Capture-d’écran-2017-04-20-à-13.52.18

Le portrait chinois de POLAAR, Maud Geffray

Il y a un peu plus de deux ans, on découvrait Maud Geffray en solo, pour la première fois. C’était terrifiant, à l’époque, d’appuyer sur le “play” de 1994. Non par peur d’être déçu. Mais par peur de ne pas en avoir assez, une fois le track terminé.

Parce qu’il ne faisait aucun doute, au vu de toutes les très bonnes sorties de Scratch Massive, que le talent et l’émotion seraient au rendez-vous. Il ne faisait aucun doute que nous serions de suite preneurs. Il ne faisait aucun doute, également, que le meilleur restait à venir…

Polaar est sorti comme ça, comme un océan en hiver ou une mer brûlante de mois d’été, avec les contrastes qu’on aime, les délicatesses qu’on caresse lorsqu’on aime fort, avec la folie et la frénésie dont on a besoin pour aimer un album sans concessions.

Tout y est. La force comme la fragilité, une part de lumière qui se colle à la nuit, comme un amant se love dans les bras de ce qui fait mal. Mais qui s’y colle quand même parce que c’est bon. On a mal, un peu, à l’écoute de Polaar, parce qu’il nous plonge à l’intérieur, profond, dans les rêveries mi figue mi raison, qu’on balaie habituellement du revers de la main quand les yeux s’ouvrent, au petit matin.

Polaar c’est un peu l’introspection pas si douloureuse, au fond, qu’on attendait. Et la libération. L’autorisation de liberté. Aouch, merci Maud, c’est beau, on se sent lavé de tout quand les dernières notes de In Your Eyes résonnent. Et plus fort. Polaar sonne comme l’album d’une vie. Mais ce n’est au final, encore une fois, que le début

 

Allez ! Et si Polaar était…

… un aller sans retour… Örnsköldsvik, Suède

… un lieu pour le savourer… une plage vide, une eau bleue, 23 degrés sur la peau

… un heure à laquelle le lancer… 19h, pour un temps à soi, avant de prendre l’apéro avec des gens qu’on aime

… un route à prendre… la route côtière 17, Norvège

… un sentiment… la nostalgie

… un paysage… une mer noire quasi brûlante

… une sensation… la libération

… un sandwich… pain polaire, jeunes pousses, Västerbottensost, jambon d’agneau, vinaigre blanc

… une couleur…. gris métallique

… un chiffre… 37

… un bad… la désillusion d’hier

… un métier… technicien de maintenance éolienne

… une joie… l’excitation de demain

… un film… Les Fraises sauvages, de Bergman

…l’envie… de s’évader

… une peur… l’abandon

…la (bonne/mauvaise) résolution… de ne plus regarder en arrière

… un animal sauvage… un lynx des neiges

une odeur… fumée

… un verre… de vodka + sirop de menthe poivrée

… une égérie qui pourrait l’incarner… Anna Mouglalis

 

Maud Geffray sera en dj set pour la Wet For Me – hors les murs – Lille, samedi 3 juin à L’Aéronef.

 



 

 

Adeline

Caution musicale de la team et rédactrice en chef du mag Heeboo, Adeline est amatrice de sonorités brutes et de soirées sans façons. Elle aime : le bleu / ponctuer ses interventions de points / râler. Ses soirées à elle (et à tout le monde) : Sneaky Sneaky.

Plus d'articles

Leave a Comment

*