MG_2709

Lyon : le guide queer !

Le 12 mai prochain, le crew Barbi(e)turix retourne à Lyon pour la troisième fois ! Au programme ? La soirée Wet For Me  au Club Transbo le vendredi soir et la Arm Aber Butchy au Lavoir public le lendemain. L’occasion pour nous de découvrir le Queer Lyon le temps d’un week-end, guidées par celles et ceux qui le font vivre. Panorama.

Lorsqu’on arrive à Lyon, difficile pour les lesbiennes de passer à côté du L Bar, de la Disconnexion et de feu Le Marais. On aime ou on déteste, mais qu’on y aille ou pas, impossible d’en ignorer ne serait-ce que les noms. Pourtant, une fois sortie de ce triangle des Bermudes, bien maligne celle qui voudra trouver soirée à sa mesure. Les lieux se font rares, et les plus belles aventures ont assez de bâtons dans leurs roues pour replanter l’Amazonie.

Nous avons donc demander à ceux qui font vivre le Lyon Queer de nous donner leurs meilleurs spots. Arsène Marquis, Isa & Olivier, Chantal Lanuit,  ainsi que la Dj Calling Marian nous livrent leurs bons plans.

Arsène Marquis, programmateur des bar Les Feuillants et Livestation et membre du Bonnie and Clit :

Clubbing

La soirée Genital Panic, au bar/club Les Feuillants : une boum queer et rock qui fait la part belle aux performances et où le body-painting est de mise avant de se rejoindre sur le dancefloor ou dans la backroom. Organisé par Bonnie&Clit ( (je fais ouvertement du favoritisme : c’est mon collectif ), un collectif de trans et de freaks qui organise aussi les Clit’, des soirées en non-mixité meufs-gouines-trans où le cul et l’amour sont mis à l’honneur.

La Chatte, une soirée lesbienne-et-tout-le-monde-friendly qui, après une longue pose, a repris du service à la Machinerie, le nouveau club lyonnais à la déco industrielle. Electromiaou, techno et gouines trendy se retrouvent sur une prog 100% chatonnes.

Les Dynastits : des soirées organisées par le collectif du même nom, pas spécialement lesbiennes, mais dont la prog centrée sur les artistes féminine, le côté très riot grrrls et l’ambiance générale qui y règne en font un excellent moment pour rencontrer son futur crush.

La Garçon Sauvage, au Sucre : des soirées pailletées et lookés, à la prog’ électro et léchée, le rendez-vous des drag-queen lyonnaises, régulièrement immortalisées par la talentueuse Marie Rouge :) Par le collectif gay PlusBellelaNuit, qui organise aussi les soirées techno Mutante.

La Disconnexion, la soirée par le collectif du même nom : on aime ou on déteste, mais impossible d’en ignorer le nom.

Le Girlie Club, qui ouvrira en mai, reprenant le flambeau de feu le Marais comme unique club lesbien de la capitale, mais dont le nom et la com’ à base de rose bonbon et de diamants me laisse perplexe. Bonne surprise ou grosse déception à la clé ? L’avenir nous le dira…

 

Bars

Le plus culte : le L bar. Toujours minuscule, toujours bondé, toujours au rendez-vous !

Le plus éclectique : le Livestation DIY . Une patronne et une équipe adorable, des terrasses qui font plaisir en été, un public friendly, et une ambiance tamisée : l’endroit ++ pour emmener son date boire un cocktail… sauf si t’as peur d’y croiser ton ex.

Le plus queer : Les Feuillants. Situé dans un ancien monastère, on vient y danser, boire un cocktail, croiser des copines ou discuter avec la patronne aux rythme des nombreux évènements LGBT+ organisés en partenariat avec les assos et collectifs locaux.

Le plus cozy : le Drôle de Zèbre, situé sur une place de la Croix-Rousse, avec une belle terrasse pour les beaux jours. Chacun.e y choisit sa musique et tout le monde y est bienvenue !

L’inclassable : Le Lavoir Public, une salle de spectacle festive et prolifique où se tiennent les mythiques Arm Aber Sexy, avec un vrai lavoir qui fait mini-piscine l’été

Soirée Garçon Sauvage – Photo de Marie Rouge

Chantal Lanuit, organisatrice de soirées :

Soirées

La soirée la plus dingue est La Garçon Sauvage au Sucre of course ! Mais aussi,  La Dynastits la soirée féministe archi cool où tout le monde se mélange et guinche !!

La soirée Génital Panics du collectif Bonnie and Clit qui est “ma” soirée révélation de la saison. Terrain de réflexion sur les identités, le genre, les questions trans. Cette soirée est tenue par la nouvelle génération queer engagée. La relève quoi ! J’adore !

Balade 

La parc de la Tête d’or et ces serres pour une balade romantique où l’on découvre des plantes extraordinaire -J’adore la serre à plantes carnivores-

Art 

L’Institut d’Art Comptemporain de Villeurbanne  qui est toujours un véritable voyage où je vais parfois trouver l’inspiration pour mes soirées.

Restaurants 

Casa Nobilé : que des produits frais, des antipasti de fou, c’est pas cher et vraiment délicieux !

La brasserie Georges : temple de la choucroute dans une immense brasserie Art Déco. J’y vais trois fois par an !  J’adore cet endroit avec de la bière brassée sur place. Et beaucoup d’autre plats délicieux dont les moules glacées au safran qui sont une merveille !!

Les Feuillants

Olivier et Isa, nos chouchous du Lavoir Public <3 :

Librairie 

Le Bal des Ardents :  ce n’est pas lesbien, mais ils ont un joli rayon sur le genre. Et c’est une vraie bonne librairie indépendante qui  était spécialisée en littérature érotique : la Musardine. Ils ont d’ailleurs un rayon “sexe” assez fourni pour les lesbiennes.

Bar

Les Feuillants, bien sûr ! Et il y a la bande de filles lesbiennes du Cosy Corner également !

Le Lavoir Public

Calling Marianne, DJ

Bar

Le Livestation  et programmation riche !

Soirées

Les soirées de La Chatte  qui bougent d’endroit à chaque fois mais sont toujours un vrai plaisir ! Et bien sûr, le Lavoir Public  tout ce qui en découle, le festival Only Porn, les soirées Arm Aber, les experimentations ciné et théâtre… Un vivier de plaisirs !

Cultures

Le festival Ecran Mixtes, la revue Hétéroclite et leur agenda queer très complet !

ET ENFIN : La Wet For Me – hors les murs !

Pour retrouver Barbi(e)turix, c’est le 12 mai au Club Transbo pour une Wet For Me avec la reine mère des gouines, Jennifer Cardini pardi ! Lesbian party, loud and proud !

 

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

Leave a Comment

*