31

“J’ai léché l’entour de vos yeux”, l’art de l’enfantillage

Depuis le 25 septembre, à la Maison des arts, centre d’art contemporain de Malakoff, l’exposition J’ai léché l’entour de vos yeux présente les créations des artistes Laura Bottereau & Marine Fiquet.

Comme un écho à cette part oubliée de chacunE de nous, aux normes de conduite, de dialogue, d’identité, de sexualité, de genre(s) qui se construisent durant l’enfance, le travail de ce duo d’artistes féministes propose une vision crue, théâtralisée et parfois ironique de l’univers enfantin, de ses contradictions et de ses parts d’ombres.

Diplômées de l’école des Beaux-arts d’Angers où elles se sont rencontrées, Laura Bottereau & Marine Fiquet ont participé à plusieurs expositions personnelles et collectives comme L’Aube des rigueurs molles en 2018 à St Etienne, Enfants au centre d’art contemporain de Pontmain en 2016 et HERstory des archives à l’heure des postféminismes à la Maison des arts centre d’art contemporain de Malakoff en 2017.

Ce dernier évènement se définissait comme une exposition d’archives de paroles militantes féministes, trans, queer et donnait également la parole à différentEs artistes autour de ces questions par le biais d’interview filmées. Durant cet échange, Laura et Marine s’expriment sur les particularités de leurs parcours en tant que duo d’artistes lesbiennes et féministes. Les enjeux que peuvent soulever leurs prises de position sont étroitement liés à leur travail qui questionne entre autres les rapports de domination, les normes de genres et sexualités liées au corps et à l’expression corporelle.

Laura Bottereau & Marine Fiquet, HERstory, Herstory des archives à l’heure des postféminismes, 2017, Maison des arts centre d’art contemporain de Malakoff.

« J’aime bien enfoncer mes ongles dans les piqûres d’été, jusqu’à la lymphe. Grignoter mes croûtes, j’aime bien ça aussi. Les promesses, les jurons les crachats. Il y’a des choses qu’on aime mais qui font honte. C’est ce que font les gens avoir honte.» dit la sculpture d’enfant inerte à qui une ventriloque a prêté sa voix pour laisser s’épancher le flot d’une pensée insolente et naïve à travers l’œuvre « A vous ».

Les scènes enfantines exposées au sein d’installations, de dessins, de sculptures, de textes et de vidéos s’inspirent des traditionnels clichés des jeux de l’enfance pour en subvertir les codes et en offrir une vision parfois violente, espiègle, dérangeante.

Aux corneilles (extrait)  Sculpture, résine, textiles, cuir, métal, plâtre, perruque, peau de visage, balle rebondissante, branche de pommier, latex de caoutchouc, plaque émaillée, papier, encre, dimensions variables, 2018. Coproduction Maison des arts, centre d’art contemporain de Malakoff © Laura Bottereau & Marine Fiquet. Adagp, Paris, 2018

 L’ennui des jeunes corps (extrait). Jeu de dames en peuplier sérigraphié accompagné de 13 dessins, encre de chine et feutres, 50x50cm, 2014 -2018. Coproduction Cie Nathalie Béasse. © Laura Bottereau & Marine Fiquet. Adagp, Paris, 2018

L’envers du décor se dessine tout en subtilité abordant les thèmes du plaisir, de la souffrance, de la honte, de l’innocence et invite le spectateur à se questionner sur sa propre expérience. Par la contemplation de ces figures enfantines aux genre(s) et identité neutres, c’est le regard de chacunE qui peut construire ou déconstruire sa propre perception des émotions liées à l’enfance.

 Berne(r). Sculpture, plâtre, perruque, textiles, bois, coton, 135 x 80 x 167 cm, 2017. Coproduction MPVite. © Laura Bottereau & Marine Fiquet. Adagp, Paris, 2018

L’exposition J’ai léché l’entour de vos yeux est visible jusqu’au 25 novembre 2018 à La Maison des Arts, centre d’art contemporain de Malakoff.

En savoir plus : http://bottereau-fiquet.com/

 

Maddie Katze

 

 

 

Leave a Comment

*