67149024_2371600149748332_7717295579318976512_n

Qui est Megan Rapinoe ?

Mais qui est donc Megan Rapinoe ? Inconnue au bataillon avant 2015 ( sauf par quelques puristes du football féminin) lorsqu’elle remporte la première coupe du monde. Depuis qu’elle a remporté avec son équipe pour une seconde fois la coupe du monde il y a de cela quelques semaines, on n’entend plus parler que d’elle.

Portrait

Megan Rapinoe grandit en Californie où elle naît en 1985. Dès l’âge de 5 ans, elle commence à jouer au football dans une équipe entraînée par son père. Suite logique, elle continue le football à l’université où elle va de victoire en victoire. En 2011, elle est dans l’équipe américaine lors de la coupe du monde et revient avec la médaille d’argent, puis avec une médaille d’or lors des Jeux olympiques. 2015 sonne le premier titre de championne du monde avec l’équipe américaine, victoire qu’elle remporte à nouveau en 2019 en plus du titre de meilleure buteuse et meilleure joueuse du tournoi. En 2017 elle officialise sa relation avec la joueuse de basket Sue Bird devenant l’un des rares couples de sportives homosexuelles out.

 

Sportive engagée

Alors que le football masculin commence tout juste à aborder le sujet de l’homophobie dans ses rangs, Megan fait son coming out en 2011 juste avant la coupe du monde. En 2016, lors d’un match à Chicago contre les Red Stars elle se joint au mouvement de protestation de Colin Keapernick pour lutter contre le racisme et pose symboliquement son genou au sol durant l’hymne national. En 2018, elle rejoint le projet Play Proud qui milite pour une meilleure inclusion de la communauté LGBT dans le milieu du football. Tandis qu’elle est déjà ambassadrice de l’organisation Athlète Ally qui milite pour la fin de l’homophobie et de la transphobie dans le sport.

En 2018, elle décide avec 27 autres footballeuses d’attaquer la fédération américaine de football en justice pour discrimination liée au genre concernant les écarts de salaires entre les équipes masculines et féminines.

 

Coupe du monde 2019

Enfin en 2019, elle annonce lors d’une interview qu’elle n’ ira pas à “ la putain de maison blanche” fêter la coupe du monde et refuse de chanter l’hymne national en signe de protestation contre la politique de Trump. Un commentaire qui a bien entendu blessé le fragile ego de Donald Trum qui s’est empressé de twitter que son invitation à la Maison-Blanche n’était plus adressée qu’à ses coéquipières. Lors de la victoire 2-1 contre la France elle s’écrit «  Go gay », elle expliquera plus tard son commentaire en affirmant qu’aucun championnat ne peut et n’a jamais été gagné par une équipe sans athlètes homosexuel.l.e.s.

Quelques jours plus tard, elle donne un discours où elle appelle à la tolérance et à lutter contre la haine.
Bref de quoi réconcilier celleux fâché.e.s avec le football !

 

Roxanne Valin

Globe-trotteuse et passionnément tête en l’air, elle adoucit son côté radical par son amour des chaussettes pilou-pilou et des macarons pistache. Elle parle genre, lutte des classes et patriarcat sans invitation. Sa devise « the personal is political »

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*