55882262_2102152369861763_8469327254583771136_n

Nos coups de coeurs du festival Les Femmes s’en Mêlent

Le 22ème édition du Festival Les Femmes S’en Mêlent commence ce jeudi tel un doux printemps et investit la salle parisienne le Trabendo pour trois soirées. Barbi(e)turix en bonne et fidèle amante du festival vous fait découvrir ses coups de cœurs et les rendez-vous à ne pas manquer !

Jeudi 4 avril

ANNA CALVI

Entre pop électrique et rock de cave, entre doux chant et cris, entre masculin et féminin. A la limite du lyrisme, Anna Calvi nous transporte à travers sa voix de velours, dans un état second, comme flottant dans l’espace. On décolle, vers des idéaux sereins, libéré.e.s de beaucoup d’oppressions. Les barrières sont levées, avec ses grandes envolées musicales, elle brise en éclats les genres. Genre, qui est d’ailleurs le thème de l’album “Hunter” où elle offre une parole féministe et queer qu’on ne lui connaissait pas si engagée.

 

CŒUR

L’une des chanteuses du duo punk-rap et radical Schlaaasss s’est échappée en solo pour monter son propre projet, en mode « club des thug brisé.e.s ». dont elle est la chef de file, romantique mais remontée. C’est sale et on aime ça.

 Vendredi 5 avril

EMILY WELLS

Femme orchestre, on aime la voir jongler entre batterie, synthé et samples, le tout accompagné de sa voix rauque. Découverte par le festival il y a quelques années, la violoncelliste de formation revient à Paris pour nous offrir une expérience unique.

GEORGIA

Georgia c’est l’artiste 100% made in Britain de Domino Record. Batterie très énervée, rythmique inspirée, Georgia est une apnée de quelques minutes dans l’essence de la pop industrielle, du post-punk et du grime saturé. Impossible donc pour le festival Les Femmes s’en Mêlent de passer à côté de ce pur produit londonien d’à peine 24 ans, batteuse, ancienne footballeuse et fan de Missy Elliot.

 Samedi 6 avril 

Soirée de clôture en collaboration avec Barbi(e)turix

IONNALEE

Plus connue sous le nom de Iamamiwhoami, Ionnalee est sa nouvelle incarnation. Avec son nouvel album Everyone afraid to be forgotten, elle étend un territoire synth-pop évocateur de Kate Bush ou Zola Jesus, accompagné de vidéos qui marquent toujours autant l’imaginaire. Sa performance, sur scène, devrait être à leur image.

DOPE SAINT JUDE

Elle est le gros coup de cœur de la rédaction. Fondatrice de la première troupe de drag-kings d’Afrique du sud, elle compte parmi les artistes qui, comme Mikky Bianco ou Princess Nokia, font (enfin) dialoguer culture queer et hip-hop.

 

Festival Les Femmes S’en Mêlent, du jeudi 4 avril au samedi 6 avril 2019 au Trabendo.

Toute la programmation ICI

 

Rag

D.A et programmatrice des soirées Wet For Me et Barbi(e)turix, Rag manie les platines aussi bien que les mots. Twitter : @Raagg

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    <3 <3 <3

Leave a Comment

*