Stones 1

Barbie du mois : Flavie Eibel

J’ai découvert Flavie Eibel au fil de ses posts Instagram : des dessins, des autoportraits et des photos des paysages qu’elle traverse. Son univers est proche de la nature. Féministe et autodidacte, cette expatriée aux Etats-Unis a décidé de vendre ce qu’elle fait sur internet : tableaux, t-shirts ou encore tatouages…

BBX: Plutôt université ou Tuto youtube?

Flavie Eibel : Etant donné que j’ai quitté les bancs de l’école avant la fin du lycée et que j’ai été plutôt douée à les éviter depuis, je répondrais “autodidacte”. J’ai appris la plupart de ce que je fais en m’exerçant, en tâtonnant, échouant et recommençant, et j’espère sincèrement continuer à entretenir cette envie de devenir meilleure, encore et encore.
Ecouter, observer et échanger a aussi toujours été une source inépuisable de savoir, à laquelle j’aime m’abreuver.
Je tâche de partager au mieux mon petit savoir et mes astuces, afin d’aider ceux qui, comme moi, n’ont pas emprunté le chemin le plus facile.
 

Chômage ou CAC 40 ?

J’ai profité de mon chômage pendant cette année aux States, et j’avoue que bien que le montant était ridiculement petit (adapté à mes cotisations, donc je ne m’en plaindrais pas), cette aide m’a donné un coup de pouce non négligeable.
Ne pouvant pas bosser aux States pour le moment (ah la joie de l’attente de la Greencard), je prends plaisir à honorer les projets de dessins (mes clients étant exclusivement français pour le moment, je ne fais rien de vraiment illégal). Malgré ça, entre nous, comme la plupart des artistes, je me nourris malheureusement quasi exclusivement de pâtes. Mais j’en reste heureuse, car je jouis d’une liberté non négligeable.

Sport ou charcut’ ?

Le sport et moi on se regarde de travers depuis le premier jour. Je ne fais pas vraiment attention à ce que je mange ou aux anti-douleurs que je m’enfile. Mais je suis végétarienne (sur un chemin certain vers le véganisme) je ne bois pas et ne prends pas de drogues, alors ça doit compenser, je crois ?

Chocolat ou cocaïne ?

CHOCOLATE/PEANUT BUTTER (et cigarette, bien que je sois en cours de rupture avec celle-ci).

Drama ou peace&love ?

J’entends et constate souvent que mes émotions sont exacerbées, qu’elles soient positives ou négatives. Je ne me contrôle plus lorsque je rencontre une nouvelle personne qui a l’air un peu cool, et explose en sanglots si je suis face à une légère difficulté inattendue. J’interprète, j’analyse, je questionne et rumine facilement. Qui plus est, j’ai besoin de mouvement, de rebondissements, d’avancées fulgurantes dans ma vie. Du coup, ça m’amène souvent à des réactions dignes d’une Drama Queen.
Sur Internet, j’essaye d’apprendre à prendre le temps, et être calme, réfléchie et positive. C’est une partie plus sereine de moi qui s’ouvre, ce qui me fait beaucoup de bien, et m’aide à évoluer à mon rythme.

Discothèque ou plateau tv ?

Je suis toujours à la recherche de petites soirées tranquilles avec quelques personnes dans un jardin avec des guirlandes lumineuses allant d’arbres en arbres, le tout agrémenté d’une petite musique acoustique en arrière plan. Barbecue vegan étant un plus.
Du coup, si vous organisez ça, pensez à me faire signe !
Je suis aussi très bien calée au chaud entre mon chien, un film auquel je jette un oeil absent et mon bloc note à préparer une planche de flashs ou une illustration.
Je fuis les clubs : mes oreilles ne supportent que peu la musique forte, on ne peut pas parler, et il faut danser.

La vie idéale, c’est quoi pour toi?

Dans un bus que j’aurais aménagé, accompagnée de mes animaux. Emprunter des routes au hasard, à dessiner la nuit et prendre des photos de paysages le jour.

C’est quoi ton féminisme ?

Mon féminisme est pour tout le monde et prend en compte le fait que l’on est tou-te-s différent-e-s, aussi bien par nos sensibilités multiples, que nos divers privilèges. Il tend la main à qui en a besoin, prône le respect des libertés individuelles, et blâme l’oppression, quelqu’elle soit, peu importe d’où elle provienne. Il est pour l’épanouissement de chacun, dans la limite de la liberté de la voisine. Mon féminisme essaye dans la mesure du possible d’éduquer contre le slut shaming, le sexisme, le racisme, l’homophobie, la grossophobie, et tous les assujettissements de la sorte.
Je me concentre plus sur l’éducation des humains autour de moi que sur l’avancée gouvernementale et juridique pour le moment.
 

Tes projets pour les mois à venir ?

Je suis sur le départ pour un road trip dans toute l’Amérique, afin de trouver notre prochaine ville d’accueil avec mon copain. J’ose espérer que cette étape durera le plus longtemps possible, car être sur la route me rend extrêmement heureuse.

Ton site / magasin / blog ?

Ma boutique => Lavieeibel

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*