10533448_10153023361480404_9008445908469256778_n

Hétéroclite, un magazine gratuit ambitieux et engagé

Créé il y a dix ans, le magazine lyonnais Hétéroclite fournit aux LGBT de la région Rhône-Alpes l’essentiel de l’actualité culturelle et communautaire à travers un mensuel gratuit et une plate-forme web. Animé par une équipe de passionnés, ce gratuit tente de toucher tous les publics, gays, lesbiens, trans… et pourquoi pas les hétéros !

Chroniques culturelles, actualité LGBT et sociétale, agenda, billets d’humeur, reportages photo… La ligne éditoriale d’Hétéroclite se veut accessible mais exigeante, sérieuse mais légère, communautaire mais ouverte. Tout un pari pour cette petite équipe d’une dizaine de personnes, qui entend bien proposer plus qu’un attrape-pub. Le magazine, édité à 20 000 exemplaires, fait la part belle à l’art, en mettant en valeur la diversité culturelle lyonnaise. “En comparaison avec les autres villes de France, on est pas à plaindre” avance Romain Vallet, le rédacteur en chef d’Hétéroclite. Dans un souci d’exhaustivité, le magazine recense donc la totalité des soirées et événements LGBT, des soirée gay généralistes aux festivals pointus de cinéma, mais également l’activité des nombreuses associations LGBT de la région.

L’inclusivité semble impérative pour le jeune homme, qui souhaite toucher le plus grand nombre de lecteurs. Une ambition qui commence par l’intégration de femmes dans une équipe jugée “pas assez mixte”. Vergine Keaton, qui a signé le dernier clip de Mansfield TYA, réalise à présent les illustrations de couvertures. L’essayiste et performeuse Wendy Delorme a également rejoint l’équipe de rédaction il y a peu. Plus de femmes dans l’ours, mais aussi dans les colonnes. Autrefois très axé culture gay, le magazine tend vers davantage de parité en mettant en avant des artistes ou militantes féminines (dernièrement, la Dj résidente de Barbi(e)turix Rag).

Car si Hétéroclite entend traiter des questions relatives au genre et aux minorités, c’est dans l’optique d’être lu par tout le monde, hommes et femmes, homo et hétéro, cis et trans… Un démarche que Romain Vallet résume en une phrase : ” Il s’agit de ne pas se regarder le nombril”. Le magazine s’intéresse donc aux problématiques des minorités dans la minorité : lutte anti-raciste, non-mixité, transphobie etc. “On tente de mener une réflexion intra-communautaire. L’édito du dernier numéro invite nos lecteurs à prendre en compte toutes les discriminations. On essaye de sensibiliser notre communauté à des questions qui souffrent d’un manque de visibilité”.

Le journal porte également une attention particulière à la mémoire du mouvement LGBT. “Si on veut militer, on ne peut pas ignorer ce qui nous a précédé” déclare Romain. “Il ne faut pas se contenter d’un militantisme consensuel. La communauté a besoin de radicalité, de provocation”. Une radicalité qui s’exprime à travers la célébration de toutes les identités et la défense d’une culture LGBT exigente et cosmopolite. Longue vie à Hétéroclite !

Lubna

Grande rêveuse devant l'éternel, Lubna aime les livres, les jeux de mots et les nichoirs en forme de ponts. Elle écrit sur l'art, avec un petit a : bd, illustration, photo, peinture sur soie. Twitter : @Lubna_Lubitsch

Plus d'articles

One Comment

  1. timide says:

    Yeah Dj Rag !!! Raw f*** power ! Soutien infini maximal … 8)

Leave a Comment

*