Capture d’écran 2016-11-15 à 13.57.01

Well Well Well, la revue lesbienne signe un troisième numéro réussi !

La revue Well Well Well fait son come-back ! Le troisième numéro du mook lesbien, paru le 26 octobre dernier, place en couverture l’icône queer JD Samson et continue d’oeuvrer à davantage de visibilité pour la communauté lesbienne, bie et trans. Vous ne l’avez pas encore lu ? On va vous faire changer d’avis !

En effet, après la réalisatrice Céline Sciamma et la chanteuse multi-terrain Soko, c’est à JD Samson que revient l’honneur de faire la Une de la revue. L’ex membre du groupe Le Tigre (qui s’est d’ailleurs reformé tout récemment pour soutenir Hillary Clinton) se dévoile à travers les confidences de ses proches et collaboratrices, Kathleen Hanna, Peaches ou encore Beth Ditto.

Le magazine fait encore une fois la part belle à la culture, avec des interviews d’ artistes : l’écrivaine Sarah Waters, l’actrice la plus crypto lesbienne de l’hexagone, j’ai nommé Cécile de France, la rockeuse Melissa Etheridge, ou encore la Reine de l’électro-trash Peaches, interviewée par Julie Maroh, l’auteure du Bleu est une couleur chaude. La chanteuse, d’habitude peu loquace en interview, se confie sur ses engagements artistiques et sur ses multiples inspirations et projets.

Le collectif La Rage voit également publié un portfolio d’affiches féministes provenant de différents pays que ses membres ont collecté ces derniers mois. Un projet qui aide à identifier les luttes actuelles par le biais de symboles forts et de slogans marquants. Les fans de BD ne sont pas en reste puisque l’hilarante Lisa Mandel (Nini Patalo, Super Rainbow, Princesse aime Princesse) signe plusieurs planches inédites et que Julie Maroh consacre une dizaine de pages au récit d’une brûlante rencontre.

Vous en voulez encore ? Cela tombe bien. Le mook consacre en effet un grand dossier au militantisme lesbien. Après une enquête sur les origines du FHAR et les gouines rouges, la revue présente divers collectifs luttant pour les droits de la communauté. PMA, convergences des luttes, parentalité, les grands enjeux d’aujourd’hui sont évoqués par des militantes tenaces à qui l’on doit beaucoup. Quelques pages plus loin s’ouvre un dossier particulièrement riche sur le fossé entre les générations de militantes. Invitées à débattre, trois ainées rencontrent trois jeunes femmes. Un entretien passionnant et d’une grande profondeur sur l’évolution des combats, la tentation de la normalisation, la transmission etc.

On découvre également un reportage édifiant sur la condition des lesbiennes en Inde, quelques pages sportives (moins que dans le numéro précédent, merci!) et un must-read de la rentrée pour toutes les mordues de lecture !

Toujours attaché à valoriser une culture lesbienne boudée par les médias généralistes, ce troisième numéro, plus visuel et raffiné, se pare de nombreuses illustrations et d’une aura de délicate bienveillance. Une lecture qui revigore en ces temps grisâtres.

 

Toutes les infos sur Well Well Well par ici !

 

 

 

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*