presse-MR-686x457

Nightclubbing, quand la nuit devient queer.

Le Point Ephémère accueille Nightclubbing, une exposition unique en son genre en France. Parce que Soon Night n’a pas le monopole des photos de soirées. Nightclubbing montre par le prisme du travail de sept photographes ce qu’est la nuit queer à Paris ces dernières années.

On y voit des jeunes gens, parfois élégants, parfois intriguant, la nuit rendant souvent plus beau que ce qui, en plein jour, fait violence à notre sensibilité souvent bourgeoise. Certaines images magnifient le monde de la nuit et fait presque regretter d’aimer rentrer tôt. D’autres sont plus frontales voire cruelles quand elles montrent une certaine jeunesse ivre ou défoncée.

L’une des photographes de l’exposition est celle qui accompagne les soirées Wet For Me depuis plusieurs années. Marie Rouge a beau être timide derrière l’objectif, son travail donne à voir le visage des soirées lesbiennes. A la fois bienveillantes et directes, ses photos montrent le sens du théâtre que chacun donne à voir en soirée. A travers sa vision du monde, Marie Rouge montre des corps qui s’aiment mais aussi des jeunes femmes qui s’ennuient derrière leur téléphone. Si la distance qu’elle ressent pour ses sujets se reflètent dans ses photos, elles respirent également le parfum de notre époque, entre mise en scène de soi, douce amertume et insouciance inquiète.

Jean Luc Buro

Holly Falconer

Chill Okubo

Marie Rouge

Thomas Smith 

Hannibal Volkoff

L’exposition a lieu jusqu’au 22 février au Point Ephémère à Paris

 

 

Marie B.

Accro au Scrabble, aimant les rousses façon Faye Reagan, Marie affectionne au moins autant la politique que les romans fin de siècle.

Plus d'articles

Leave a Comment

*