2611_rot_preview

Dans un rayon de soleil, la BD dans l’espace qui explore les sentiments

A tous.tes les passionné.e.s de bande-dessinées, voici la dernière queer pépite à dévorer : Dans un rayon de soleil (On a Sunbeam), de l’auteure américaine Tillie Walden. Et bonne nouvelle : elle est disponible en librairie mais aussi intégralement en ligne sur le site dédié  !

 

Tllie Walden, née en 1996, a déjà à son actif deux supers bande-dessinées : The End of Summer (2015) et la très acclamée Spinning (2017), qui a reçu le prix Eisner en juillet 2018. Elle n’a donc que 23 ans à l’heure où cet article est écrit : qui a crié au génie ?


Dans un rayon de soleil nous entraine aux confins de l’espace, dans un monde où seules les femmes et les personnes non-binaires existent. Entremêlant deux chronologies, la première partie du récit se passe à bord d’un vaisseau spatial où œuvrent cinq personnages, tous plus touchants les uns que les autres : Alma, Char, Elliot, Jules et Mia. Leur travail ? Réparer les bâtiments abîmés par le temps et laissés à l’abandon aux quatre coins de la galaxie. Certaines planches sont d’une beauté à couper le souffle, portées par une palette de couleurs très restreinte, qui donnent le ton aux divers chapitres ; d’autres, plus simples, sont empreintes d’une douce espièglerie et mettent merveilleusement en scène les amitiés naissantes. Mais c’est aussi une histoire d’amour que nous raconte cette bande-dessinée, celle d’un amour adolescent, prêt à braver les années et les dangers. Cinq ans auparavant, Mia a rencontré Grace au lycée. Après quelques mois d’amour complice, Grace est subitement sommée de rentrer sur sa planète. C’est sans compter sur la ténacité de Mia…


Récit d’apprentissage onirique, Dans un rayon de soleil est une ode à la sororité, à l’entraide et à la bienveillance. On en ressort comme d’un songe, les yeux pleins d’étoile. Seul petit bémol, la traduction française hésitante du pronom anglais neutre they en un « iel » entre guillemets particulièrement pénible dans un récit où la différence ne fait justement pas l’objet de stigmatisation.


PS : Si vous aimez les bande-dessinées queer et que vous lisez l’anglais, foncez sur Webtoon : non seulement les récits proposés sont souvent très chouettes, mais vous pouvez aussi interagir avec les auteur.e.s pour discuter de leur travail … ou publier vos propres œuvres !

 

Cassandre

Cassandre - Balade sa tignasse hirsute au musée / au ciné / en librairie / en festival / en club, et souhaiterait le don d’ubiquité pour Noël.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. Cette chronique m’a donné envie de le lire, je vais tacher par contre de me le procurer en VO.

    Merci

Leave a Comment

*