Header Danish Girl

THE DANISH GIRL : L’ART DE DEVENIR SOI

Le film Danish Girl fait couler beaucoup d’encre depuis quelques jours. Le problème ? Le choix d’un acteur cisgenre (Eddie Redmayne) dans le rôle de la première femme trans à bénéficier d’une chirurgie de réassignation sexuelle dans les années 30. Faut-il allait le voir ou le ‘girlcotter’ ? A vous de juger.

Le peintre Einar Wegener vs l’artiste Lili Elbe

Le pitch

Tiré du bestseller Danish Girl de David Ebershoff, lui-même inspiré du journal de Lili Elbe, le film The Danish Girl réalisé par Tom Hooper retrace l’histoire d’amour atypique entre les artistes peintres Gerda (Alicia Vikander) et Einar Wegener (Eddie Redmayne). On est en 1920, au Danemark. Nos artistes forment un couple fusionnel qui mène une vie confortable. Einar est un peintre renommé grâce à ses tableaux de paysages monomaniaques tandis que Gerda se débat à exister en tant que peintre à cause de sa condition féminine.

Suite à un modèle qui tarde à venir, Gerda demande à Einar de la remplacer en enfilant une paire de bas et d’escarpins pour finaliser un tableau. Cet acte, anodin en apparence, marque le début d’une nouvelle vie qu’aucun d’eux n’aurait pu imaginer. Cette séance de pose réveille en Einar des sensations enfouies au plus profond de lui et amorce un changement contre lequel il ne peut pas lutter. C’est là que Lili Elbe apparait. Gerda qui a indirectement et involontairement participé à l’émergence de cette nouvelle facette de son mari, entre de plein pied dans le « jeu » et l’alimente. Prise dans un piège qu’elle a contribué malgré elle à construire, elle se retrouve l’otage consentante d’une relation “à trois”…

La polémique

Si le film a été bien accueilli par la critique, il n’échappe pas à la polémique. Pourquoi faire jouer le personnage d’Einar / Lili par un acteur cisgenre [c'est-à-dire dont l'identité de genre coïncide avec le sexe qui lui a été attribué à la naissance] plutôt que par un acteur ou une actrice trans quand on connaît la difficulté de ces dernier.e.s à avoir des rôles au cinéma ?

Débat récurrent, en lisant les commentaires sur les réseaux sociaux on se rend compte qu’une partie de la communauté trans – et elle n’est pas la seule – ne se réjouit pas vraiment de ce choix de casting : peur de la caricature, clichés négatifs associés aux trans, manque de crédibilité, ras-le-bol de l’invisibilité des trans… Le principal problème soulevé étant le fait qu’une personne cis ne pourra jamais se mettre à la place d’une femme trans et de tout ce que cela implique.

Le réalisateur a souhaité qu’Eddie Redmayne ait le rôle car il dégage une « sensibilité féminine ». L’acteur, conscient de ses lacunes sur les sujets trans et de l’impact qu’un tel rôle pouvait avoir auprès du grand public, s’est entouré de figures militantes trans telles que Paris Lees, Lana Wachowski et April Ashley qui ont toutes saluées son jeu.

Le film traite principalement de la transition de Lili. Le déclic, l’apprentissage et la métamorphose qui s’ensuit ainsi que le trouble dans le processus morphologique, psychologique et comportemental est magistralement transmis par la performance d’Eddie Redmayne. Bien loin de ne traiter que de la métamorphose d’une seule personne, Danish Girl est le récit de la transformation d’un couple.

De la nécessité de mettre en avant les talents trans

Le véritable problème aujourd’hui est que nous laissons aux actrices et acteurs cisgenres les bénéfices de jouer des personnages trans, rôle de composition souvent récompensés par des Oscars ou Golden Globes (Hillary Swank en 2000 pour Boys Don’t Cry, Felicity Huffman en 2005 pour Transamerica, Jared Leto en 2014 pour Dallas Buyers Club… Plus le film est dramatique mieux c’est ?), alors que les acteurs trans sont victimes de transphobie dans l’emploi y compris dans les secteurs artistiques supposés plus ouverts tels que le cinéma.

La majorité des castings en France et à l’étranger pour jouer des personnages trans réclament exclusivement et spécifiquement des acteurs cis. On exclue les trans des films sur leur propre histoire tout en se faisant de l’argent sur leur dos…

Heureusement quelques personnalités font avancer la cause, principalement aux Etats-Unis.

Jill Soloway, créatrice de la série Transparent, a choisi un acteur cisgenre, Jeffrey Tambor, pour interpréter le personnage principal qui est trans. Elle a choisi cet acteur car il lui rappelait son propre père trans. Elle a intégré la communauté trans à sa série en faisant en sorte que tous les rôles de personnes trans (en-dehors de celui joué par Jeffrey) soient interprétés par des acteurs et actrices trans, tout en incluant également des scénaristes et technicien.ne.s trans.

Dans le film Boy Meets Girl (2015) l’actrice trans Michelle Hendely – chose assez rare qui mérite d’être signalée – joue le rôle d’une jeune femme trans dans une comédie romantique.

Danish Girl est sans aucun doute le film le plus médiatisé de l’histoire du cinéma ayant pour personnage principal une personne trans. Film ayant fait le plus d’entrées lors de sa sortie en France, Danish Girl sera vu par le plus grand nombre et concourt à faire avancer les mentalités sur des sujets encore méconnus du public. Nous retiendrons deux fausses notes, l’absence de trans directement associé au projet et le fait que depuis les années 20 peu de choses ont évoluées pour les trans…

Emmanuelle

Globe-trotteuse sur-diplômée touche-à-tout (nous n'avons toujours pas compris quel était son vrai métier). Un quart geek, un quart TDAH, un quart Taubira et un quart Ted Mosby ascendant Barney Stinson. Twitter : @emmanuellecamp0

Plus d'articles

6 Comments

  1. pirtouni says:

    Excepté pour les intersexués on ne nous assigne pas un sexe à la naissance, c’est un simple constat.

    On nous assigne des stéréotypes de genre à la naissance et une projection de ce que la société attend d’un homme ou d’une femme.

  2. De passage says:

    Merci pour cet article très intéressant sur le film… J’ai personnellement vu ce film avant sa sortie en France (il est sorti un peu avance dans le pays où je suis actuellement), et il m’a beaucoup touchée. Les questions de genre me touchent un petit peu en quelque sorte et je crois que ça a rendu le film encore plus poignant dans ma vision des choses… (j’ai bien pleuré en tout cas)
    Je comprends réellement les critiques que j’ai pu lire venant des personnes trans et je les rejoins vraiment sur ce qui en est des castings (les personnes hétéros/cis etc pour jouer des personnes lgbt par exemple). Mais je trouve ça vraiment bien qu’un film sur le sujet soit autant médiatisé. Ce n’est pas encore le pas de géant qu’il faudrait pour être au plus près de ce que nous et les autres concernés ressentons…. Mais quand même, quel pas!
    Quant à l’acteur… Son jeu est sublime. Je pense que le corps de l’acteur met bien en évidence l’apparence de Lili avant qu’elle puisse commencer à se mettre en avant telle qu’elle se sentait. Oui, l’acteur met une perruque, se maquille… Mais n’est-ce pas ce qu’avait fait Lili car c’était le seul moyen qu’elle possédait? Les critiques appelant au boycott du film disent notamment que ce serait résumer les personnes trans à des personnes déguisées, maquillées (qu’une femme trans serait en femme un homme maquillé déguisé en femme). Si après avoir vu le film des gens en viennent à faire de tels raccourcis, alors ils n’ont rien compris au film qu’ils viennent de voir, ni au combat des personnes trans en général.
    Il y a une scène que je ne veux pas spoiler mais qui sans cette mise en avant du corps de l’acteur n’aurait pas eu cette force émotionnelle exceptionnelle.
    Enfin voilà, c’est un gros commentaire mais j’avais tellement besoin de le dire. Ce film m’a profondément chamboulée.

  3. Litchou says:

    Et donc pour jouer une femme lesbienne il faudrait être lesbienne, pour jouer une personne dépressive être dépressif/ve etc. ? Le principe même du théâtre/du cinéma est d’incarner un rôle.
    Ce qui est perturbant je trouve ce n’est pas qu’un acteur cis ait été choisi pour ce rôle mais plutôt que les castings discriminent les trans qui devraient pouvoir jouer tous les rôles, comme tout le monde.

  4. timide says:

    Voir le film plutôt que l’instrumentaliser.

    Ah oui ! Ne pas oublier de ne pas faire le jeu de la transphobie aussi tiens.

    BBX tristounet(te).

  5. Maeva DC says:

    Je suis complètement d’accord avec le commentaire de “Litchou”, ce qui est déplorable n’est pas le choix d’un acteur cis dans CE film précisément, mais la discrimination des acteurs et actrices trans de manière générale.)
    Nous sommes, je pense, toutes et tous d’accord sur ce point: Il y a un grave manque de visibilité des trans dans le cinéma et dans tous les secteurs confondus. En revanche, ne pensez-vous pas qu’il serait aussi parfaitement discriminant de ne proposer QUE des rôles de personnes trans à des personnes trans? N’est-ce pas un peu réducteur et…discriminant? Une personne trans n’aspire pas forcément à jouer des rôles de personnes trans pendant toute sa carrière. (Bien sûr, cela peut aussi être un choix concernant une très très faible minorité d’acteurs et d’actrices trans, mais là je parle de manière générale)
    Je ne suis pas sûre que le raisonnement consistant à dire qu’il faudrait au moins laisser ces rôles à des personnes trans soit juste et pertinent. C’est de manière générale que nous devons faire en sorte de rendre visibles les personnes trans (pas que dans le cinéma, donc), mais certainement pas en considérant les personnes trans sous le seul angle de leur transition.

Leave a Comment

*