2016 Winter TCA Portraits

La Gaycation d’Ellen page

La nouvelle série documentaire de Viceland, la chaine web qui arrivera le 2 mars en France, propose un tour du globe des problématiques LGBTQ, conduit par Ellen Page, actrice féministe et out révélée dans Juno, accompagnée de son meilleur ami homosexuel Ian Daniel. Les deux amis explorent pour nous différentes cultures, du Japon au Brésil, pour nous font découvrir les multiples façons de se définir en tant que LGBTQ.

VICE étant réputée pour son journalisme d’investigation gonzo rassemblant récits immersifs et points de vue inédits voire borderline, on pouvait s’attendre à tout avec GAYCATION. Heureusement on est bien loin d’un simple tour du monde des Pride avec un stop over au Dinah Shore comme le nom du documentaire pourrait le laisser supposer.

Ellen et Daniel vont à la rencontre de militants LGBT, de patron.ne.s de lieux communautaires, recueillent des histoires personnelles touchantes, des témoignages de soutien ou de LGBTphobies, des récits de vie retraçant le dur cheminement de la construction et de l’acceptation de son identité entre honte, peur et oppression… GAYCATION nous livre un panorama des expériences LGBTQ contemporaines, face à l’interdit et au tabou dans certaines sociétés, malgré une supposée tolérance dans d’autres.

Cet état de fait est d’ailleurs très bien illustré dans la première étape d’Ellen et Daniel à Tokyo. La ville possède un quartier gay, Shinjuku Ni-Chome que seul.e.s les initié.e.s arrivent à trouver dans le dédale de rues tokyoïtes. Ici les 300 lieux LGBT sont nichés dans les étages et se font discrets, puisque révéler son homosexualité reste tabou au Japon. Ce qui peut paraître paradoxal lorsqu’on connaît la profusion de mangas yaoi (centrés sur des relations homosexuelles entre personnages masculins, écrits par des femmes hétérosexuelles pour des femmes hétérosexuelles) ou yuri (centrés sur des relations homosexuelles entre personnages féminins) dans les librairies japonaises et l’engouement populaire pour ce type de récits. Autre particularité du Japon, il est socialement accepté de se travestir, quel que soit son orientation sexuelle, pour échapper à son quotidien stressant. Si des militant.e.s comme Hiroko Masuhara ont depuis fait avancer le débat, en 2016, le mariage pour couples de personnes de même sexe n’est toujours pas légal au Japon et il n’existe aucune loi contre les discriminations liées à l’orientation sexuelle.

Seul bémol à GAYCATION, casting et barrière de la langue oblige, les personnes interviewées ne reflètent pas forcément la population japonaise dans son ensemble mais donnent tout de même un bel aperçu de la vie d’une personne LGBT à Tokyo. Il aurait été intéressant de traiter celles des personnes en province. GAYCATION permet de mettre la lumière sur des pays auxquels on s’intéresse trop peu car géographiquement loin de nous alors que le quotidien des personnes LGBTQ là-bas est aussi important que le nôtre si l’on souhaite vivre et voyager librement en tant que LGBTQ, en France, comme ailleurs.

Retrouvez les épisodes complets de GAYCATION sur la chaîne de TV en ligne VICELAND.

 

Photos by Maarten de Boer

Emmanuelle

Caution militante et intersectionnalité de la team, hyperactive touche-à-tout (nous n'avons toujours pas compris quel était son vrai métier), co-fondatrice des soirées Peaches & Cream, DJ à ses heures perdues.

Plus d'articles

Follow Me:
TwitterFacebook

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    Très bien “Free Love”, très bien.

Leave a Comment

*