3

Plaisirs de meufs : le blog BD qui libère la parole des femmes

Pour offrir aux femmes un espace d’information sur la sexualité, respectueux et bienveillant, loin des injonctions à jouir et d’un discours médical angoissant, cinq filles ont crée “Plaisirs de meufs”, un blog BD rafraichissant qui libère la parole sur le plaisir féminin.

A l’origine du projet, l’une des jeunes femmes, étudiante et féministe, lance l’idée d’un atelier-discussion filmé sur le thème de la sexualité pour servir à ses recherches documentaires. Elle réunit plusieurs autres femmes, d’orientation sexuelle diverses et allume sa caméra. D’abord intimidées, les jeunes femmes sentent rapidement le pouvoir libérateur de cette assemblée non-mixte. L’idée leur vient alors de retranscrire à l’écrit leurs discussions, pour “mieux identifier les mécanismes sociaux qui nous bloquent”, peut-on lire sur leur site. C’est tout naturellement que leur vient ensuite l’envie de transformer ces quelques lignes en BD. La dessinatrice féministe Hélène Bonardi rejoint alors l’aventure.

Leur ambition pourrait se résumer en quelques mots : détecter les oppressions dont souffrent les femmes pour mieux les dépasser. Pour le petit groupe d’amies, l’exercice consiste donc à libérer la parole autour de questions souvent pratiques : la simulation, la communication pendant le sexe, la masturbation féminine… “Nous nous retrouvons livrées à nous-mêmes pour nous dépêtrer seul.e.s face aux normes contradictoires dont la société hétéropatriarcale nous bombarde : ‘sois une salope au pieux, mais pas trop’ ; ‘détends-toi, mais si tu ne jouis pas c’est que tu as un problème’; ‘la masturbation c’est sale, mais tu devrais connaître ton corps’ ; ‘lâche-toi mais ton corps doit être ‘au top’ ; ‘explore les préliminaires mais la pénétration c’est quand même le must’; etc.”

La force de Plaisirs de meufs, c’est aussi une forme narrative parfois décousue mais particulièrement réaliste, peu scénarisée, qui rappelle le discours oral et donne au récit la spontanéité d’une conversation du samedi soir entre copines avinées. On se plait à se reconnaître dans les blocages de l’une, ou la liberté d’une autre.

Pour plus de lecture, c’est par ici !

 

 

Lubna

Grande rêveuse devant l'éternel, Lubna aime les livres, les jeux de mots et les nichoirs en forme de ponts. Elle écrit sur l'art, avec un petit a : bd, illustration, photo, peinture sur soie. Twitter : @Lubna_Lubitsch

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. Marina says:

    Félicitations pour cette belle bande dessinée! Le “vrai” plaisir féminin reste toujours compliqué à aborder dans notre société, mais Internet permet de libérer cette parole. Encore bravo et bonne continuation!

Leave a Comment

*