ban

IT’S NOT A BRETZEL, LE RAZ DE MARÉE DE LA RÉVOLUTION DU CLITORIS

The clitoris revolution is coming ! Et ça tombe très bien. À l’approche du 8 mars, la journée internationale de la lutte des droits des femmes, it’s not a bretzel, un projet participatif de street art lancé par Julia Pietri (Merci Simone, Gang du clito) propose d’envahir l’espace public de clitoris.

Pourquoi des clitoris dans l’espace public ?

L’espace public est un espace genré, pensé par et pour les hommes. Par exemple, 75% des budgets publics destinés aux loisirs des jeunes profitent aux garçons, 2% des rues portent un nom de femme, les skatepark sont occupés à 95% par de jeunes hommes, et 100% des utilisatrices de transports en commun franciliens ont été victimes au moins une fois dans leur vie de harcèlement ou d’agression sexiste. L’invisibilisation des femmes est un fait normalisé, sournois et souvent inconscient.

À l’instar de l’espace public, le clitoris a subi l’invisibilisation. D’un point de vue anatomique, seul le gland est visible parce qu’externe, avec une taille moyenne de 3 à 5 mm. Pourtant la structure du clitoris varie entre 10 et 15 cm. Dès 1923, Marie Bonaparte s’était intéressée au clitoris mais il a fallu attendre 1998 pour en avoir une description exacte et précise grâce à Helen O’Connell qui a effectué une dissection entière du clitoris. Sur le compte instagram de @gangdeclito, Julia partage ses recherches et sa connaissance du clitoris de manière ludique et pragmatique. Ses stories parlent de plaisir, masturbation, histoire, sexisme en partant de nos expériences ou questions. Un peu comme une réunion féministe  2.0 rendant le militantisme plus accessible.

L’importance de la connaissance du clitoris

Le sexe semble occuper une grande place dans nos vies et si on en parle beaucoup on en parle très mal, encore plus lorsqu’il s’agit des femmes. Le mythe de l’orgasme vaginal comme étant le vrai orgasme féminin continue de faire des ravages. L’orgasme vaginal existe-il ? Le clitoris entoure le vagin, il possède 8000 terminaisons nerveuses ( le pénis en possède 5000), le clitoris est le seul organe n’ayant pour fonction que le plaisir. C’est la stimulation de la partie interne du clitoris qui donne l’impression d’un orgasme vaginal. Et cela remet en cause la toute puissance et nécessité du phallus ( pas désolée Sigmund ).

Connaitre son clitoris, comment il fonctionne, partir à la découverte de nouveaux plaisirs ne peut fonctionner que si nous avons accès à ce qu’il est. Chacun.e a un souvenir problématique des cours de SVT. Et pour cause. En 2019, seul un manuel de SVT sur huit représente correctement le clitoris. Comme le répète Julia, aujourd’hui un quart des filles de 15 ans ne savent pas qu’elles possèdent un clitoris. C’est pourquoi, le 8 mars, sera mis en ligne sur change.org la pétition d’ it’s not a bretzel réclamant l’introduction obligatoire du clitoris sur les planches d’anatomie dans tous les manuels SVT.  En attendant vous pouvez télécharger les affiches plutôt canons ici ( http://www.itsnotabretzel.com/ ) et inonder l’espace de clitoris. Prêt.e.s à mouiller les murs et brandir vos clitos ? Vous pouvez également submerger le net des affiches libres de doigts. Pardon, de droits.

✧ Au bout des doigts, le guide de la masturbation féminine de Julia paraîtra en mars.
✧ Un grand merci pour le travail de recherche et d’information de @gangduclito. Il m’apparait nécessaire néanmoins de souligner qu’il n’y a pas que les hommes qui aiment les femmes et que toutes les femmes n’ont pas forcément un clitoris.

 

Delphine

Extra terrestre passionnée de métaphysique et pizza, elle parle de féminisme, cinéma et surtout de l’invisible.

One Comment

  1. timide says:

    Et le “raz de marée” à ne pas confondre avec le “ras-le-bol” surtout ! Puisque deux liturgies différentes.

Leave a Comment

*