CAR 4

C.A.R : « Aujourd’hui, ma musique est plus affirmée »

L’ancienne chanteuse de Battant est passée avec son projet solo C.A.R (Choosing Acronyms Randomly) de la pure électro à une musique plus pop qui mettra le feu aux platines de la Wet For Me. La londonnienne d’adoption se confie sur son ADN musical et ses groupes coups de coeur.

Comment ta musique a-t-elle changé entre tes débuts et aujourd’hui ?

J’aime penser qu’elle est un peu plus mature, un peu plus intéressante, que moi-même je suis moins naïve et que ma musique s’en ressent. Particulièrement avec C.A.R., c’était la première fois que je me lançais en solo, naturellement, ça m’a fait évoluer. J’ai un album qui sort en Novembre sur The Ransom Note (support de culture en ligne). La direction prise, musicalement parlant, est plus affirmée, je pense commencer à trouver ma propre identité. Pourtant, je n’arrête pas de changer d’avis sur le nom de l’album [rires] ! J’ai fini de mixer cet album en septembre 2016 et depuis, je continue d’écrire des trucs différents… C’est en  évolution permanent.

Tu as défini, auparavant, ta musique comme « étrange », puis comme « électro-pop bizarroïde et sombre », c’est à dire ?

Je déteste définir ma musique, c’est impossible. Je fais de la pop, mais pas exactement, ça va chercher d’autres styles musicaux également. Quand on dit musique pop, les gens pensent à quelque chose dans lequel je ne me reconnais pas. Je n’arrive pas à rentrer dans une catégorie musicale, mais d’un autre côté, je ne vois pas pourquoi je devrais !

 

T’écoutes quoi en ce moment ?

Je savais que cette question allait arriver ! Sur le nouvel album de Molly Nilsson, que je n’aime pas en entier, il y a une chanson qui est mon titre pop de la semaine : Mona Lisa’s smile. Et sinon, j’adore entre autres The Golden Filter, Happy Meals, LAPS qui sortent d’excellents sets. J’adore ce qui se passe musicalement à Glasgow en ce moment. Ce soir je suis allée au concert de The Space Lady. C’est très éclectique ! J’ai un spectacle bimensuel sur NTS et je finis par trouver beaucoup de choses sur Bandcamp. Je suis très mauvaise pour sélectionner quelques noms en particulier, mais si les gens veulent avoir une idée plus exacte, ielles peuvent regarder les dernières pistes du Latete Atoto Show, qui donneraient une très bonne indication de ce que j’écoute.

La chose la plus folle qui te soit arrivée sur scène ?

Je n’en ai aucune idée. Peut-être que dans un sens ce qui se passe sur scène devrait rester sur scène. Tout événement embarassant pour moi se passerait parce que je suis totalement fucked donc je ne m’en souviendrais pas [rires]. Et, de toute façon, ça fait très longtemps que je ne suis pas partie en tournée, alors…

Une question qu’on doit te poser souvent mais… le set, l’album, le morceau dont tu es la plus fière ?

Le prochain, Daughters. Cette fois, je peux répondre en étant sûre à 100% !

Tu as travaillé avec Caraxes, et les Red Axes par exemple… si tu devais choisir un.e artiste avec qui faire une nouvelle collaboration, ce serait qui ?

Ah, je dois réfléchir, c’est pas évident. Il y a tellement de possibilités ! Je suis assez chanceuse, je connais plein d’artistes impressionnant.e.s et inspirant.e.s. Et puis il y a eu le travail avec le duo israélien Red Axes qui était super enrichissant. Mais sinon… je ne trouve pas de réponse, mon cerveau est en off [sourire]. Et puis, ca dépend du format de l’échange en fait. Les simples Featuring qui consistent en l’écriture de paroles ou d’une partie de la musique, c’est sympa mais quand je m’imprègne vraiment de la musique de quelqu’un d’autre, c’est différent, c’est rafraichissant. Ca change de l’enfermement dans son propre studio, avec ses propres arrangements.

…Tu sors de ta zone de confort ?

Oui, c’est ça !

 Tu as hâte d’être à Paris ? Entre la Marche et la Wet For Me, ça promet d’être un week-end intense !

Je serai probablement à la Marche oui ! J’aime beaucoup Paris, il y a pleins de gens que j’apprécie et de fêtes sympas, c’est une ville magnifique mais … je ne pourrais vraiment pas y vivre. Il y a juste trop de tension, une ambiance agressive, par rapport à Londres. Pour un week-end, c’est chouette, mais je suis londonnienne [rires] !

Et une londonnienne sur les platines à Paris, ca donne quoi ?

Ce n’est pas la première fois que je joue ici, j’ai déjà travaillé avec kill the DJ donc je connais BBX, et Rag qui joue aussi samedi. Ca devrait être fun, j’attends la soirée avec impatience !

Un mot d’ordre pour la Wet ?

« Please don’t drown! »

Crédits photos : Oraf Orafsson et Alina Agarkova

C.A.R sera ce samedi 24 juin à la Wet For Me – Paris Pride Edition – sold out mais billeterie sur place- de 19h 6h au Cabaret Sauvage.

Helene LC

Hélène aime parler politique et philosophie, mais s’autorise des déviations artistiques, parce que ne pas faire la critique du nouveau film de Kristen Stewart, c’est quand même dommage. Quota gamine de BBX.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*