Capture d’écran 2016-04-06 à 12.40.51

Le Club Clitoris de Meredith Grace White

Une illustratrice américaine a créé un compte instagram montrant les dessins de mille et une vulves pour s’élever contre les standards de beauté.

Vous vous souvenez du Great Wall of Vagina de Jamie Mc Cartney ? Cet artiste anglais avait, pendant cinq ans, convaincu des centaines de femmes de 18 à 76 ans de se faire mouler l’entre-jambe dans le plâtre. Le message ? Toutes les vulves sont différentes, il n’y a pas de sexe parfait. Déjà, à cette époque, la chirurgie esthétique des lèvres (labiaplastie ou nymphoplastie) fait fureur chez les anglo-saxonnes.


Great Wall of Vagina, Jamie Mc Cartney

Mais pourquoi diable serions-nous complexées par notre vulve ? Aujourd’hui, c’est l’artiste Meredith Grace White qui a décidé de réagir en créant le Club Clitoris. Un compte Instagram dans lequel elle expose des dessins de vulves toutes différentes les unes des autres et même apparemment “inspirés de vraies modèles”. Gloire à l’individualité, gloire au naturel (poils, cellulite, règles…) semble clamer l’illustratrice américaine. Un doigt d’honneur aux médias, au porno et à tout autre facteur qui fait que les jeunes filles ont honte de leur corps si quelque chose dépasse et sort des soit-disant “standards”. Et oui, notre vagin est normal, naturel, et forcément magnifique ! Qu’on en doute ou pas, on adhère au Club Clitoris !

www.meredithgracewhite.com

Chloe

Caution geek de BBX, Chloé écrit sur l'art, le théâtre et le cinéma. Passion fast-food, salopettes et nuits blanches. Toujours OK.

Plus d'articles

One Comment

  1. timide says:

    Non non non très cher BBX 2.0 ! On ne s’en souvient pas car sur Barbieturix.com, on avait d’abord été alpaguées avec la recette des “vagina cakes”, puis ensuite, on avait été vite rencardées sur le livre de leçon de “cunnilingus lesbien” selon Lou K !!!
    Donc, on ne risque pas de s’en souvenir, surtout que plâtre ne se goûte toujours pas.

    En bonne gouine geek “bien-pensante”, j’avoue que le moulage truffé de piercings m’intrigue …

Leave a Comment

*