Sherelle DJ

Sherelle: Made in UK

Elle arrive tout droit de Londres et a fait les premières parties d’artistes prestigieux tels que Prodigy. Après avoir  dynamité la Boiler Room en Février dernier avec un set devenu viral, elle s’impose  comme la digne héritière de la Footwork, de la Jungle et de la Drum And Bass. Elle nous fera l’honneur d’être au Sucre à Lyon ce dimanche pour la soirée S.Society x BBX et croyez-nous qu’on a hâte ! Zoom sur cette étoile montante Straight Outta London.

Sherelle est une DJ Britannique de 26 ans. Originaire de Walthamstow, ville apparentée au Borough de Waltham Forest, située au nord du Grand Londres, il  ne lui aura fallu que quelques années pour se faire un nom. Artiste aux multiples casquettes, elle est tombée dans la musique électronique  petite, notamment grâce aux clips des Daft Punk qu’elle regardait sur MTV. Très vite, elle découvre aussi les Chemical Brothers et Basement Jaxx et se met à rêver elle aussi d’une carrière de DJ. Ado, elle veut apprendre la batterie mais les cours coûtent cher alors elle choisit finalement de s’initier au mix avec le logiciel Virtual DJ. Peu après cela, de succès en succès et de rencontres en rencontres, elle se fait rapidement connaître avec son émission bi-hebdomadaire sur la radio Londonienne Reprezent, émission dans laquelle elle offre aux auditeurs.trices des dj sets toujours très bien ficelés, s’entourant parfois de brillants artistes tels que Jessy Lanza ou encore le MC Novelist, figure montante de la musique Grime, un genre musical né à Londres et resté très populaire Outre-Manche. Influencée par des artistes tels que DJ Rashad, Machinedrum et 4Hero, c’est dans les rythmes effrénés du Footwork, de la Drum And Bass et de la Jungle qu’elle a trouvé sa voie.

En effet, son truc à elle, ce sont les tempos rapides, (160 bpm en moyenne) et les basses fréquences. Un style qu’on pourrait presque considérer comme “So British”, car si le Footwork vient originellement de Chicago, les deux autres s’inscrivent dans la pure culture rave Londonienne des années 90, laquelle reste encore très présente aujourd’hui au sein de la scène électronique Britannique. Sans vouloir tomber dans le cliché, on pourrait penser qu’en termes de Drum And Bass, les Londoniens.nes sont définitivement les spécialistes et ce n’est pas Sherelle qui pourra nous faire mentir.

Grâce à ses mixes, elle se fait remarquer par des artistes tels que Kode9, Om Unit, Dj Fracture, Dj Storm et même The Prodigy, (dont elle assurera même les premières parties) et se verra jouer pour Resident Advisor ou encore pour les radios BBC Radio 6, 1XTRA, Noisey, mais surtout BBC Radio 1, chez qui elle est actuellement résidente. Elle sera également saluée par le magazine de musique électronique DJ Mag, lequel considérant son travail comme une “rareté à protéger à tout prix”.

En Février dernier, elle s’est élevée à un tout autre niveau avec une Boiler Room d’anthologie qui a secoué tous les amateurs.rices du genre, amassant plus d’un million de vues toutes plateformes confondues en à peine un mois. Beaucoup s’accordent à dire qu’il y a eu un avant et un après ce set, lequel lui a valu de nombreuses réactions  positives et d’encouragements de la part de ses pairs. Un enthousiasme que l’on peut aussi voir dans la vidéo avec une foule très réceptive qu’elle semble parfois peiner à contenir, sans parler du Wheel Up (action de remettre un morceau au début pour le ré-écouter une deuxième fois, signe d’appréciation et de respect dans la culture MC) certes controversé mais déjà culte du DJ Riz La Teef. Un succès auquel elle ne s’attendait pas et qui la dépasse complètement.

En effet elle confiera dans une interview accordée au média Noisey avoir pris quelques jours pour se remettre de tout cet engouement, que ce set a “changé sa vie pour le mieux”. Elle révèlera aussi que suite à cette fameuse Boiler Room, elle a gagné des milliers d’abonné.es et s’est surtout attiré les louanges de ses aînés.es tant respectés.es. Une ascension remarquable, et ce n’est rien de le dire, car il n’y a encore pas si longtemps, Sherelle hésitait à mettre définitivement fin à sa carrière, faute de contrats et d’opportunités. Une chose très difficile à croire aujourd’hui tant sa notoriété grandit. Actuellement en tournée et ce depuis déjà quelques mois, elle a eu l’occasion de passer par des clubs mythiques tels que le XOYO, l’Amnesia, le Griessmühle ou encore le feu Concrete. Elle a également dans le même temps monté son propre collectif de DJ et a annoncé en Août dernier le lancement de son label Hoover Sound Records, co-fondé avec son amie, la DJ Naina. On ne voudrait pas s’emballer mais on a très envie de dire qu’on ne voit pas ce qui pourrait l’arrêter.

Alors, tu viens? ici

Prépare toi, tu n’es pas prêt.e, on te le garantit.

S. Society : Barbi(e)turix x Intérieur Queer Closing : Le Sucre

Blandine

Sosie non officielle d'Ellen Page avec la coupe de Tegan et Sara. Artiste en musique électronique et apprentie rédactrice web. Aime l'eau gazeuse et les pâtes au pesto.

Plus d'articles

Follow Me:
Twitter

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*