400777_428525513850936_1512323606_n

Corps Vs Machine : lesbiennes déchainées et techno implacable sont de retour !

Après de trop longues années d’absence, la soirée techno lesbienne la plus survoltée de l’histoire du clubbing parisien revient ce jeudi 30 novembre, et reprend ses quartiers à Pigalle, au Mikado. Léonie Pernet, la créatrice de la soirée, a répondu à nos questions.

BBX : Quand a eu lieu la première Corps Machine et quel était le concept ?

Léonie Pernet : La 1ere édition a eu lieu en février ou mars 2010 chez Moune, cabaret lesbien mythique dont mon pote Guido Minisky avait reprit la D.A. L’idée c’était de faire une soirée pour les gouines et leurs ami.e.s, en mettant l’accent sur une programmation de qualité orientée techno et minimale (c’était l’époque), et surtout où la liberté de ton était totale…

Est-ce que la nuit a changé depuis et comment ?

Je l’observe de loin car j’ai freiné les sorties pendant quelques années. Mais mon sentiment c’est qu’à Paris intra-muros les soirées pullulent, les djs pullulent. L’offre est trop forte et asphyxiante. Alors il semblerait que certains rêveurs se soient décidés à pousser les murs, par murs j’entends ce fameux périphérique. Et c’est une bonne chose. C’est le nouveau visage de la nuit dans ce qu’elle est supposée avoir de transgressif.

Pourquoi avoir eu envie de refaire une édition ?

D’abord parce qu’on me l’a réclamé à plusieurs reprises, et puis surtout parce que j’en ai de nouveau le désir. Par ailleurs je ne bois plus d’alcool et je ne consomme plus de drogue, ça peut paraitre étrange mais je renoue avec la nuit.

Pourquoi n’a-t-elle pas lieu Chez Moune ? Peux-tu nous présenter le Mikado ?

Parce que Chez Moune a perdu son âme. Et aussi parce que Guido ne veut plus y mettre les pieds et je respecte cela. Quant au Mikado, c’est un club incroyable à Pigalle, un dancing portugais à la base. C’est à deux pas de chez Moune, foutu pareil que chez Moune mais en plus grand ! Same but different. J’ai eu un petit coup de foudre dès que je l’ai visité. C’est Lionel Bensemoun du Baron qui a reprit la main sur le lieu avec Afif Baroudi qui s’occupe de la D.A.

Un petit mot concernant les artistes que tu as invité ?

Et bien il y a donc Guido, qui est à la moitié d’Acid Arab, et l’ancien D.A de chez Moune. C’est avec lui que les Corps vs Machine ont commencé et c’était évidemment avec lui qu’elles devaient reprendre. Ensuite il y a Rag que j’aime beaucoup et que j’ai invitée à jouer aux premières CvsM. Elle m’a aussi invitée à jouer à plusieurs reprises pour les soirées Barbieturix et ça s’est toujours super bien passé. Barbieturix est vraiment un collectif ami pour moi. Last but not least, Hanaa Ouassim, que j’aime plus que tout et dont on va beaucoup entendre parler dans les mois à venir. Elle prépare un 1er EP pour 2018 et on travaille également ensemble sur un projet un peu secret.

Tu as aussi un projet solo, il parait même qu’un second album est en préparation, peux-tu nous en dire plus ?

Oui ! Ca n’est pas le second album mais mon 1er album qui fait suite à l’EP que j’ai sorti chez Kill The Dj il y a 3troisans. J’ai mis trois ans pour le faire et il est aujourd’hui enfin terminé. Vous allez entendre parler dans les mois à venir, le live est en cuisine ! J’ai super hâte.

Le mot pour la fin ?

السلام عليكم

Corps VS Machine – le retour

Jeudi 30/11/2017 de 23H à 05h

Le Mikado
11 rue Lallier
75009 Paris

5€ sur place. Pas de préventes

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

Leave a Comment

*