DSC_0065

Le collectif La Rage expose l’empowerment et le féminisme

La Rage, collectif féministe, s’est lancé il y a quelques mois dans l’ambitieux projet de rassembler des affiches féministes et lesbiennes provenant du monde entier, faites par des femmes, des gouines, des trans, et de les diffuser sous plusieurs formats.

Ces affiches contemporaines représentent les luttes féministes de ces dix dernières années. D’abord outil de communication, elles ont vocation à devenir des outils d’inspiration. Une première exposition de sérigraphies est prévue du 14 au 28 novembre au 6B, à Saint-Denis. Mais le projet continue au-delà de l’évènement ! Vous pouvez donc y contribuer en envoyant vos affiches via www.larage.org, site sur lequel la totalité des affiches envoyées sera mise à disposition et téléchargeable. Rencontre avec Billy, Cécile, et Hélène, les trois membres du collectif !

BBX : Qui se cache derrière le collectif La Rage ? Venez-vous toutes du milieu associatif et militant ?

LaRage : On ne se cache pas forcément, le projet n’a pas besoin de visages ou de prénoms de notre point de vue. Le projet passe avant des questions de personnes. On est trois, trois amiEs, et militantEs depuis pas mal d’années. Deux d’entre nous vivaient à Nantes il y a encore un peu plus d’un an, et y militaient avec différents collectifs comme les durEs à queer ou le Purple block, on a fait beaucoup d’affiches militantes. On est gouine, transgenre, féministe, artiste, graphiste, urbaniste, et sérigraphe !

On adore créer ensemble et militer ensemble ! Deux d’entre nous avons notre atelier au 6B, un lieu artistique qui dispose d’un super lieu d’exposition. Le projet a vu le jour en juin dernier, après des mois de doutes sur nos disponibilités à le mener à bien. Finalement le 6B nous à permis d’imaginer un espace d’exposition pour ce projet, on a lancé le site et l’appel à participation en juin, et commencé à sérigraphier en juillet. Depuis ce moment, on se voit toutes les semaines pour sérigraphier, et sélectionner les affiches pour préparer l’exposition et son vernissage !

Qu’est-ce qui vous a poussé à mettre l’affiche, en tant que support de communication, au cœur de votre expo ?

Billy : On avait simplement envie de découvrir des affiches d’ailleurs ! Et l’affiche est bien sûr un support de com’, mais aussi un outil pour nos luttes !

Hélène : Personnellement, je suis passionnée d’affiches. C’est un outil très pratique et simple de diffusion des idées et d’empowerment. On en a fait beaucoup dans nos parcours militants. Et ces dernières années en France, avec les manifs pour le mariage pour tous, l’affiche comme support d’expression a vraiment été (re)mise au goût du jour dans les milieux féministes et trans pédé gouine. Graphiste anonyme, nouveau collectif ou assos, tout le monde créaient, tout azimut, c’était super ! La mutualisation des affiches et des idées avait bien fonctionné. L’idée était alléchante de reproduire cette mutualisation des outils à l’échelle mondiale. Les féministes qui se battent pour conserver le droit à l’avortement en Espagne peuvent se retrouver dans les affiches chiliennes sur l’ivg, les affiches contre le racisme et la transphobie aux Etats-Unis font écho aussi à notre situation française, etc.

Cécile : Et en tant qu’urbaniste, je suis sensible à cette reprise de l’espace publique par les affiches, les stickers, les graffs féministes… Je trouve que c’est très fort de s’approprier ces espaces en tant que gouines, trans, féministes…

Vous avez reçu des images du monde entier, qui véhiculent des messages différents, mais est-ce qu’elles ont finalement un point commun, une caractéristique qui ressort ? Pourrait-on voir les thématiques lesbiennes et féministes comme une lutte commune et globale dans le monde entier ?

Pour l’instant, on peut voir dans notre sélection, de nombreux axes de lutte bien sûr ! Le point commun, que nous avons choisi pour toutes ces affiches, c’est qu’elles sont toutes faites par des femmes ou personne trans, ces affiches montrent des situations et des luttes vécues par leurs auteurEs. C’était très important pour nous.

L’autre point commun bien sûr c’est la sérigraphie. Sur le contenu même, certaines sont très directes, et « powerful ». Notre sélection s’est aussi faite de façon subjective, avec notre sensibilité et exigence graphique. Elles ne sont pas toutes sur les luttes des lesbiennes, mais bien sur des luttes féministes, englobant les lesbiennes. Nous avons été très agréablement surprises de voir que beaucoup d’entre elles se focalisaient sur un côté empowerment très fort, avec un message très positif, très galvanisant !

 

Marion

Marion aime les mots sexy et/ou complexes, construire (sous la torture) des responsive sites et frimer en tweetant des citations de Rainer Maria Rilke tout en regardant The Walking Dead. Twitter : @RainbowGirl007

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*