Vfinale_DŽcouverte de Gotham Centra l avec Renée Montoya_Charlotte

Renée Montoya, l’héroïne lesbienne de Gotham Central

Donnant la part belle à la ville de Gotham City et aux personnages habituellement « secondaires » de l’univers Batman, le comics Gotham Central permet notamment de découvrir l’histoire de Renée Montoya, une inspectrice lesbienne.

Bien que je ne fasse pas partie des Girlsreadcomics.com, la découverte de Batman The Animated Series lorsque j’étais enfant a déclenché chez moi une curiosité passionnelle pour cet univers sombre et brutal (une maladie comme une autre). J’ai pourtant fini par me lasser de ne suivre que Bruce Wayne et son alter-ego capé. Quid des inspecteurs et des politiques ?

Les fans de comics ont sans doute entendu parler de Renée Montoya, des commissaires Gordon et Atkins, que ce soit dans les dessins animés, les films ou même dans d’autres comics mais cette fois le lecteur découvre réellement leur histoires personnelles. Un grand bol d’air frais !

Dans ce premier tome, l’histoire démarre alors que le commissaire James Gordon a pris la décision de laisser sa place à deux nouvelles équipes. Ce sont donc dix-huit policiers, crées par Ed Brubaker et Greg Rucka, que nous découvrons. Les plus connus sont l’inspecteur Crispus Allen et sa partenaire, l’inspecteur 2ème grade Renée Montoya.

« C’est Gotham City, baby. Faudra t’y faire », Lawrence Block.

Dans ce premier tome, les grands vilains de l’histoire : Mr Freeze et Harvey Dent alias Double-Face, font tout pour révéler les secrets des policiers. Chantage, inculpations injustes et machisme sont au centre de ce tome de Gotham Central. Renée Montoya a beau être un excellent inspecteur ,elle n’évolue pas moins dans un milieu majoritairement masculin, lequel compte dans ses rangs quelques jaloux et esprits étriqués. Les accusations auxquelles elle fait face sont difficiles à gérer et changeront beaucoup de choses dans sa vie personnelle (vie de couple et relations avec ses parents).

Si Bruce Wayne réussit à garder son secret au chaud certains personnages n’ont malheureusement pas la même chance.

Un premier tome à découvrir d’urgence et qui pointe du doigt l’homophobie dans les milieux judiciaires et la difficulté, parfois, de faire accepter son orientation sexuelle à ses proches.

Gotham Central est édité en français chez Urban Comics.

 

Charlotte

Quand elle n'écrit pas sur ses coups de <3, Charlotte tente de progresser en skateboard et d'arrêter de se perdre dans Paris. Vainement.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    C’est une façon de voir les choses, c’est sûr.

Leave a Comment

*