tumblr_npa4sbUVBE1uvimyto1_r1_1280

LESBETON : vivons heureuses, ne vivons pas cachées !

Vous avez sans doute déjà entendu parler de Lesbeton, Tumblr lancé en juin 2015 dénonçant le harcèlement de rue envers les femmes attirées par d’autres femmes, qui le vivent au grand jour. Commentaires désobligeants, insultes, menaces, tout y passe. Les contributions sont ouvertes à toutes, en texte ou en photo, de façon anonyme ou non et les remarques déplacées plutôt gratinées. Chaînon manquant des médias traitant du harcèlement de rue, Lesbeton a connu en un été un succès grandissant, de par sa démarche collaborative inspirée de PayeTaShnek, Tumblr dédié au harcèlement dans les lieux publics. Barbieturix a rencontré l’initiatrice de Lesbeton – qui souhaite rester anonyme – qui s’est confiée à nous sans détour sur les raisons de son engagement et ses ambitions pour la suite.

LA GOUTTE D’EAU QUI FAIT DEBORDER LE VASE

La vingtaine, lesbienne assumant sa sexualité depuis son adolescence, la créatrice de Lesbeton est victime d’un énième harcèlement de rue lors d’un weekend romantique qui se retrouve gâché par plusieurs individus s’étant invités d’eux-mêmes dans la conversation. Cet étalage de remarques discriminantes est la goutte d’eau qui fait déborder le vase. « Peu importe la ville où je vais, c’est toujours la même chose ».

Crédits : Campagne de l’association Caélif Etudiant-e-s LGBT « Les mots ont leur importance »

Pour la première fois, elle se confie à un ami sur ce qu’elle subit. Celui-ci la convainc de réagir. Interpellée par les chiffres de l‘enquête de SOS Homophobie sur la visibilité des lesbiennes et la lesbophobie – une des rares enquêtes à disposition – elle a le déclic qui lui manquait pour se lancer. « Toutes les femmes ont au moins une anecdote à raconter. » Après une stratégie de communication de working girl, elle lance Lesbeton sur Tumblr, la plate-forme montante pour les questions LGBT et féministes. Déterminée, cette lectrice régulière de blogs militants contacte des médias spécialisés, des associations et des journalistes traitant des sujets de société pour que Lesbeton rencontre au mieux son public cible. Cette stratégie paye et c’est le buzz.

Lesbeton comptabilise aujourd’hui quasiment 4000 abonnés sur Facebook et 70 000 visiteurs sur le Tumblr dont 80 % de femmes et 20 % d’hommes. La fondatrice reçoit une douzaine de mails par jour de témoignages depuis le lancement de son projet. Les témoignages sont tous lus, parfois raccourcis pour qu’ils soient plus aisément partageables sur les réseaux sociaux. Elle multiplie également les soutiens, avec PayeTaShnek ou le planning farmilial de Marseille qui a souhaité utiliser les visuels punchy de Lesbeton sur un projet traitant de la visibilité lesbienne lors de la Marche des Fiertés…

Crédits : Site Lesbeton

DÉVELOPPER UNE DÉMARCHE INCLUSIVE

Aujourd’hui Lesbeton cherche à nouer des partenariats pour développer une démarche inclusive et donner de la visibilité aux personnes qu’on ne voit pas. Parmi les ambitions de sa fondatrice, des partenariats avec Dolly Stud, webzine dédié aux lesbiennes et bisexuelles afro-caribéennes, mais aussi avec des associations regroupant les LGBT sourds et muets, certaines religions (juive, musulmane…) ou origines ethniques (asiatiques, etc.), rappelant ainsi la diversité de la communauté LGBT et la fréquence du cumul des clichés / discriminations.

Cette démarche inclusive lui tient particulièrement à cœur compte tenu de ses origines eurasiennes. “Je ne me retrouve pas dans les médias et je subis régulièrement le racisme eurasiatique dont on ne parle jamais puisque les remarques sont aujourd’hui banalisées”. Dernières questions incongrues en date :  « tu manges du chien ? » ou « tu viens d’où, vraiment ? ». C’est pour combattre ce type de commentaires blessants qu’elle souhaite donner plus de visibilité aux LGBT d’origine asiatique.

Elle souhaite pérenniser Lesbeton en diversifiant ses activités – on vous avait dit qu’elle était déterminée – et aborde la rentrée avec de multiples projets en tête : cafés militants, conférences, soirées, partenariats BD… Lesbeton ne se limite pas à la Métropole et gagne du terrain aussi dans les pays francophones tels que la Belgique, le Canada et la Tunisie. Dans ses rêves les plus fous, Lesbeton aimerait s’ouvrir à l’international pour devenir un blog de proximité.

Très à l’écoute des commentaires postés sur la page Facebook de Lesbeton, elle a également inclus, à la demande de son public, des témoignages positifs sur son Tumblr et sur Facebook où de parfaits inconnus soutiennent des couples de femmes.

Lesbeton souhaite maintenir une identité claire pour ne pas perdre son public, le Tumblr restera donc un espace d’expression et de sensibilisation dédié au harcèlement de rue dont sont victimes les lesbiennes, tout en restant inclusif. Elle vient par ailleurs de se lancer dans la rédaction d’articles de fond. Prochain sujet : la culture du viol reliée au harcèlement de rue lesbophobe.

 

Emmanuelle

Caution militante et intersectionnalité de la team, hyperactive touche-à-tout (nous n'avons toujours pas compris quel était son vrai métier), co-fondatrice des soirées Peaches & Cream, DJ à ses heures perdues.

Plus d'articles

Follow Me:
TwitterFacebook

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*