BT3

The Bold Type, la série girly et queer friendly

Lancée le 11 juillet sur la chaîne câblée U.S. Freeform, The Bold Type (« le genre audacieux »), raconte le quotidien de Kat, Jane et Sutton, employées du magazine de mode Scarlet, à New York. Les univers de Sex and the City, Le Diable s’habille en Prada et Girls se croisent. Du féminisme pop version talons à paillettes et deux héroïnes queers. C’est oui.

Tout d’abord, The Bold Type reprend bien des codes de l’univers girly : une bande de trois meilleures amies, un magazine de mode hyper chic, des apparts bohèmes new-yorkais, des boyfriends proprets…

Si la série est adressée à une audience mainstream (on la présente comme la « série des millenials »), elle questionne également les enjeux actuels du féminisme, à travers les choix de publication et les prises de position éditoriales décidées par le magazine. La rédactrice en chef, Jacqueline, défend un “stealth feminism”, « un féminisme discret ». Le média parle de sexualité, de maquillage, de mode « mais pas que »,  et souhaite distiller un nouveau regard sur la politique.

La série suit trois amies dans l’univers de Scarlet. Il y a Jane, la journaliste fraîchement promue qui découvre le plaisir sexuel, Sutton, l’assistante débordée au boyfriend secret, et Kat, la community manager et cyberféministe warrior, officiellement « fièrement hétéro ». Dès le premier épisode, on découvre Adena, une artiste iranienne musulmane et lesbienne -disons-le nous, carrément badass- qui déconstruit les stéréotypes sur les femmes voilées à travers une série de photos.

Pour la convaincre de publier ses photos chez Scarlet, Kat se rend à son atelier. La première rencontre est électrique – et chamboule la vie des deux jeunes femmes (graou, quelles queers vibes !) Kat et Adena sont deux femmes racisées (les américains disent “women of color”), féministes et engagées, qui apprennent à se découvrir et sont troublées l’une par l’autre. Voir ça à l’écran, dans une production grand public, ça soulève la poitrine. Yes – “representation matters !”, et la relation Kat/Adena émeut déjà.

 Kat et Adena

Mine de rien, The Bold Type diffuse un féminisme glamour… et inclusif. En six épisodes, la série a évoqué le cyberharcèlement, l’empowerment par le voile, la représentation des femmes musulmanes, l’islamophobie, la censure de la sexualité féminine en Iran, ou encore la prévention du cancer du sein.

A suivre ? Oui !

Manon

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

One Comment

  1. Chichi says:

    Où c’est qu’on peut mater ça ?

Leave a Comment

*