rgles-douloureuses

Endométriose : une femme sur dix

Entre 176 millions et 180 millions de femmes sont touchées dans le monde. Il a fallu qu’une actrice explique sur son compte Instagram la raison pour laquelle elle suspendait la promotion de sa série pour que BBC Monde s’interroge « Qu’est-ce que l’endométriose, la maladie chronique qui a forcé Lena Dunham à se reposer ? ».

L’endométriose est une maladie gynécologique. L’endomètre, la muqueuse qui tapisse l’intérieur de l’utérus et qui sert à accueillir l’ovocyte éventuellement fécondé à chaque cycle, se développe en dehors de l’utérus, dans d’autres organes, en créant des lésions. L’endométriose est considérée comme la cause de 50% des cas d’infertilité. Elle provoque des douleurs plus ou moins importantes, qui durent jusqu’à la ménopause. Les cas d’endométriose sont en augmentation, très vraisemblablement en raison du développement des perturbateurs endocriniens. Mais les causes précises de la maladie ne sont pas connues.

Il faut en moyenne sept à dix ans pour diagnostiquer la maladie. Ce retard est sans aucun doute lié à la pratique de la médecine occidentale, compartimentée en disciplines, qui peut rendre difficile la vision d’ensemble sur une maladie qui ne concerne pas seulement la gynécologie mais aussi d’autres branches en fonction des organes atteints. Son traitement doit être envisagé en collégialité.

Il est plus certainement lié à une formation défaillante des médecins qui rangent assez vite les symptômes des règles douloureuses dans la case des maux fabulés des faibles femmes. Or les douleurs liées à cette maladie sont parfois équivalentes à celles que provoque un infarctus et peuvent s’accompagner de nausées, vomissements ou évanouissements.

La plateforme Lilli H. contre l’endométriose, créée en 2011, annonçait sa fermeture après quatre ans d’activité avec une note d’optimisme en soulignant les progrès dans la reconnaissance de la maladie et la multiplication des mobilisations. Sa fondatrice, Marie-Anne Mormina publiait l’an dernier La maladie taboue chez Fayard.

Nous connaissons la prostate, je parle du terme, je suis incapable de situer précisément la chose. Par curiosité je tape prostate sur google qui annonce environ 76 900 000 résultats. Et pour endomètre, 280 000 résultats. L’endométriose est plus fréquente que le diabète. Curieux prestige. Violente discrétion.

 

 

Isabelle

Isabelle aime les cabinets de curiosité et la vieille techno hardcore, la confusion des sens et les concentres Harley au clair de lune.

Plus d'articles

Leave a Comment

*