176674985056e03af9dc321_rap1

Cachez ce C.L.I.T que je ne saurais voir

A l’occasion de la journée des droits des femmes le 8 mars, les féministes Sarah Constantin et Elvire Duvelle-Charles ont publié un clip parodiant la fameuse chanson d’Orelsan intitulée « Saint-Valentin » sorti en 2007. C’est trash, drôle et surtout très pertinent.

Poursuivi pour incitation à la violence envers les femmes et relaxé au nom de la liberté d’expression en février 2016, Orelsan s’était attiré les foudres des associations féministes pour ses paroles misogynes faisant l’apologie du viol et de la maltraitance. A coup de “Ferme ta gueule ou te vas te faire ‘marie-trintigner” ou encore de “Suce ma bite pendant qu’j’regarde le foot. Et tape un rail de sperme avec mon foutre”, le rappeur français égraine en rythme et en toute impunité ses propos haineux. Parce qu’en France, comme le font remarquer les deux Femen, le sexisme semble avoir un statut juridique tout particulier: on appelle ça de la liberté d’expression.

C’est donc en réaction à cette décision d’injustice qu’est né le duo parodique et féministe C.L.I.T. Armées de leur humour, les deux apprenties rappeuses revisitent les paroles du titre” St Valentin” version Femen dans un clip parodique qui ne manque pas de ridiculiser les textes de rap. Dans le viseur de ses militantes 2.0 : Booba, Gradur, Kaaris et bien sûr Orelsan.

Lyrics trash, vocabulaire brutal et esthétique provoc, le pastiche d’Oreslsan est plus que convainquant et illustre par un savoureux jeu d’inversion, la violence de certains propos à l’encontre des femmes dans le rap.

Parmi les paroles chocs, on peut citer : “Laisse la lumière allumée et garde tes chaussettes. Je vais m’asseoir sur ton visage jusqu’à ce que tu vois des clochettes. J’adore les petits morveux avec des minis coucougnettes” ou encore “Tu vas te faire ‘jacqueline-sauvager’” et en conclusion “Voilà ce qu’on répond à votre liberté de création, on vous fait bouffer les égouts comme ça on partage l’addition”.

À la fin du clip, la vidéo rappelle quelques chiffres de l’enquête sur le viol et les violences sexuelles récemment parues : en France, une femme est violée toutes les sept minutes, et une centaine meurt chaque année sous les coups de son conjoint ; 4 français sur 10 considèrent que la responsabilité d’un violeur est moindre si la victime a eu une attitude “provocante” en public. Une culture du viol dénoncée par ce duo improvisé qui pointe du doigt cette misogynie tolérée par la société française.

Une journée après la parution du clip et déjà près de 80 000 vues, le clip a été censuré par Youtube pour “contenu sexuellement explicite” et le compte de C.L.I.T fermé (contrairement à la plateforme vimeo qui a toujours laissé le contenu disponible). La liberté d’expression serait-elle sexiste s’interroge Sarah Constantin. Une question que les deux militantes sont en droit de se poser quand on sait que les paroles et la scénographie du clip ne sont que “pur plagiat de celles d’Orelsan”. Il faut croire qu’un “Suce mon clit pendant que je te ratatine et tape un rail de mouille avec ma cyprine” passe moins bien qu’un “Suce ma bite pendant qu’j’regarde le foot. Et tape un rail de sperme avec mon foutre”…

Comme l’explique Sarah Constantin au magazine Mashable, cette censure ne fait que confirmer l’existence d’un “double standard”. “Le sexisme chez un mec c’est de la liberté de création et chez une femme c’est SEXUEL”. Deux poids,deux mesures donc.

Depuis, le clip a été remis en ligne mais interdit au moins de 18 ans. Il ne faudrait tout de même pas heurter la sensibilité de la gente masculine.

Julie

C.L.I.T. seront en live à la WET FOR ME – pride edition #2, samedi 2 juillet à la Machine du Moulin Rouge

 


 

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. Vous n’avez pas du voir le clip original d’Oreslan. Si effectivement les paroles de clit sont un copier/coller inversé des paroles, la vidéo n’a rien à voir. Il n’y a pas de nanas qui sucent de bites dans la vidéo originale, mais des petits coeurs et un ange avec une rose. Les scènes de baise y sont floutées. Par contre dans la vidéo de clit, on y voit nettement un suçage de chatte. Si elles avaient fait un vrai plagiat de l’original, cela aurait montré le cynisme d’Oreslan, quand il décrit le machisme de certains hommes vis à vis des femmes.

    Allez, je vais écoutez “Jolie môme” de Léo Ferre, qui dit la même chose qu’Oreslan, mais avec de jolis mots.
    T’es qu’un’ fleur Du printemps Qui s’fout d’l'heure Et du temps
    T’es qu’un’ rose Eclatée Que l’on pose A côté
    T’es qu’un’ vamp Qu’on éteint Comm’ un’ lampe Au matin
    Ta violette Est l’violon Qu’on violente Et c’est bon
    Et qu’une chose De la vie Qu’on arrose Qu’on oublie
    T’es qu’un’ pauv’ Petit’ fleur Qu’on guimauv’ Et qui meurt
    T’es qu’un’ femme A r’passer Quand son âme Est froissée
    https://www.youtube.com/watch?v=A842x7fl6sM

Leave a Comment

*