maxresdefault

DIY : le Pussy Hat

Depuis l’investiture du Président américain, le « pussy hat » (littéralement « bonnet chatte »), est l’accessoire anti-Trump qui a fait fureur dans les impressionnantes « Women’s March ». Télérama nous donne le mode d’emploi.

Tout au long du mois de janvier vous avez certainement vu ces grandes vagues de bonnets roses dans les villes américaines. Des femmes, des hommes, des enfants, des starlettes, des féministes, des blancs, des noirs, des trans… Tous scandaient le même message d’égalité de San Francisco à Washington.

Tout a commencé après les (nombreux) dérapages sexistes de Donald Trump. Le collectif féministe Pussyhat Project voit alors le jour, juste après Thanxgiving, à l’initative de Krista Suh et Jayna Zweiman, deux amies qui partagent la passion du tricot. Ensemble, elles imaginent un modèle de chapeau assez simple à réaliser afin que d’autres puissent se l’approprier. Pari gagné. Outre les bienfaits du tricot sur le moral (idéal pour sécher ses larmes de chagrin politique), elles tricotent et vendent leurs pussy hat comme des petits pains. Les américain.e.s s’y mettent et des marées roses envahissent les rues – et nos écrans de télévision. Plusieurs semaines plus tard, le combat étant plus que jamais d’actualité, Télérama propose ô joie ô bonheur un petit tutoriel pour confectionner son propre bonnet. Notez que vous pouvez tout à fait tricoter votre Pussy Hat dans une autre couleur que le rose, parce que vive la diversité ! A vos crochets !

 Lire l’article en intégralité.

 

Chloe

Caution geek de BBX, Chloé écrit sur l'art, le théâtre et le cinéma. Passion fast-food, salopettes et nuits blanches. Toujours OK.

Plus d'articles

Leave a Comment

*