the kids are all right

Du porno gay ? Moi, jamais

Je me souviens qu’après avoir commencé ma vie sexuelle avec les femmes, The L Word n’était devenu à mes yeux qu’une série stéréotypée et niaise. Malgré des actrices sexy, je ne trouvais plus les scènes du cul excitantes. Je me suis alors rabattue sur Queer as Folk, et là, révélation : les scènes de sexe étaient à mes yeux cent fois plus stimulantes. Pourtant, pas de seins, pas de chatte. Que des paires de fesses et des conversations axées sur de la bite.

Pourtant, le beau Bryan m’excitait quand il pénétrait le jeune Justin. Pourquoi ? Je n’en ai aucune idée. Sans doute parce que c’était du rough sex, que c’était sexuel plus que sensuel, qu’on sentait le désir puissant. Mais encore ? Il y a des masses de porno sur la toile, pourquoi certaines d’entre nous regardent du porno gay ? D’ailleurs, regardez vous du porno gay? Qu’y trouvez vous ? J’ai, pour cet article, sollicité des lectrices pour savoir pourquoi elles regardaient du porno gay.

«J’aime les pornos pd car il n’y a pas de rapport à la femme. Je déteste la place de la femme dans les pornos, on dirait des victimes. Dans les pornos pds, l’excitation se voit, les mecs bandent, y’a pas de doutes, ils jouissent aussi. Peut-être que si je voyais vraiment une femme prendre du plaisir dans un porno, je regarderais autre chose mais j’en doute. Les seuls pornos hétéros que je regarde sont des amateurs parce que j’ai l’impression qu’ils s’éclatent comme dans les pornos pd.» nous confie Raphaëlle.

«Je regarde plus de porno gay que hetero (même si j’apprécie les deux). Je dirais que mon goût pour le porno gay est lié a trois raisons. Tout d’abord, le porno lesbien actuel est très décevant. Et je n’ai pas envie de payer pour accéder a des contenus de qualité. J’aime le porno mais pas assez pour en faire un poste de dépense dans mon budget. Ensuite, j’aime bien le porno hétéro, mais je pense qu’il reste quelque chose de non résolu en terme d’acceptation de soi. J’ai l’impression que quand j’en regarde je trahie ma sexualité. La fameuse petite voix qui te dis “tu vois au final tu aimes la bite, ça te fais fantasmer”. Même si je sais que ce n’est pas le cas, ce sont des discours entendus plus jeunes qui marquent et qui sont durs à oublier. Et enfin tout simplement, je pense que le porno gay représente le fantasme absolu. La pratique sexuelle que tu ne pourras jamais avoir vu que je ne suis pas un mec, que je n’aime pas les mecs. Il n’y a donc aucune projection personnelle quand je regarde deux mecs baiser ensemble, et j’imagine que c’est ça que je trouve excitant. Je ne connais pas, je ne connaîtrai jamais, je suis donc vierge de toute référence à de possibles expérience passées (ou futures)Flora.

«Moi j’en regarde, parce que ce qui me fait jouir quand je regarde du porn, c’est le plaisir et la jouissance qui est montrée (voir même : qui est vécu). Donc des meufs entre elles, des mecs entre eux, des gens seuls, des partouzes, qu’importe, tant que les gens ont du plaisir et que ça s’entend (que ce soit fictif ou non n’a aucune importance, c’est du cinéma après tout)Julie

Donc finalement, il semblerait que ce soit à la fois parce qu’il n’y a aucune projection possible que certaines d’entre nous regardons du porno gay, parce que ces pornos là restent de l’ordre du fantasme : nous ne sommes pas des mecs, nous ne sommes pas homo. En même temps, certaines aiment le porno gay parce qu’elles peuvent s’identifier à n’importe quel porno. Finalement, ce qui compte est le désir, bien mont(r)é. Ce qui nous mène tout simplement au porno hétéro mainstream qui montre rarement le désir des femmes puisque la femme est toujours l’objet désiré ou au porno dit lesbien qui est souvent hétéronomé. On cherche à la fois du porno qui permet de nous identifier mais aussi du porno qui nous permet de fantasmer sur quelque chose qui est loin de nos réalités.

Le porno gay est une alternative au mauvais porno lesbien ou au porno hétéro qui représente les femmes comme des objets. Finalement, on en revient toujours au même problème : ils nous faut plus de pornos alternatifs, différents et dans lequel le désir est montré, bref, du meilleur porno, mais surtout, un plus grand choix de bonne qualité.

PS: c’est la première fois que je mets le tag “bite” dans un article barbieturix.

Illustration : The kids are allright.

Sarah

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. M says:

    vazy tu veux pas nous filer des noms de pornos lesbiens cools, et perso j’aime pas les trucs où les meufs se crachent dessus ou quoi. Oui difficile en plus !

  2. timide says:

    Le choix de l’illu. Je ris volontiers aussi !

    @ S.

    C’est “marrant” que tu branches tes lectrices sur ce sujet en sachant que Bruce LaBruce vient de participer au Queer Cannes 2014 en tant président. ça tombe à pic !

    Après avoir eu la chance de voir Gérontophilia lors d’une avant-première Yagg et en présence du réalisateur avec son acteur principal sur ce long, à ces deux occasions, puisque Barbieturix s’intéresse à “nous”, je vais me faire l’honneur de visionner l’un ses courts avec lui-même dans le cadre.

    … pas sûre que ça me fasse l’effet escompté dans l’article du moins … 8-)

Leave a Comment

*