956 539

Mariage pour tous : le «worst-of» des phrases entendues dans l’hémicycle

172 heures de débats, 5 300 amendements, 3 fous rires de Christiane Taubira… mais aussi quelques craquages de strings et un paquet de noms d’oiseaux. Le texte sur le mariage homo est l’un des plus débattus de la Ve République, attisant les passions et provoquant les dérapages les plus nauséabonds. Polygamie, inceste, pédophilie… rien n’aura été épargné par les opposants au projet de loi.

Et si certaines phrases ont fait le buzz et déclenché la polémique – notamment les expressions « triangle rose » / « triangle noir » ou la phrase du député Philippe Cochet « vous êtes en train d’assassiner des enfants ! » –, d’autres sont passées (relativement) inaperçues. Florilège (non exhaustif).

ET PAF ! Pour répondre à David Douillet, qui avait accusé peu avant le gouvernement de « saccager la vie d’enfants à des fins électoralistes », Christiane Taubira lui rappelle ses propos homophobes et misogynes en citant des extraits de « L’âme du conquérant », l’autobiographie de l’ancien judoka : « Oui, je suis misogyne mais tous les hommes le sont sauf les tapettes. Pour moi, une femme qui se bat au judo ou dans une autre discipline, ce n’est pas valorisant ». « Cela devrait vous inciter à plus de nuance et de modestie », lui lance la garde des Sceaux.

UN PEU DE LOL Dans la catégorie « On-n’a-pas-trop-compris-la-logique-de-l’argument », ce trait d’humour du député UMP Jean-Pierre Door : « Le mariage pour tous, c’est comme dire que le père Noël est une femme ». Une phrase que ne manque pas de relever la ministre de la Famille, Dominique Bertinotti. « Je ne savais pas qu’on allait discuter du sexe du père Noël, mais mon collègue Alain Vidalies (ministre des Relations avec le parlement, ndlr) est très rassuré d’enfin savoir quel est le sexe du père Noël ».

PATRIARCAL Autre sujet d’affrontement : le nom de famille de l’enfant. Une disposition du projet prévoit qu’en cas de désaccord ou d’absence de choix des parents, les noms de chacun d’eux, accolés dans l’ordre alphabétique, seront donnés à l’enfant. « Les Français vont se rendre compte que cette réforme aura un impact : c’est l’effacement du père ! », tonne l’UMP Marc Le Fur. « Ce n’est pas l’effacement du père. Ce que vous attendez, c’est l’effacement du nom de la mère ! On est en 2013 ! » lui répond Erwann Binet, le rapporteur socialiste du projet de loi à l’Assemblée.

HOMOPHOBIE ORDINAIRE « Monsieur le président je fais aujourd’hui partie des Français normaux… » C’est ainsi que se présenté le député UMP Alain Leboeuf au début de son discours. «Est-ce à dire qu’il y a des Français anormaux ?», interroge en retour le député PS Bernard Roman après avoir salué son collègue d’un bras d’honneur.

LYRIQUE « Vous n’avez aucune conscience, aucune éthique ! (…) Vous êtes morts, mes chers collègues, car vous voulez un monde mort, puisque ce n’est que dans la mort qu’apparaît la véritable égalité. Nous, nous sommes vivants et nous sommes pour la liberté ! » Si ce n’était pas aussi bien dit, on pourrait croire que le député Nicolas Dhuicq (UMP) s’oppose à l’égalité des droits…

FOUTAGE DE GUEULE Jacques Bompard s’est fait remarquer par un amendement original. Le député de la Ligue du sud (extrême-droite) a proposé qu’en cas d’adoption par un couple homo, l’enfant porte le prénom de l’officier d’état civil qui reçoit la déclaration. Pour « reconnaître le mérite des officiers d’état civil », dit-il.

ALARMISTE « A l’évidence, ce projet a pour vocation ou en tout cas pour conséquence de fragiliser l’institution du mariage et la déconnectant de sa finalité qui est la création d’une famille. » C’est signé Marion Maréchal-Le Pen. Les familles homoparentales apprécieront la déclaration de la député FN et benjamine de l’Assemblée.

Marie

 

One Comment

  1. timide says:

    il ne faut pas se battre sur le terrain mais il faut se battre pour son terrain.

    personnellement, je ne préfère pas rire de cet esprit qui travers notre temps, car, n’en faisant pas partie, si j’en riais, cela serait avec cynisme.

Leave a Comment

*