diapo-temp11-1

ZOOM SUR LA WET FOR ME – PRIDE ÉDITION : RAG / RESCUE / LOUISE DE VILLE

Cette année, la Wet For Me se met aux couleurs de la Marche des Fiertés, pour une célébration des plus délicieuses, fières et célestes. Au programme, une dizaine d’artistes pirates pour vous faire danser, suer, séduire, puis rire aussi, dans le cadre chaud et estival du Cabaret Sauvage. En bref, vous faire passer la plus douce et excitante des fêtes de Pride ever ! Petit focus sur les principales têtes d’affiche de cette édition très spéciale de la Wet For Me. On commence avec Rag, Rescue, et notre chère et tendre Louise de Ville. Confessions, délires, souvenirs : rencontre avec trois figures queer de la plus belle de vos Marches des Fiertés !

RAG : 37 ANS / DIRECTRICE ARTISTIQUE / BÉLIER

Photo : Marie Rouge

1 – Ta première Marche des Fiertés ?

À Paris, j’avais 19 ans, j’habitais encore chez mes parents en région parisienne, je profitais d’un déplacement sur Paris avec ma mère pour la lâcher en route et filer à la Marche. Je me souviens avoir marché tout du long en suivant le char de Skyrock, qui était encore une radio « alternative » à l’époque. C’était Supernana qui animait le char. C’était complètement fou, un de mes meilleurs souvenirs.

2 – Pour toi, la Marche des Fiertés, c’est la meilleure occasion de…

… de crier notre fierté et d’investir les rues au moins une fois par an. À chaque marche, il y a toujours un moment où je m’isole un peu pour verser ma petite larme. C’est systématique !

3 – Il y a un(e) artiste du line-up de la Wet For Me du 27 juin que tu admires en particulier ?

En tant que programmatrice, toutes, évidement ! Coté affinité, j’ai beaucoup de respect et de tendresse pour Louise de Ville. C’est une artiste à part entière avec qui j’ai toujours beaucoup de plaisir à travailler. Dans le cadre des Wet For Me, elle est toujours en recherche d’idées aussi farfelues que professionnelles. Elle m’a bluffé lors de son numéro de tissu aérien lors de la Wet de janvier, elle est vraiment une artiste complète. Elle sait tout faire !

4 – Trois mots qui résument selon toi une soirée parfaite ?

Un public aux ANGES, un lieu IMPROBABLE et… bien sûr des artistes qui nous TRANSPORTENT.

5 – Ton plus grand rêve aujourd’hui ?

Organiser un festival !

6 / La question que tu aimerais poser à.. Rescue !

Quand est-ce que sors ton EP ??

RESCUE : 40 ANS (really ?) / Grandes oreilles (ou si tu préfères : dj – et pas djette attention / baby producer / productrice radio / bidouilleuse sonore / field recordist / sound partner…) / Insaisissable gémeaux

Ta réponse à Rag ?

Notre 1er EP avec VVANDA (nouveau projet en duo avec Etienne Tippex aka yugo solo from RIEN) sortira à la rentrée sur Rock To The Beat Records, le label de Markus Gibb. Par ailleurs je viens de terminer un remix en collaboration avec mon ami M-O-R-S-E, qui sort ces prochains jours sur Tsuku Boshi (vaillant label électronica expé français). C’est le remix d’un morceau banjo + houd de Kevin Blechdom (qui a sorti des albums sur Tigerbeat6, Chicks on Speed) avec Hamdi Makhlouf, inspiré du célèbre duel de banjo du film Délivrance. On en a fait un track techno un peu sale, un peu con et très gay… qu’on a appelé en toute logique Gayliverance. Ce qui ferait un bon hymne de Pride !

1 – Ta première Marche des Fiertés ?

C’était en 2001 et je ressemblais à rien ! J’étais en pleine recherche d’identité vestimentaire… J’y retrouvais des potes rencontrées via le forum Têtu : toute une époque! C’était excitant et nouveau et un peu intimidant aussi de se retrouver entourée d’autant de lesbiennes. Bizarrement j’ai peu de souvenirs de la marche en elle même, mais je me souviens très bien avoir croisé Sextoy dans les toilettes d’une brasserie où on s’était arrêtées pour se désaltérer à mi-parcours – c’est la seule fois que je l’ai croisée d’ailleurs. C’est aussi une gay pride que j’ai fêtée en famille au Nouveau Casino, avec mon petit frère et ma grande soeur. J’ai bu de la vodka glace parce que le coca était payant et on a dansé non stop. Chloé mixait et on s’est fait remarqué en montant sur la scène. Puis on s’est fait virer de la scène. On a ouvert les yeux quand la musique s’est arrêtée, on était 10, il a fallut nous mettre dehors. On était très étonnés de voir qu’il faisait jour. La journée a été difficile.

2 – Pour toi, la Marche des Fiertés, c’est la meilleure occasion de…

… se sentir fort ensemble et célébrer cette force, ce qui est aussi une façon de militer : dire on est là, on existe, on est fort, “get used to it”.

3 – Il y a un(e) artiste du line-up de la Wet For Me du 27 juin que tu admires en particulier ?

Je kiffe pas mal de monde dans ce line-up, mais admirer c’est encore autre chose. Donc sans hésiter : Jennifer Cardini. Je vais faire court : elle fait partie des rares djs qui m’ont mis une vraie claque. Elle a une façon de vivre physiquement son set et de le transmettre, c’est très fort. Elle a un feeling incroyable avec le public. Une grande ouverture. Et une putain de technique ! Plus la classe – Bon c’est long en fait, et je passe un peu pour une groupie maintenant, c’est malin !

4 – Trois mots qui résument selon toi une soirée parfaite ?

ALCHIMIE, CORPS, MUSIQUE. Puis un quatrième = AMIS

5 – Ton plus grand rêve aujourd’hui ?

Que partout dans la rue on parle de moi. Que les filles soient nues… qu’elles se jettent sur moi. Qu’elles m’admirent qu’elles me tuent qu’elles s’arrachent ma vertu.

6 / La question que tu aimerais poser à.. Louise de Ville

C’est quand que tu reviens bruncher à la maison ?

 

LOUISE DE VILLE : Il n’y a pas d’âge pour montrer ses seins / Performeuse excentrique / Dandy King / Sex-positive teacher / Ex-cheerleader / née au USA

photo : Marie Rouge

1 – Ta première Marche des Fiertés ?

En Kentucky, c’était plus une manif qu’une véritable parade, il fallait beaucoup de courage pour être visible à l’époque, fières et réunies contre une homophobie plus que palpable. Pour ma première Pride à Paris, j’étais sur le dernière char du Pulp. Je suis contente d’avoir vécu ce moment doux-amer dans l’histoire des gouines…

2 – Pour toi, la Marche des Fiertés, c’est la meilleure occasion de…

Choper une mycose en baisant vite fait dans les chiottes sur la route de la parade. Et se prendre d’une coup de soleil…

3 – Il y a un(e) artiste du line-up de la Wet For Me du 27 juin que tu admires en particulier ?

Tous les Drag Kings ! Pour leur diversité, leur créativité, l’humour et la fraternité qu’on partagera lors de ce moment historique !

4 – Trois mots qui résument selon toi une soirée parfaite ?

Cocktails, copines et musique folle.

5 – Ton plus grand rêve aujourd’hui ?

Je le vis là. Je suis une artiste à Paris, c’est incroyable pour moi, vu d’où je viens, c’était assez inattendu !

6 / Un message que tu aimerais faire passer à une artiste de la prog ?

À Rag oui. Est-ce que tu sais qu’on t’adore ? À quel point les filles t’aiment pour nous offrir ces soirées d’exception, pour promouvoir le girl power, encore et encore ?

 

Toutes les infos sur la WET FOR ME PRIDE EDITION par ici >>>

photo couv : Hervé photographe

Adeline

Caution musicale de la team et rédactrice en chef du mag Heeboo, Adeline est amatrice de sonorités brutes et de soirées sans façons. Elle aime : le bleu / ponctuer ses interventions de points / râler. Ses soirées à elle (et à tout le monde) : Sneaky Sneaky.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. timide says:

    Les années passent, le talent reste et c’est impressionnant d’en être témoin.
    Encore merci Adeline.
    Happy pride and safe party !

Leave a Comment

*