CI_In-Clito-Veritas_photo

Clitorisinvaders : pour que le clitoris envahisse l’espace public

« T’as du clito », la formule de la réalisatrice Houda Benyamina lancée lors de la cérémonie de clôture du dernier festival de Cannes est peut-être appelée à devenir une expression aussi populaire que son pendant masculin, synonyme galvaudé de hardiesse et de courage. Le service trois pièces hante la rue et le langage. Reconnaissable entre tous, il est devenu un logotype omniprésent dans l’espace collectif. Il est temps que le clito soit dans la place.

Pour la version principe de réalité il y a le clito 3D d’Odile Fillod qui a bien fait parler de lui cet été en déchaînant des chapelets d’injures et de formules aussi lapidaires que surréalistes. Pas de plaisir féminin sans stimulation clitoridienne, c’est bien là que se jouent les mutilations des chairs et la volonté d’occulter pour que reste entier l’objet femme voué à la jouissance du mâle, voué à enfanter, voué toujours aux autres. Abnégation mère d’aliénation. Une polémique estivale aux effluves rances des siècles derniers. Pas de sujet féminin sans clito, bien sûr.

Et pour la part de rêve, il y a la plateforme-galerie clitorisinvaders où se déploie toute la créativité inspirée par l’organe. Clito-graphics, clito-gâteaux, clito-comics, clito-bijoux, clito-chansons, clito-tattoo, clito-emoji… Joyeux, foutraque, pluriel. Clitorisinvaders est une plateforme-galerie ouverte de créativité panclitoridienne où chacun.e peut envoyer la photo de sa création et partager ses inspirations dans un espace dédié à « l’Anatomie politique et ludique ». Tout est dit de la vocation du projet dans ce parfait sous-titre.

« Le top serait que dans les prochaines années sur les portes des toilettes des collèges, des lycées, des bars… soient dessinés, taggés, gravés des clito et pas que des teubs! » clament les créatrices de la galerie, lesInfemmes, qui ont aussi lancé le fanzine L’antisèche du clito. Le collectif revendique l’autonomie des corps et des imaginaires féminins amputés, réduits, brouillés par ce qu’elles appellent « l’hétéropatriacapitalisme ».

L’espace est ludique et léger mais les arguments qui ont présidé à son lancement nous renvoient à une réalité édifiante : la description anatomique complète et exacte du clitoris ne date que de 1998, dans les manuels scolaires de biologie, en France en 2016, le clitoris n’est jamais représenté dans sa totalité, la ”cyprine” –un des fluides de l’excitation sexuelle féminine– n’apparaît toujours pas dans 9 dictionnaires sur 10. Les autres fluides n’ont même pas de nom. Après, on pourra toujours vous parler de ces fameuses différences biologiques, pilier phare de la différence des sexes. Encore faudrait-il donc les connaître. Et les reconnaître. Clito-politique, clito-social. Résolument révolutionnaire.

Illustrations : créations de : Claude, Anne Larue, Amandine Brulée à retrouver sur clitorisinvaders.

 

 

Isabelle

Isabelle aime les cabinets de curiosité et la vieille techno hardcore, la confusion des sens et les concentres Harley au clair de lune.

Plus d'articles

One Comment

  1. timide says:

    “Clitoris Nec Mergitur …” “In Clito We Trust …” “God save the Clito …” “Made in Clito …” “Once upon a Clito …”"Clito or not Clito …”

    Bref. Non merci !

Leave a Comment

*