Capture d’écran 2018-04-20 à 19.19.54

Vos meilleurs souvenirs de la Wet For Me

Dix ans de Wet For Me, ça se fête… Et avant de célébrer ça en grande pompe samedi 21 avril à la Machine du Moulin Rouge, on était curieuses de savoir quelles histoires s’étaient déroulées – presque – sous nos yeux pendant une décennie. Le récit de votre baptême, vos pires fails, vos moments de gloire… On a adoré vous lire ! Voici vos témoignages.

Wet For Me -Winter Edition, janvier 2014

Le témoignage d’Hélène :

- Ton baptême de Wet ?
Le 10 Janvier 2014 !! Soirée qui mettait à l’honneur des artistes Suédoises pour célébrer la nouvelle année. De très belles découvertes !

- Ton souvenir le plus humide ?
Mon souvenir le plus humide fut aussi mon moment de gloire… Et pas des moindres !

Sinon un souvenir WTF et humide fut la fellation express d’une nana à un mec, sur scène ! Ils ont ensuite été gentiment descendus par un vigile.

- Ton plus gros fail ?
Quand tu danses sur la scène avec plein de gens et que t’oublies que t’es sur une scène lorsque l’envie te prend de descendre. Cela donne une belle gamelle dans le public et quelques bleus et éraflures !

- Ton artiste coup de coeur ?
Elliphant

- Ton drama gouine ?
Aucun pour ma part, chanceuse que je suis ! En revanche j’ai assisté à une belle scène de jalousie qui a fini en bagarre, kick, tirage de cheveux et 2 nanas expulsées.

- Ton moment de gloire ?
THE moment de gloire, THE moment humide, THE meilleur souvenir : En plein show, Elliphant met le feu, la foule est déchainée et moi collée à la scène lui faisant signe de m’embrasser. Et là, le miracle se produit, Elliphant s’approche, encore et encore, s’accroupie, s’agenouille… et vient poser ses lèvres (et sa langue haha) sur les miennes !!! J’en pouvais plus. Pour la petite histoire, en allant l’année d’après à son concert à la Flèche d’Or, une nana m’interpelle dans la salle et me dit : “putain c’est toi qui a embrassé Elliphant à la WET??!” Enorme.

Wet For Me – Decade Edition, mai 2014 

Le baptême d’Ingrid :

Toutes mes potes gouines de Paris de l’époque n’avaient que le nom de cette soirée à la bouche, la WET FOR ME – Les provinciales que nous sommes commencions à être lassées des lesbienneries lyonnaises, sa mauvaises musique généraliste, ses gouines version 90′s et les habituelles bastons quand on débarquait quelque part.
Les 10 ans de Barbi(e)turix venaient d’être annoncés, on a pris nos places et on s’est cassées à Paris pour La Decade Edition.
Comment décrire ce sentiment puissant que j’ai ressenti en débarquant là-bas : mille meufs dans ce lieu mythique, toutes plus belles les unes que les autres, toutes les nuances et courants représentés, de la plus féminine à la plus virile, mais toutes chics, badass, stylées, fières, souriantes, heureuses d’être là et avec une folle envie d’en découdre avec la vie.
La musique m’a littéralement transportée avec un line-up incroyable : Peaches, Chloé, Acid Arab … il régnait une atmosphère des plus folles en plus d’une bienveillance que je ne soupçonnais pas entre nanas.
Et puis faire la fête à la Machine c’était quand même autre chose que les boîtes à sardines sans système-son auxquelles nous étions habituées à Lyon – Enfin un lieu à la hauteur, juste pour nous.
Je pense que cette soirée m’a marquée à jamais car j’ai compris ce soir-là que nous aussi, les filles, avions le droit à ce qui se faisait de mieux et que précisément cette fois, c’est ce que Barbi(e)turix nous avait offert.

Wet For Me – Nordyke Edition, mai 2017

Les souvenirs d’Anne-Fleur :

- Ton baptême de Wet ?

Il y a deux ans. Et j’y ai chopé absolument zéro meuf, parce que j’étais trop émerveillée qu’un endroit pareil puisse exister, et j’étais trop occupée à regarder partout. J’avais enfin trouvé un endroit avec des gens “comme moi” — et ça m’a aussi fait réalisé qui j’étais. Merci pour ça !

- Ton souvenir le plus humide ?

Parce qu’il y a un endroit qui ne soit pas mouillé à cette soirée ?

- Ton plus gros fail ?

J’hésite entre mon éternel crush pour cette fille vraiment trop belle que je croise à chaque Wet sans oser jamais l’aborder, et cette fois où, à peine montée sur l’estrade, je me suis faite virer de la scène par la sécurité. Ou peut-être aussi cette meuf que j’ai chopée toute une longue soirée, et qui s’est barrée sans dire un mot ou laisser un numéro à la fermeture. C’est toi qui choisis vas-y,  je suis pas ta mère.

- Ton artiste coup de cœur ?

Gnucci : meilleure découverte de la WET, et certainement mon live préféré.

- Ton drama gouine ?

Parmi les centaines de personnes de la Wet, ne croiser que ses ex. Spécialement dans la queue pour les vestiaires, au début et à la fin de la soirée. Gênance garantie.

- Ton moment de gloire ?

Première fois sans soutif sur la scène. Mieux que gloire, je dirais moment de grâce, même.

Wet For Me – Nordyke Edition, mai 2017

Les souvenirs de Suzanne :

Le baptême c’était y a 4 ans.
Le souvenir le plus humide il y a 3 ans, date de rencontre avec Eli, avec qui elle est en couple depuis.
Avoir essayé d’escalader le balcon de la Machine est son plus gros fail.
Rag est son artiste coup de cœur.
Pire drama gouine : croiser son ex et son plan cul à la même Wet.
Son moment de gloire c’est de kiffer à chaque Wet.

Wet For Me #4 à Lyon, mars 2018

Le baptême d’Alice :

Ma première wet c’etait celle de Lyon d’il y a 3 semaines, c’etait exactement comme on me l’avait dit ! Fou, grand, chaud, humide, vrai ! J’ai rencontré une fille avec qui ça a été plutôt chaud ! Tellement que l’on s’est faites virées des toilettes à la fermeture de la boite (oops). Et evidemment mon artiste coup de coeur c’etait Rebecca Warrior qui me fait toujours le même effet depuis taaaant d’années !

Wet For Me #4 à Lyon, mars 2018

Le plus gros fail de Camille :

En préparation d’une grosse présentation au boulot, j’ai imprimé une série de documents en 15 exemplaires couleurs à la seule imprimante couleur de l’étage : celle qui se trouve bien sûr dans le bureau d’un directeur fraîchement arrivé (je travaille dans une modeste boîte du CAC40). Jusque-là tout va bien. Et dans la foulée, j’ai imprimé mes pré-ventes pour la Wet. Avec les mêmes réglages.

J’ai donc eu l’occasion de rencontrer pour la première fois mon nouveau boss en allant récupérer chez lui 15 invitations pour la wet, en A4 pleine page, avec mon nom en gros et une super illustration de vulve en couleur (à l’époque il y avait des illustrations, très belles par ailleurs, sur les billets). Un moment magnifique. Merci BBX :)

Wet For Me Hors Les Murs à Lyon, mai 2016

Le meilleur souvenir de Vanessa :

Mon seul et (malheureusement) unique souvenir d’une Wet, c’est lorsque vous l’aviez délocalisée à Lyon au Transbo en mai 2016.
On venait de se séparer avec mon ex et j’étais vraiment en mode reloue, je ne voulais voir personne et encore moins me perdre dans les méandres d’énièmes soirées gouines.
” Putain, c’est toujours les mêmes têtes “. ” T’as vu elles sont de plus en plus jeunes, c’est des bébés ! “.
” Franchement j’ai pas envie de voir toutes mes ex défiler “. ” Faudrait penser à changer les playlists “.
Bref.

Des potes à Lyon ont insisté pour que je vienne. Du coup .j’ai pris le train depuis Lausanne, débarqué à Lyon, apéro à Croix Rousse et on file direction le Transbo.
En arrivant là-bas, j’ai eu l’impression d’arriver dans le Disneyland des lesbiennes. Toutes les nanas étaient plus sexy les unes que les autres. Les gens étaient heureux. Quelle diversité ! Je voyais ENFIN de nouvelles têtes…et j’ai finalement décidé de me prendre au jeu.

Mais quelle soirée ! Quand je repense aux sets de JD Samson, RAG, .cette lumière bleue, la sueur, les meufs qui dansent à moitié à poil, le bonheur, s’abandonner à la musique, les pelles roulées à de parfaites inconnues…. Cela reste un moment ultra gravé dans ma mémoire.

La soirée s’était terminée là-dessus, je crois qu’à ce moment-là, j’avais atteint l’orgasme.

Wet For Me Pride Edition #2, juin 2016

La déclaration d’amour de David :

J’ai fait ma première WET à la marche des fiertés 2016. Depuis il y a peu d’occasions que j’ai manquées pour venir faire la fête avec vous. Je garde de cette soirée un souvenir incroyable et de toutes les autres qui ont suivi. On m’en parlait depuis des années et vous êtes bien au-dessus de votre “réputation” déjà très favorable.
Comment pourrais-je oublier les inoubliables GNUCCI et Ellen Allien ?
Comment pourrais-je oublier l’incroyable live de C. L. I. T. ?
Comment pourrais je oublier la formidable princess Century ?
Comment pourrais-je oublier Corinne en chaufferie ?
Comment pourrais-je oublier les closing de RAG ?
Et j’en passe !
Sans parler de votre accueil, de votre proximité avec celleux qui y participent, de votre attention méticuleuse à chaque détail de la communication et de la direction artistique.
Pour moi la WET, c’est une soirée dans laquelle on se glisse, où l’on est au chaud, où l’on est en sécurité, où l’on est bien. C’est devenu un rendez-vous et encore plus pour toutes mes amies !
Vous faites un travail dont les conséquences positives dépassent la lutte féministe et lesbienne. Je pense sincèrement que le collectif Barbi(e)turix et ses événements sont un exemple pour le monde militant LGBT+, une lutte inspirée et inspirante, mettant en avant une communauté qui crée, qui se définit par sa différence mais aussi et surtout par son talent.
Alors évidemment, je serais là mercredi au bar à bulles et samedi à la WET FOR ME pour vous dire encore et toujours MERCI.
_

Merci à vous pour vos témoignages et vos mots d’amour ! ON VOUS AIME !

RDV samedi 21 avril à la Machine du Moulin Rouge pour célébrer nos 10 ans !

Chloe

Caution geek de BBX, Chloé écrit sur l'art, le théâtre et le cinéma. Passion fast-food, salopettes et nuits blanches. Toujours OK.

Plus d'articles

One Comment

  1. timide says:

    Oui, des seins ! Des seins ! Des beaux seins !

Leave a Comment

*