sur le féminin. En langage web aussi, visiblement. Il me faudra attendre la cinquième page de recherche pour voir apparaitre le mot lesbienne. Et pour une news datant de 2011.

Si ce mariage me laisse un arrière goût amer, ce n’est pas tant que la pièce montée était ratée. Les sentiments étaient là, les costumes de bon goût, les larmes sincères. Mais il nous rappelle, à nous lesbiennes, que nous sommes encore et toujours, les pièces rapportées de ce combat.

 

Lubna

Photo : Bertrand Guay/AFP

Lubna

Grande rêveuse devant l'éternel, Lubna aime les livres, les jeux de mots et les nichoirs en forme de ponts. Elle écrit sur l'art, avec un petit a : bd, illustration, photo, peinture sur soie. Twitter : @Lubna_Lubitsch

Plus d'articles

22 Comments

  1. timide says:

    remarque audible ! barbi(e)turix, toujours prêtes pour un coup de truffe crédible.
    je n’ai rien a ajouter.

  2. twinx says:

    Merci pour cet article,

    Je me suis fais également cette réflexion, mais plus “mesurée, en fait, je pensais que le premier mariage lesbien,en france, serait, lui aussi meditatisé, mais après lecture de cet article je n’en suis plus certaine.

    Par contre, il serait intéressant de savoir pourquoi le premier mariage gay était..gay…

    N’y avait-il pas de couples de femmes disposées a se marier a cette même époque, acceptant les cameras??

    Le couple Vincent et Bruno, ont apparemment une certaine visibilité , ce sont des militants de longues date ect.. Mais cela doit exister également chez les filles, des militantes de longues date prête à donner le coup d’envoi, la question est la, n’y avait il aucun couple lesbien prêt a être s”cruté”, ou ce sont elles fait “souffler la priorité” par le couple d’homme??

    Toujours ce décalage, gay lesbienne, dans la presse spécialisée, dans la visibilité, dans le “commerce”…
    Alors que les clubs gays prospèrent et se multiplient, les clubs lesbiens ferment les uns après les autres, pas de salon du mariage (lesbien )pour les filles , à l’époque, pas de documentaire leur étant consacré avant un moment, bien après ceux , ou seuls les gays avaient la parole dans les émissions consacrées à l’homosexualité, et ce dès les années 60.

    C’est peu être aussi à nous de nous manifester??
    A voir..

  3. Lisa says:

    Merci! Non tu n’es pas seule à avoir penser ça à la vue de ce mariage pour le moins médiatisé

  4. Dove says:

    Bonjour,

    Avant tout moi aussi je précise que toute cette surmédiatisation du “mariage de l’année” m’a passablement gonflé (en plus je vis à Montpellier, je vous laisse imaginer…)
    Mais je trouve ta position et cet article (même si tu as droit à tes opinions-heureusement !) TRES dangereux. Le genre de papier dont les ultracathos/fachos et autres Civitâches pourraient se délecter et retourner contre nous; c’est un peu apporter de l’eau à leur moulin dégueulasse et je les entends d’ici “Vous voyez : ils ont demandé le mariage, on le leur a donné et ils sont même pas contents !”…

  5. Dana says:

    Bonsoir ! Merde alors, moi aussi j’aurais quand même préféré voir un beau mariage de princesses en premier !
    Mais pourquoi crier au sexisme ? Vous savez comme moi que les médias veulent du sexe, de l’esthétisme c’est ce qui fait vendre, deux jeunes hommes classes et sexy semblent donc tout a faits indiqués ; je ne pensent pas que c’est spécialement parce que ce sont des mecs (excusez moi de dire que d’après les quelques photos d’Abby et Hélène ou Myriam et Rosemonde ; Vincent et Bruno sont les plus près des critères de beauté actuels et généraux en France, certes discutables) ! Naïveté, peut être ; mais bon je ne crois pas non plus au coup monté pour que les ga(y)rs occupent encore le devant de la scène. Si quelqu’un connait les pourcentages de nombre de lesbiennes par rapport aux gays je suis curieuse ; cela donnerais surement soit le motif de s’insurger soit au contraire d’expliquer pourquoi le commerce spécialisé gay est supérieur à celui spécialisé pour les lesbiennes …

  6. C. says:

    Merci pour l’article: c’est exactement ce que j’ai ressenti en regardant la tv et en parcourant le web. Je suis frustrée qu’on parle à peine de Myriam et Rosemonde, couple mixte vivant en Martinique, pour faire un peu bouger les idées reçues. Ce qui me révolte c’est le silence des assocs “LGBT” quant au sexisme et à la misogynie des hommes gays (comme par hasard, ces assocs défendent GPA et prostitution… qui sont les clients?). Quand on parle d’homosexualité celle-ci se résume de toutes manières à l’homosexualité masculine.

  7. Julien says:

    Merci pour cet article.
    Je tiens tout de même a revenir sur un point:
    le salon du mariage gay a été généralement crotiqué par les militants pro mariage pour tous dans le sens ou cette stigmatisation allait a l’encontre de nos principes. nos revendications egalitaires LGBTH (H pour hetero) ne peuvent cautionner un tel salon. un salon du mariage pour tous OUI un salon du mariage homo NON!!
    Quand a la médiatisation rien de surprenant que seul le 1er mariage du même sexe soit médiatisé… ne pas y voir une exclusion lesbiannique lol
    réjouissons nous plutôt du vote et de l’application de cette loi plutôt que de chercher des polémiques qui ne feront que satisfaire les antis

  8. Morgane says:

    Pour note, le premier mariage lesbien est aujourd’hui à Montpellier également, bien moins médiatisé soit, car c’est aussi le jour de la gay pride.

    Je pense qu’il fallait un premier et que Vincent et Bruno faisait office de “figure” pour un tel engouement, maintenant, les mariage se feront comme pour les couples hétérosexuels, et puis voila tout simplement :)

  9. Guillaume Joly says:

    Bah on pourrait demander à la mairesse de Montpellier ou à la ministre des droits des femmes pourquoi ca ne leur est pas passé par la tête d’organiser deux mariages en même temps ?
    Restons vigilants aussi sur la presse féminine, qui compte quand même pas mal de dirigeantes à sa tête, pour voir comment elle couvrira le premier mariage de deux lesbiennes !
    Après tout, les deux meilleurs garants médiatiques du saint ordre hétéro en France sont deux femmes il me semble… qui savonnent bien plus la pente de la couverture médiatique des lesbiennes que les “gays” comme nous sommes appelés pour marquer notre sur-masculinité.

  10. Touffe says:

    En l’occurrence il me semble que vous vous montez la tête pour pas grand-chose. Vous dites avoir attendu cinq pages en tapant “premier mariage lesbien” pour trouver un article concernant les femmes : n’est-ce pas tout simplement parce que la presse fonctionne par salves et que Google ne fait que refléter ce fonctionnement ?
    Tapez :” premier mariage gay “deux femmes”" et vous trouverez des articles dès la première page.
    Avec tous les sectaires qui critiquent cette avancée de société, ne vaut-il pas mieux se réjouir sans réserve ? (en tant qu’hétéro, j’ai plutôt le sentiment que c’est l’homosexualité masculine qui a le plus de mal à se faire accepter…)
    Amicalement

  11. Maud says:

    c’est drôle, je me suis fais cette réflexion également, j’aurai aimé que le premier mariage gay en France soit celui de deux femmes.

  12. Meaghan says:

    Je suis canadienne et je fais parti du comité LGBTQ de Toronto. Je m’excuse d’avance et je ne veux en aucun cas passer pour “la lesbienne canadienne qui s’énerve” mais je trouve cet article et surtout ce discours un peu dépassé.

    Je trouve qu’on se bat TOUS contre l’inégalité, et aucune forme de discrimination n’est acceptable, ni excusable, même si elle vient d’une lesbienne.
    Si elle venait d’un homme blanc sur des hommes noirs, elle ne serait pas acceptable.
    Si elle venait d’un mec, sur un mariage lesbien, elle ne serait pas acceptable non plus.

    J’essaye juste de placer ça dans la bouche d’un homme, et ça serait du pure sexisme.

    (de plus je suis assez d’accord avec “Touffe” et l’homosexualité masculine a vraiment plus de mal à se faire accepter.)

    J’espère qu’un jour, ce genre de réaction (qu’elle viennent de lesbiennes envers gays, de blancs envers noirs, ou même de noir envers blanc) pourra cesser. Voir cette discrimination à l’intérieur de la communauté LGBTQ en dit vraiment long sur les combats récents en France, et la violence de ceux ci.
    D’ici, on comprend enfin pourquoi la population avait tant de mal à respecter les homosexuels et accepter le mariage homosexuel en France. Et je pense que la réponse est seulement que les homosexuels eux même ne se respectent pas entre eux. Que les gens, en général, ne se respectent apparemment pas dans le pays des droits de l’homme.

    Il est moche cet article. C’est juste moche de voir ça. Je suis triste pour les homosexuels français.

  13. Jean-no says:

    Je sais pas, j’ai l’impression peut-être erronée qu’un mariage entre hommes est, vis à vis de l’opinion, d’une grande subversion, que l’hostilité envers les lesbiennes est nettement moins forte que celle dont sont victimes les gays. Par contre l’idée que le pouvoir d’achat des gays soit convoité ne m’étonne pas du tout.

  14. Simon says:

    Je rejoins quelques autres commentaires sur le fait que le mariage gay entre deux hommes est plus médiatisé pour la raison que c’est plus “trash” et plus “provoc” qu’entre deux femmes. L’homosexualité entre hommes (“beeeerk des sodomites”) a été dans beaucoup de cultures et d’époques largement plus réprimée qu’entre femmes. Les médias d’aujourd’hui cherchent pas l’actualité mais des sujets qui attirent les gens. Enfin, je dis pas que les gens sont attirés par les gays, loins de la bien sur, mais les gens préféreraient regarder un mariage entre deux gars “berk des pédés” que entre deux lesbiennes mignonnes. De la même manière que c’est plus intéressant de parler des faits diverts glauques, d’un adolescent qui a agressé un gars de 16 ans (sic), des bébés congelés, et à peu près toute la ligne éditoriale du Figaro. C’est seulement que les médias sont lancés dans une campagne de voyeurisme sordide, et que le mariage gay en est un (enfin d’après eux, on oublie forcément que plus de 50% des français sont pro mariage gay).

  15. voir le positif et agir says:

    bonjour,
    le sexisme y compris dans notre milieu reste redoutable et à travailler dans le fond mais dans ce monde où les images défilent a 300 à l’heure et sont trop vites oubliés il est bon de se rappeler de deux images de couples de femmes qui ont fait le tour du monde bien depuis le début de l’année :
    le premier fut celui des mariées avec leur enfants qui ont clos le défilés de Chanel dont le directeur artistique est Karl Lagerfeld. C’était en janvier après la marche des antis et d’autant plus important que Lagerfeld avait émis une position plus ambivalente voir contre le mariage en septembre dernier.. http://www.ozap.com/actu/fashion-week-chanel-fait-defiler-un-couple-de-femmes-et-leur-fils-en-robe-de-mariee/445147
    Le deuxième, c’était celui du couple des filles des ouis vêtues de robes de mariées faites d’affiches antis.. http://www.lalibre.be/toutelinfo/afp/462122/la-france-adopte-le-mariage-homosexuel-en-direct.html

    La voix des lesbiennes est parfois invisible car aussi trop souvent auto-censurée, avec des assocs très fragmentées, peu structurées qui développent peu de stratégies politiques pro-actives vers le grand publique. Il suffit de poser la question : quelle est l’assoc lesbienne de référence au niveau nationale? pour se rendre compte de notre manque à gagner si nous voulons peser dans les débats..

    Au lieu de pleurer sur le passé, réfléchissons et agissons à l’avenir car Il y a la PMA, la vie au quotidien surtout pour les milliers de filles qui sont en province et qui n’ont pas le luxe d’une communauté aussi présente qu’à Paris… donc la question que j’aimerai vous poser c’est comment allez-vous vous engagez pour la suite… Les Barbieturix font plein de fêtes, et s’engagent pour une image positive des gouines mais auront-elles une action hors communauté aussi – se rassembleront-elles avec d’autres groupes pour avancer sur ces sujets?

  16. Jean-Michel says:

    Analyse très pertinente à mon avis. Par contre il y a peut-être quelques nuances à apporter. Quand on voit l’activisme de certaines femmes (comme la “charmante” Frigide Bargeot), on est loin de l’image d’Épinal de la petite fille réservée et qui n’ose pas s’afficher… Donc Pour que le premier mariage lesbien soit sur-médiatisé, il suffit de trouver 2 personnes comme la frigide dans le milieu lesbien… Non?
    D’autre part qu’un mariage homosexuel attire beaucoup plus d’hommes que de femmes est logique : c’est eux qui sont le plus concernés/touchés dans l’histoire et qui peuvent le mieux s’identifier au couple devant l’hôtel…
    Par contre c’est vrai que le premier mariage lesbien devrait faire logiquement autant de battage que le premier mariage homosexuel, question d’égalité, mais les médias n’auront peut-être pas d’autres nouvelles à planquer à ce moment là. Car à chaque fois qu’on nous rabat les oreilles avec une nouvelle mon premier réflexe est d’ouvrir grand mes yeux et de faire 3 fois plus attention aux lois passées en douce, ou de regarder les chiffres du chômage, ou ce genre de choses déplaisantes qui sont occultées par le “scoop”…

  17. Touffe says:

    addendum : le premier mariage lesbien essaime dans la presse (dès le le lendemain de la publication de cet article…)
    https://news.google.com/news/story?ncl=dgmN6q7SeSiwGeMgpWGtLz8UG3osM&hl=fr&topic=n&ned=fr

  18. bringyourownskin says:

    on s’est fait la même réflexion … (trois petits points parceque tellement prévisible, oui on est Heureuses et : “il était temps” etc mais bon comme d’hab il manque des “bouts” (avouez que le mot est soigneusement choisi) les trans (dans les 2 sens), les gouines, lesbiennes et autres dykes (mais la gouine se marie t-elle ? bé euh oui en fait … ;) En tout cas Merci pour vot’ site

  19. bringyourownskin says:

    ah oui aussi c’est ça que je voulais dire ! :
    Dossier déposé vendredi à la marie du 3è bé on était les premières … la femme essentielle ou construite et l’espace publique ?

  20. Maury says:

    Eh bien oui, on dirait bien encore une fois que le monde tourne autour des hommes… Alors zut je partage votre déception et votre coup de gueule. Mais enfin, c’est une belle avancée de l’égalité des droits entre tous, et j’espère qu’elle ne sera pas la seule, dans tous les domaines.

  21. Mairie18eme says:

    Contrairement aux annonces prédedentes, le premier mariage gay de la capitale uniera deux femmes le 07 juin en la mairie du 18ème arrondissement. Qui plus est, une des deux futures mariées est enceinte, ce qui peut relancer le débat sur la PMA en cas de médiatisation.
    Vivent les mariées.

Leave a Comment

*