Capture d’écran 2019-12-12 à 10.01.34

Lesbitch – Closer but make it lesbian !

Le saviez-tu ? En chinois, «lesbienne» se dit Lala. Bienvenue à Lalaland, la terre des gouines, où (believe it or not) il ne se passe pas un jour sans drama. Et ça tombe bien, parce que nous, le drama, on adore ça. Qu’est-ce qui nous a fait mouiller, rire et pleurer et crusher à Lalaland cette semaine ?

Semaine du 2 décembre

LUNDI : Sport !

Megan Chaton Rapinoe a encore raflé la mise et ÉVIDEMMENT remporté le Ballon d’or lundi soir, au théâtre du Châtelet…

… où la footballeuse la plus hype de l’histoire du sport a brillé par son absence. Visiblement, la star a préféré se dorer la pilule au Mexique, à Cabos San lucas, et plutôt en bonne compagnie si on en croit son Instagram ! Alors, simple flemme ou geste politique ? Dans une interview donnée à France Football, Megan déplore en effet le conservatisme et le manque d’ouverture de la France dans le milieu du sport : «Le manque de confiance en soi peut expliquer l’absence de coming out chez les joueuses françaises. Elles baignent dans un environnement où il n’est pas cool de s’afficher telles qu’elles sont. Pourtant, être soi-même dans la vie permet d’être meilleure en compétition. Les Françaises ont besoin de se détendre ou d’être dirigées par un(e) coach plus débridé(e).» Un appel du pied pour nos joueuses préférées… Amel Majri, on t’attend !

 

MARDI : People !

L’info de la journée nous est gracieusement apportée par personne d’autre que notre Queen Krikri. Elle et sa coupe mullet-mouillé de petit caïd des années 80 sont à Paris ! On l’a aperçue au fashion show de Chanel, et plutôt bien entourée : jugez plutôt…

Angèle, qu’on avait d’ailleurs aperçue en couverture de Public le mois dernier main dans la main avec Marie Papillon, une humoriste française. La chanteuse avait plus ou moins fait un coming-out discret dans son nouveau titre «Tu me regardes », disponible dans la réédition de Brol, où elle fredonne « J’l’avais chanté déjà mais sans trop le savoir / Les échecs me font peur / Je jouais avec le roi, la reine a pris mon cœur ». Nous, ça nous fait fondre notre petit coeur de beurre gou-doux de savoir Angèle certainement bisexuelle (et mdr ça me donne presque envie d’écouter son album, ce que c’est que la sororité quand même), mais on aurait préféré qu’on la laisse faire toute seule son propre coming-out, quand elle l’aurait choisi. Rien n’est moins cool que d’outer quelqu’un-e sans son consentement, pas vrai ? On leur souhaite néanmoins tous les cunis du monde !

MERCREDI : Cinéma !

Le Lalaland a la larmouille à l’oeil : nouvelle récompense pour le Portrait de la jeune fille en feu de notre Céline nationale, ce coup-ci aux États-Unis (où le film fait un carton) ! Best cinematography pour Claire Mathon au New-York Film Critique Circles Award. Un prix tellement mérité, et grâce auquel on a eu le droit à cette photo trop mignonne et pleine de bonne goudouevibe sur l’insta de la queen Céline ! Pour fêter ça, on vous remet une interview (un peu longue) mais vraiment passionnante de Claire Mathon à propos du film.

JEUDI : Twitter !

Et le tweet de la semaine est accordé à notre Bisexual Queen Evan Rachel Wood. L’actrice et chanteuse américaine est en effet apparue sur le Billboard Hot 100 pour la première fois, grâce à son duo avec Idina Menzel, le déjà iconique (chez les 7-10 ans) «Show Yourself». Au même moment, Gossip Cop (un tabloïd concurrent de Lesbitch) publiait un article sur la supposée relation amoureuse entre Evan et Angelina Jolie.
La réaction de la star ne s’est pas faite attendre :

Qui pour écrire une fanfic Evangie ?

 

VENDREDI : Musique !

Rien de neuf sous le soleil Lalalandais, alors on en profite pour écouter le remix de Vikken  de Non possum fugere (si t’as pas encore vu le Portrait de la jeune fille en feu et que t’as pas la ref, je ne peux rien faire de plus que de t’encourager à trouver un moyen de le voir, si possible légal – et si c’est pas possible dans ton coin du Lalaland, promets-moi d’acheter le DVD quand il sera sorti, même si comme tout le monde t’as pas de lecteur DVD car nous sommes en 2019) Par ici pour l’envoutante chanson originale :

 

SAMEDI : Art !
L’actualité de ce samedi, c’est Tobin Heat, qui comme d’habitude fait monter la température (vous l’avez ?) et… les enchères ! Le site re-inc, qui est la marque de streetwear de Tobin Heat, a révélé la mise en vente d’un triptyque de tableaux dont elle est la créatrice, et donc les bénéfices seront en partie reversés à Blade of grass. On la savait brillante milieu de terrain, avec un pied gauche redoutable, une vitesse et une qualité de dribble à faire pâlir le côté de droit de l’attaque : on la découvre tout aussi habile peintre. Une âme d’artiste dans des mollets d’aciers : largement de quoi (re)faire fondre nos coeurs (déjà conquis).
Go se ruiner en hoodies pastels aux couleurs de la World Cup, à défaut de pouvoir s’offrir un Défendez signé Tobin !

 

DIMANCHE : Série !

C’est le retour de The L-Word après DIX LONGUES ANNÉES D’ATTENTE. Aaaargh. En France, The L-Word Génération Q sera diffusé sur Canal+ lundi, mais coucou mes petites biches sans peur, sans reproche (et sans patience), je vous vois vous ruer sur votre site de torrent préféré, donc bien sûr ce soir on SAURA.

Pour les plus millenniales d’entre nous, un petit point Q(lture) s’impose peut-être : en 2004 (à l’époque des dinosaures, donc), un groupe de lesbiennes vivant à Los Angeles débarque sur Showtime. C’est la révolution. The L-Word (et non pas The L-World) raconte la vie et les amours d’une bande d’amies : jusque là rien d’extraordinaire, à part l’orientation sexuelle de toute cette joyeuse et excitante compagnie. Clairement, c’était dingue d’avoir toutes ces goudoues à la télé.
Mais c’était aussi 2004, donc parfois un poil caricatural, plus qu’un poil transphobe, et quand même pas mal white-white, au niveau du casting. On espère donc que cette saison nous apportera autant de drama, de larmes et de sexes que d’inclusivité, mais au vu des bandes-annonces disponibles, on a bon espoir !

À vos popcorn les meufs, ça va mouiller !

Et nous les chatons, on se retrouve la semaine prochaine en direct de Lalaland.

 

Anne-Fleur Multon
Feminist, fab, queer, et accessoirement autrice jeunesse pour payer les croquettes du chat. Wine is always the answer – et pour tout le reste, il y a Virginia Woolf.

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*