CALENDAR

Dykalendar alert !

Barbieturix  sort son premier calendrier ! A cette occasion on a discuté avec trois des douze modèles de cet objet fabuleux, des êtres emblématiques et singuliers, libres, queer  et parfaitement inspirants pour la prochaine année : Juliet, Sônge et Constance Debré. Timing, orga, agenda, passé et futur…. Et quelques mots-clés pour 2019 !

Révolution avec Juliet

Salut Juliet, tu fais quoi en ce moment? On finit un film sur l’”invisibilisation” des gouines et des trans dans l’espace public et comme on a de la suite dans les idées on veut ouvrir un bar/restau/teuf : pour qui ? pour nous  ! Le film devrait sortir et le lieu ouvrir en avril/mai l’année pro.

Ton festival Des Sexes et des Femmes aura-t-il une suite ? J’espère ! Une seconde édition se profile (à confirmer) au 59 Rivoli le thème serait “sortir de l’hétérosexualité”. Je recherche également des lieux en province avec des artistes et intervenant.e.s locaux  autour du thème ”bâtir une économie queer”.  Pour l’instant ma roeus Lucie monte les podcast des confs de la première édition sur l’inceste, transidentités/intersexuation, violences gynéco/sexisme en médecine, Travail du Sexe. On les sort dès que c’est prêt et on les intégrera à l’expo.

Photo : Otto Zinsou

La visibilité c’est important pour nous ? Plutôt ouais ! (cf première question). Que ce soit dans l’espace public ou dans les représentations (artistiques, médiatiques, politiques, culturelles..) on est ce qu’on voit et surtout on devient ce qu’on voit. Plongez-moi tout ça dans un bain queer!

L’art est-il plus fort que le Doliprane ? ça dépend à quelle heure.

Ton mois préféré (juillet nan ? hohoho)? Hahaha. Mars.

Un truc fou que tu aimerais voir se réaliser en 2019 ?  Le 8 mars prochain qu’on fasse la révolution. Pas faire une manif à la con où on va d’un point A à un point B et on se casse. Qu’on exige des mesures concrètes (avec la thune qui va avec) : un plan d’éducation au féminisme dès la crèche, self-defense pour tout.e.s, aide aux victimes d’inceste et de viol (80% des viols sont des incestes) réforme du système judiciaire, remboursement des prises en charge thérapeutiques etc. Bref entrer dans un rapport de force qui enjoint à négocier ou à nous déloger manu militari.

Pommes noisettes avec Sônge

A chacune de ses performances l’auditoire est captivé par son univers, transporté dans un voyage sensoriel dont on ignore la destination.  On se souvient encore de la grosse claque musicale qu’on s’est prise lors de son DJ set r’n’b électrique à l’aftershow d’Hyphen Hyphen organisé par Barbieturix à l’Olympia en septembre dernier. On ne s’est pas remises de son show planant pour “Fiertés en Exil” à la Gaîté Lyrique en faveur de l’association ARDHIS où elle nous a présenté ses nouvelles chansons subtilement parées de touches d’Auto-Tune ainsi qu’une cover acoustique de Last Night de Diddy et Keshia Cole accompagnée d’un likembé.

Photo : Otto Zinsou

Son dernier son est la cover de Carol of the Bells pour la playlist de Noël de Deezer. Elle l’a composé en pensant à son dernier Noël. “J’étais sur une plage de Cuba et je buvais des Daiquiris Banane. C’était génial d’avoir la chance d’être au soleil en décembre mais je passais Noël seule. C’est cette ambivalence que j’ai voulu exprimer dans cette ritournelle dancehall. Pour moi Noël c’est le retour au bled, passer du temps avec les amis et la famille en Bretagne. Faire une trêve aussi, être dans le moment présent et manger des pommes noisettes. Merry Xmas.” On attend avec impatience la sortie du premier album de SÔNGE prévu début 2019.

Du café, des clopes, du sexe avec Constance Debré

Pour celles qui ne te connaissent pas, pourrais-tu te présenter ? Qui es-tu, que fais-tu, quel est ton parcours ?
46 ans, 1,78 m, je vis à Paris depuis que je suis née, j’ai été avocat, pénaliste, je préfère les coupables aux innocents, maintenant j’écris des livres.

Comment c’était cette année pour Constance Debré ? Raconte-nous ton 2018 à toi.
2018 c’est la sortie de mon roman, Playboy chez Stock, et ça c’était super.
2018 c’est emmerdes, notamment de fric et d’appart, mais ça c’est des détails…

 Photo : Marie Rouge

Et 2019 ça s’annonce comment ? Tu as des projets en particulier ? Des voyages ? Fais-nous rêver.
Les vacances, les week ends, les voyages, les restos je n’en ai absolument rien à foutre. Je veux du café, des clopes, du sexe, et ce qu’il faut de bordel pour s’amuser un peu et surtout finir mon prochain livre, je voudrais qu’il soit beau. Et nager tous les jours puisque ça me calme.

D’un point de vue plus politique, qu’attends-tu de cette nouvelle année ?
Rien.

C’était comment ce shooting pour le calendrier ? Raconte-nous comment ça s’est passé.
C’était parfait. Marie est très cool. On était chez elle. Un vendredi après midi. On a bu du café, on a parlé de Berlin de la Normandie des cambriolages et des mains de son père, elle m’a passé son perfecto. Je lui ai dit comme ça me plaisait cette histoire de calendrier.

Qu’est-ce qu’on peut te souhaiter pour 2019 ?
Un truc qui fasse aussi plaisir qu’un mauvais coup.

 

RDV à La Bellevilloise jeudi 13 décembre à 19h pour découvrir notre calendrier lors de la soirée de lancement !!!
Entrée libre !

Également bientôt disponible aux librairies Violette&co et Les Mots à la bouche, Paris.

Merci à nos photographes Marie Rouge, Otto Zinsou, Linda Trime, à nos graphistes Sara Guédès, Rié Hirai et à tou.te.s les modèles !


 

Leave a Comment

*