60815436_10157544030554604_1646490410299686912_n

Le Twerk d’Ophélie Joh à la Playnight : interview

C’est dans le cadre du We Luv Gouine que la Playnight revient pour une soirée Q et queer. Dans un espace familier, le NeXt, nous retrouvons l’équipe et une programmation toujours alléchante. Au programme : une performance de Glihtter Butch, un speed dating, un dj set, une tombola avec des toys à gagner, et un atelier Twerk organisé par Ophélie Joh qui, pour l’événement, a répondu à nos questions.

BBX : Hello Ophélie, peux-tu te présenter en quelques mots ?

Ophélie : J’ai été formée aux danses jazz, classiques, contemporaines et afro-caribéennes (danse seule et à deux). Mes formations sont autour des arts plastiques et du spectacle : les Beaux-Arts, le travail de régie et de costumerie, de chorégraphie et de chant (soul jazz gospel funk) et de théâtre.

 

BBX : Est-ce que tu peux me parler de l’histoire du Twerk et également de sa dimension politique ?

Pour l’histoire du Twerk, voici la vidéo dans laquelle j’en parle. Pour moi cette danse permet de s’émanciper, de se réapproprier son corps et sa sensualité propre, de dire fuck à la société en remuant et secouant notre chair et notre belle graisse…

 

BBX : En ce qui concerne la dimension politique du twerk, je te sors un exemple dont on a toutes entendu parler, Miley Cyrus qui danse le twerk en concert ?

Ophélie : Oui des blanches qui twerk, du moins elles essayent ^^

Mais je pense que toutes les femmes devraient se prêter à cette danse quelle que soit leur couleurs de peau. Du coup la dimension politique est beaucoup plus focus sur l’appropriation du corps de la femme, de sa sexualité et de sa sensualité. Et je pense que même les hommes devraient s’y mettre plus, quel que soit leur sexualité et identité. Histoire de dire fuck au patriarcat. Beaucoup d’hommes ne dansent pas assez avec leur bassin qui est une vraie source puissante de créativité ( sans oublier que ça réénergise énormément !)

 

BBX : Comment as-tu connu la playnight et comment en es-tu venue à y organiser cet atelier ? 

Ophélie : Je suis très curieuse et je regarde ce qui se fait à Paris dans les soirées où les communautés dans lesquelles je me retrouve puissent s’amuser et s’exprimer comme elles veulent.

Flo a participé à mon premier atelier twerk  au festival Erosphère et elle a beaucoup aimé la bienveillance avec laquelle j’ai amené cet atelier (inclusif , ouvert à tous et toutes , safe etc). Et comme c’était gentiment demandé ^^

 

BBX: D’après toi, pourquoi des événements ou des lieux comme la playnight sont importants ?

 

Ophélie : L’opportunité de créer du lien , d’expérimenter, de s’amuser dans nos communautés LGBTQIA++ Les soirées cul pour queer et lesbiennes et bies sont à mes yeux importantes, nécessaires , salvatrices et stimulantes car trop peu nombreuses à Paris contrairement aux soirées gay.

 

BBX : Le féminisme, c’est quoi pour toi ?

Ophélie : C’est déjà savoir vivre en communauté, entre femmes, et nous booster et encourager l’une l’autre. C’est apprendre et instaurer l’équité entre tou.te.s. C’est faire disparaître de notre corps la honte, la culpabilité, la gêne, et l’intolérance. C’est reconnaître notre puissance féminine créatrice qui nous rendra de plus en plus indépendante et forte. C’est se détacher du patriarcat et de cette société qui veut nous tuer à petit feu. C’est se réapproprier nos Corps et nos Sexes. Et sortir joyeusement des conventions et de ce qui est “normalement” destiné aux femmes.

Pour moi pas de féminisme sans queerness !

BBX : Peux-tu nous parler de tes prochains projets ?

Ophélie :

1.Vous pourrez me retrouver au Théâtre des Variétés à partir de octobre dans la comédie musicale du Livre de la Jungle dans le rôle de Bagheera.

2. Fin janvier 2020 à l’espace Beaujon, pour une pièce de théâtre qui est une co-écriture dans laquelle j’ai participé également pour les chorégraphies (sur les violences faites aux femmes).

3. Dans le projet de théâtre et musique live nommé “Penthésilée” (reine des Amazones) au Théâtre de Sartrouville en mars 2020.

4. À partir d’octobre 2020, j’intègre l’adaptation théâtrale, musicale et cinématographique de l’oeuvre, Le Temps où nous Chantions, de Richard Pour, dans le rôle de Ruth.

et pour plus de représentativités  The Brown Girls Projet

Retrouvez Ophélie Joh à la Playnight jeudi 27 juin au NeXt de 21H30 à 23h !

PlayNight Paris par FLo de 20h00 à 2h00

NeXt – 87 rue St Honoré

75001 Paris

-photos de Estelle Prudent et Wallace Pixmaker

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*