01f1a05053c6242fcfa23075e5b963c1_XL

Face à face : les portraits photographiques de Zanele Muholi par Laurence Prat

 « PUISSANT ». C’est le mot qui revient sur les lèvres des visiteur.e.s devant les photos de Laurence Prat, lorsqu’iels découvrent sa nouvelle expo, « Face à face ».

Avec cette puissance et douceur dans le « face à face », la série de 20 portraits photographiques de Laurence Prat met en lumière l’artiviste Zanele Muholi, célèbre photographe sud-africaine qui avait réalisé dans Faces and phases (2006-14) des portraits des communautés noires, lesbiennes, trans et queer de son pays, auxquelles elle appartient. Laurence Prat, au cours de nombreuses rencontres avec Zanele Muholi ces six dernières années, a entamé avec elle de fructueux échanges aussi bien sur les différentes techniques du métier de photographe que sur leurs sujets de recherche et d’expositions, souvent à l’intersection de diverses luttes.

Dans le travail de Laurence Prat les visages et les corps ne sont pas des objets, mais bien des sujets à part entière, et c’est là une des forces de ses créations qui conjuguent mouvements esthétiques, élan vital, et activisme. Luttes contre les dominations liées à la couleur de peau, guerres contre l’exploitation socio-économique des dominé.e.s, batailles après les viols ‘correctifs’ imposés aux lesbiennes noires, recomposition des corps féminins déchiquetés : nous oscillons entre rébellion mobilisatrice et émotions (difficilement contrôlables pour certain.e.s) face à cette puissance mise à nu, dans tous les sens du terme. Troublant sans cesse les normes, Laurence Prat pourra partager avec vous son utilisation artistique de la lumière et des couleurs : « Zanele travaille essentiellement ses portraits en noir et blanc et dit d’ailleurs ne voir la vie qu’en noir et blanc. Dans son œuvre, le « noir et blanc » photographique est politique. Je travaille en couleur. La couleur n’est pas surface, elle est en soi. La couleur est la complexité du monde dans lequel je fais mes choix ».

Cette expo est gratuite et ouverte à tou.te.s jusqu’au 30 avril. Pendant que vous serez happé.e.s par la puissance des photos, Laurence Prat pourra vous parler des portraits d’artistes palestinien.ne.s qu’elle a réalisés sur place dans les années 90, des tableaux photographiques de la série InFlux. Elle pourra également vous présenter son livre de 2013, consacré à des portraits d’auteures/autrices féministes, où les photos (à voir ici) subvertissent les codes genrés des pratiques photographiques en lien avec la lumière, dans des mises en scène qui s’inscriront dans l’Histoire. Sur son site www.laurenceprat.paris, on découvre ses photographies industrielles, dans des sphères réservées habituellement aux hommes.

Et si vous voulez célébrer la fin du mois et la fin de l’expo, un finissage a lieu le dimanche 30 avril de 14h à 22h, en boissons et musique (concert de jazz de deux artistes noires : Aldridge Hansberry et Gwen Sampé, et autres surprises). Vous pourrez y acheter des photos de l’expo au format A4, et divers livres de la photographe : cela permettra de soutenir Laurence Prat qui nous offre cette exposition sélectionnée par le Mois de la photo du Grand Paris, avec le soutien de la LIG (fonds de dotation Lesbiennes d’Intérêt Général, qui permet d’accompagner les projets lesbiens).

Expo ouverte du 6 au 30 avril, du jeudi au lundi de 11h à 20h, et le dimanche de 14h à 19h. 43 rue de la Plaine (proche de Nation), 75020, Paris. Vous pouvez, si vous le souhaitez, écrire un sms ou téléphoner au 06 83 48 86 52, avant de vous présenter au studio/galerie photo (au fond de la cour).

cLaire

Leave a Comment

*