corine-635x431

3 raisons d’aller bouncer au closing des Femmes s’en Mêlent

 Femme, femme, simplement je te dis, Que je t’aime, je t’aime, T’es comme un soleil, Qui brille dans mes nuits, Et je prends racine en toi, Femme, femme, je te dédie ces mots, A toi, rien qu’à toi, Et ils te diront, Comment du néant, Tu as fait “une femme” de moi. Voilà les quelques mots qui vont résonner dans dans ta tête un samedi 1er avril au matin comme un autre (et ça ne sera pas une mauvaise blague).

Tu auras dansé toute la nuit au closing du festival Les Femmes s’en Mêlent, tu traverseras le parc de la Villette le pas léger, le Trabendo et la nuit derrière toi, le cœur lumineux et l’amour aux lèvres. Tu auras lu nos trois arguments pour te faire passer une soirée de rêve, que tu auras écoutés, et tu nous aimeras d’autant plus.

Voici trois raisons de faire la fête avec nous vendredi 31 mars prochain !

1 / Quand les femmes s’en Mêlent, impossible de dire non !

Pour une fois qu’un événement musical s’attarde sur la question des femmes, ne programme que des femmes, de surcroît des femmes talentueuses, pour une fois que sur scène, leurs voix se font entendre, par-delà les basses, par-delà les frontières du genre, par-delà les industries musicales machistes ; pour une fois qu’on leur, qu’on nous réserve un créneau juste pour elle, juste pour nous, tu ne PEUX pas dire non à une superbe fête de clôture.

Parce que le festival Les Femmes s’en Mêlent, c’est quand même, au passage, 20 belles années de programmation musicale sans faille avec des noms tels que Christine & The Queens, Cléa Vincent, Asia Argento, St Vincent, El Perro Del Mar, Peaches, Kim Gordon ou encore The Do, Emilie Simon et Regina Spektor. Les Femmes s’en Mêlent, c’est n rendez-vous incontournable pour la femme que tu incarnes, la féministe que tu as été ou deviendras, le genre humain que tu es pleinement, dans ton cœur et dans tes mains.

2 / Le Trabendo, ou la fête dans une salle de concert

Cette  clôture du 31 mars est une occasion unique, de redécouvrir la vie, la fête, et la nuit. De se recréer des repères, ou de les envoyer en l’air pour un temps imprécis. De se perdre soi-même, et ses ami(e)s, dans la foule et la folie. De goûter au plancher du Trabendo avec goût et envie. De taper du pied sans plus s’arrêter et de profiter d’un système son incroyable. De prendre l’air, le vrai, de faire les plus douces et belles rencontres, dans un des plus cools fumoir extérieur de club à Paris. Puis c’est aussi l’occasion, ma puce, de pouvoir fuir toutes tes exes. Et Dieu sait que ce n’est pas donné à toutes les soirées !

3 / La claque Rebeka Warrior

Rebeka Warrior c’est un peu la sœur diabolique que tu n’as jamais eu, celle qui t’emmène en boîte alors que tu n’as que 14 ans, celle qui te fait fumer ton premier joint au berceau, celle qui te sert ton premier verre à 10 heures du matin. Rebeka Warrior c’est le pendant maléfique de la vie. C’est la claque qu’il manque à l’amour. La violence qu’il manque aux caresse.

Rebeka Warrior sait retourner une scène comme jamais. Que ce soit avec son groupe Sexy Sushi, dont les apparitions provoquent nuées et malaises, ou avec Mansfyeld Tya son autre projet, qui emmène voguer sentiments mélancoliques et douceurs sensuelles au vent, Julia Lanoe met à bien/mal ses multiples personnalités et te présente en cette belle clôture son pire/plus beau visage. Celui du démon, des beats qui s’enflamment, des tracks qui te consument la peau. Ça va saigner, ça va breaker sous tes pieds. Vive la décadence. Vive toi. Et la révolution ! Vive n’importe quoi !

 

Toutes les infos sur la soirée par ICI 

 

Adeline

Caution musicale de la team et rédactrice en chef du mag Heeboo, Adeline est amatrice de sonorités brutes et de soirées sans façons. Elle aime : le bleu / ponctuer ses interventions de points / râler. Ses soirées à elle (et à tout le monde) : Sneaky Sneaky.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. Artemisia.g says:

    Y’a vraiment des meufs qui vont se plaindre que le Trabendo c’est excentré o_O wow! Et faut arrêter la snobinarderie sérieux!

Leave a Comment

*