o-PETRA13532-facebook

Le flux libre, ou comment maitriser ses règles

J’ai toujours détesté avoir mes règles. Pas parce qu’elles me rendent particulièrement irritable mais parce que ce n’est vraiment pas commode : acheter des serviettes, sentir le tampon qui glisse quand il est trop plein, devoir le replacer…

Depuis la mooncup, je n’ai plus ce genre de problèmes. Je me suis rendue compte que mon flux était léger et que je pouvais tenir une journée sans serviette qui démange sous ma culotte, en évitant les infections possibles dues aux agents blanchissants que les industriels intègrent dans les protections menstruelles. Depuis la mooncup, j’ai du mal à croire qu’il soit possible de faire mieux en terme de protections.

Puis, il y a quelque temps, alors que je me baladais sur le net, je tombe sur un témoignage d’une fille pratiquant le flux libre. Je m’imagine alors mon flux de sang dégoulinant sur mes cuisses pendant que je marche dans la rue. Angoisse.

Mais en réalité, le sang ne coule pas tout le temps. D’ailleurs, vous est-il déjà arrivé de sentir une douleur puis de vous dire ” tiens là je sens que ça sort ?” C’est parce que notre corps est capable de ressentir quand le sang de nos règles coule. Seulement, nous avons tellement l’habitude d’utiliser des protections que nous avons presque perdu cette faculté de le sentir, voire presque de le prévenir pour pouvoir l’expulser dans les toilettes. Imaginez donc que votre sang menstruel s’expulse comme l’urine : un tour aux toilettes et voilà. Mais ce n’est pas si simple.

Le Period T-shirt de Petra Collins

Avant dernier jour de mes dernières règles, je passe la matinée chez moi, je ne mets pas la mooncup pour voir. Je tâche le canapé. Je me dis que je ne vais pas apprendre à me passer de protection en quelques heures.

Alors, je me renseigne. Je tombe sur une vidéo Youtube expliquant que les règles ne coulent pas en continu. Et si elles ne coulent pas en continu, cela doit pouvoir dire que l’on peut expulser le sang quand on le souhaite. Il suffirait donc, au moment où l’on sent que ça coule, de contracter le périnée le temps de se rendre aux toilettes. On ne contracte donc pas son périnée toute la journée, non. C’est comme pour l’urine. Vous sentez que vous en avez envie, votre périnée se contracte, vous allez aux toilettes, vous faites pipî. Là, il s’agit de la même chose.

Cela me paraissait totalement surréaliste jusqu’à ce que je rencontre Ariane qui fait cela depuis quelque années maintenant :

« J’ai un flux un peu particulier : je saigne énormément le premier jour, mais ça arrive par vagues. Je le sens venir avec la douleur au ventre. Et au moment où ça va sortir, je fonce aux toilettes. En fait, depuis que je suis petite, j’ai appri à contracter mon vagin tellement fort que je peux garder mon sang dedans. J’ai un périné très… musclé je pense.  Alors pour cette histoire de sang, quand je suis en voiture, par exemple j’utilise un mouchoir. Je glisse un mouchoir dans ma culotte, j’expulse sur le mouchoir et je le jète. Mon mec dit toujours que je “me mouche” c’est mignon. Il a raison, c’est bien ça. La nuit, je fais pareil, dans le lit, j’ai mes petits mouchoirs, je me “mouche”. De toute façon, allongée, je coule moins. Par contre au réveil je cours au toilettes ! Franchement c’est une technique cool parce que je n’achète jamais jamais de serviettes ni de tampons (je boycotte à mort) et pour la mooncup, j’en ai une, mais je ne la mets que quand je sais que je vais avoir un flux super important, que je n’ai pas mal au ventre. Je pense que très peu de filles sont tentées d’utiliser cette méthode, c’est salissant et ça demande un contrôle permanent. Tu dois jouer avec ton sang, finter le truc, gérer tes mouchoir, voir ton sang de près, encore plus qu’avec la mooncup. ”

On nous a toujours enseigné que le sang des règles était sale (alors qu’il est plus propre que le sang tout court). De ce fait, l’idée de manipuler ses propres menstrues est souvent quelque chose de peu imaginable.

Quand je regarde l’allure de mon sang dans ma mooncup, je peux voir si éventuellement tout se passe bien en bas selon la couleur, ou la taille des morceaux de sang, j’apprends à connaître mon corps. Chose que personne ne m’a jamais enseigné. A vouloir tout mettre sur des serviettes hygiéniques ou des tampons, on oublie sans doute que finalement, ça ne coule pas en permanence et qu’on peut tout à fait maitriser son flux.

Personnellement, je doute adopter cette technique mais je vais essayer (pour voir). C’est surtout parce que je trouve la mooncup particulièrement pratique. Je vous invite donc à adopter la mooncup (pour vous, pour la planète) et à tenter par la suite, le flux libre, juste pour voir, juste pour vous dire “Mon sang n’est pas sale”.

Sarah

photos de couv : Petra Collins, créatrice du Period t-shirt

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

11 Comments

  1. pouilhies says:

    Sinon il y a l’hysterectomie quand tu as un fibrome trop important .après plus de règles ! Mais plus d’enfant non plus..

  2. Akuarian says:

    Autant j’ai gagné à la lottery de l’ADN :Une journée et des poussières,un gros débit sans douleur (1 fois sur 2) et toujours à l’heure. C’est bien de le porter haut et fort ” Je saigne de temps en temps! C’est quoi le problème?” Les Kegels et le moins possible d’Aliments industrialisés aident aussi. Hippie ou non, le corps a ses besoins…

  3. Artemisia.g says:

    Je comprends l’intérêt de bien connaître son corps mais, pour moi, le flux libre est une solution vraiment individuelle. Quand tu bosses dans des restaus où c’est le rush, quand tu fais de la cueillette de fruits ou whatever, quand tu bosses à l’usine, franchement tu n’as pas une minute à toi, les passages aux toilettes sont comptés, et tu ne peux pas te caler sur ton flux. Donc, oui c’est possible en vacances ou quand tu bosses dans un cadre cool, ou de chez toi. Mais sinon, avoir le cul qui marine dans le sang toute la journée, c’est pas les meilleures conditions pour bosser!

  4. Shanna says:

    L’article est bien, mais je dois apporter une correction importante. Le périnée n’est pas un muscle. Durant la lecture de cette article, une considération telle me faisait grincher les dents. Anatomiquement, le périnée est juste comme une couvertune épidermique pour couvrir l’espace entre la vulve et l’anus. Techniquement, il y a la fin des labium majora (grandes lèvres) qui se terminent vers le périnée.

    Pour discuter des contractions comme telles dans l’article, c’est vraiment la contraction de l’ensemble du mucle pubococcygién. Vulgarisé, il suffit de contracter le vagin ou exercice de Kegel (comme le mentionne la commentatrice Akuarian). Il est impossible de contracter indépendamment le périnée.

    En ce qui a trait de la notion du “sang plus propre que le sang tout court”, il faut faire attention là aussi.

    Vous pouvez m’écrire, si vous le désirez. Il me fera plaisir de vous répondre à n’importe quelle question.

    Shanna Fréchette, sexologue B.A.

  5. timide says:

    C’est pas la première fois que j’entends parler des “agents blanchisseurs” concernant les tampons et serviettes. écologie-désolation.

  6. Aurore says:

    J’utilise la cup de la marque Lunacopine depuis 2 ans, une révolution ! Pas bête le contrôle du flux, mais dans l’exemple cité la jeune femme utilise des mouchoirs à tour de bras, ce qui est peu écologique finalement, alors qu’avec la cup bah pas de déchet inutile !

  7. moumoutte says:

    Je suis à la Divacup, quand j’en parle à des copines, elles me regardent avec des yeux de merlans frits, genre je suis un monstre. Si je leur dis que j’adopte le flux libre là c’est cimetière pour tout le monde lol.
    Et dans mon métier ça ne serait pas possible : tout le temps debout, pas le temps de souffler, passe la journée à s’occuper des autres donc pas le temps d’écouter son corps et surtout surtout je porte un pantalon blanc : bienvenu dans le monde infirmier. Donc le flux libre pourquoi pas pour les vacances mais pas pendant les périodes de boulot.

  8. Lollipop says:

    Whao.
    Je bénis ce jour qui m’a fait découvrir votre site.

    Apprendre qu’il est possible de maîtriser son flux comme ça, ça ouvre tout un nouvel horizon. Et me fait réaliser à quel point je suis ignorante de mon corps. Comment se fait-il que personne ne m’ait parlé du flux libre avant ? Alors qu’on a nos règles chaque mois depuis des années ?

    J’ai exactement la même impression que lorsque j’ai découvert (et adopté!) la coupe menstruelle l’année dernière. Comment des inventions qui révolutionnent carrément ta vie ne sont pas connues de toutes ? C’est fou, quand même…

    Difficile à mettre en place quand tu es en plein cours, mais j’essaierai le flux libre une fois chez moi. Juste parce que ça fait vachement du bien d’apprivoiser son corps !

  9. luneries says:

    C’est la première fois que je lis que quelqu’un se “mouche” c’est intéressant. J’ai lu que les chiennes elles, lèchent leur menstruation et que si elles le font bien, il n’y aura pas de dégat dans la maison. Mais n’ayant pas de chienne, je me demande dans quelle mesure c’est vrai. L’idée est pas de se lécher bien sûr, mais de voir comment c’est géré dans le règne animal. Personnellement, je n’y suis pas encore, mais j’ai de l’espoir :)

  10. Sorry says:

    Excusez moi mais j’ai juste trouvé ça vraiment dégoûtant l’histoire de je me “mouche’ là . Mais vraiment comment est-ce possible ? Déjà toucher son sexe (puis le volant quand même ) , c’est une chose mais jeter son mouchoir rempli de sang dehors avec son compagnon à côté qui la regarde faire je ne peux tout simplement pas y croire ! o.O

Leave a Comment

*