tumblr_mho2lgv9gP1qe3pw6o1_1280

Lectures féministes : The Sex revolts

Vous avez toujours voulu tout savoir sur la représentation féminine dans la musique et la culture rock ? D’en savoir plus sur les liens entre rock, rébellion et représentations de genre ? De lire un bouquin bien écrit et exubérant sur toutes les façons dont le rock féminin et masculin s’est construit avec, contre, pour et dans une certaine représentation des différences de genre ? Alors The Sex Revolts, de Joy Press et Simon Reynolds, est fait pour vous.

Dans ce livre riche et incroyablement bien documenté, basé sur une culture musicale impressionnante et bourré de références foisonnantes qui fusent un peu partout, les deux auteurs relèvent le défi d’une « psychanalyse de la rébellion (aussi bien masculine que féminine) » en retraçant le parcours de la représentation des femmes dans le rock masculin, ainsi que les stratégies de survies d’artistes féminines.

Il sera question « des hommes, des vrais », ceux qui se construisent dans un rejet brutal et névrosé d’une féminité maternelle, associée aux suburbs étouffantes et à la petite-bourgeoise bien rangée des Etats-Unis des fifties : Beat generation sur la route, les Rolling Stones, le militarisme héroïsant des Clash, toute une musique saturée de crainte, de brutalité, d’envie de fuite et de glorification d’une fraternité masculine martiale (plus une bonne dose de bonne vieille peur de castration, histoire de bien faire les choses). Mais aussi des « fils à maman », post-romantiques psychédéliques ceux qui recherchent une union mystique avec un Féminin idéalisé, Cosmos ou Nature. On causera LSD, indolence et pastoralisme, folk-rock et T. Rex, la conversion tardive de Hendrix et la nostalgie édénique de Pink Floyd, d’une musique toute en flux et mutabilité, d’avant ou d’après le langage et tendant vers une communion exaltée et parfois quasi-religieuse. The Sex Revolts se finit enfin sur une cartographie des prises de position et des stratégies féminines dans la musique et la culture rock, stratégies incroyablement variées et souvent contradictoires. Des confessions intimes et de l’exaltation de vertus féminines à la volonté de faire partie des « garçons », en passant par la performance outrée du genre féminin ou la déconstruction des représentations de genre, The Slits, les Riot Grrrl, Kate Bush, Madonna, Joan Jett, Patti Smith et tant d’autres encore ont toutes du trouver leur propre manière d’exister dans un milieu incroyablement précaire pour des artistes femmes.

The Sex Revolts est une histoire du rock, une magistrale analyse sociale et psychologique, une excellente étude féministe de représentations de genre, mais aussi une grande lettre d’amour à la musique et à la culture rock. A mettre entre les mains de toutes celles et ceux qui s ‘intéressent de près ou de loin à la musique, ce livre dense et exaltant vous donnera sans doute envie d’aller exhumer quelques morceaux somnolant dans un coin de votre iTunes – et de les réécouter, peut- être, d’une oreille plus attentive qu’avant.

The Sex Revolts: Gender, Rebellion and Rock ‘N’ Roll, Joy Press and Simon Reynolds, éditions Serpent’s Tail

 

Kit

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. jouvance says:

    Article très instructif, je cours à la librairie.

Leave a Comment

*