tumblr_mzfsxcgbXd1ryvin7o1_1280

Zoom sur Les Klamydia’s: association de prévention des IST entre femmes

Les Klamydia’s est sans doute une association qui manquait dans la prévention des IST chez les femmes qui aiment les femmes. En effet, nous sommes encore nombreuses ( hélas!) à ne pas nous rendre chez unE gynéco par peur d’un jugement hâtif ou malveillant sur notre orientation sexuelle.

C’est pour rendre service aux femmes lesbiennes, les informer et prévenir les risques que l’association Les Klamydia’s s’est crée. Depuis 2008, elle sensibilise les gynécologues aux spécificités des relations sexuelles entre femmes et vient même de lancer un “MEMO” sur la sexualité lesbienne à l’intention des gynécos. Une initiative salutaire.

Encadrée par des professionel-LEs, l’association a d’abord créé des brochures à destination des gynécologues, avant de mettre en place des ateliers interactifs, non seulement à destination des gynécologues, mais aussi à destination des femmes qui ont des relations sexuelles avec les femmes. Le site internet de l’association est une mine d’or si vous cherchez des infos sur les IST: il regroupe des liens, des plateformes de jeu sur les IST ou encore des FAQ de questions souvent posées. L’association a également réalisé un clip de prévention :

Pour en savoir plus, nous avons posé des questions à Camille, intervenante au sein de l’association.

Comment s’est construite et organisée votre association?

L’idée m’est venue en 2005, après avoir été militante au sein de l’association messine Couleurs Gaies où je me suis rendue compte qu’il n’y avait que très peu de projets santé pour les femmes. J’ai fini mes études en 2007 et je me suis installée à Lausanne où j’ai proposé à un copine travaillant dans le milieu de la prévention de fonder un collectif pour la santé sexuelle des FSF. Ce collectif a été baptisé Les Klamydia’s et il est devenu une association en 2012 dont le siège est à Lausanne.

Je vois sur votre site qu’il y a de nombreux liens: vous regroupez tous les liens concernant la prévention des IST ? Allez vous créer des contenus interactifs ? Quelle est la suite de vos projets concernant votre site internet ?

Je regroupe les liens qui me semble les plus pertinents pour que le site soit facile d’accès pour les personnes intéressées. Le but serait d’avoir un site en allemand plus complet. En terme de contenu interactif, nous avons réalisé un clip en 2012 (www.klamydias.ch) et n’avons pas d’autres projets de ce type pour le moment.

BBX: Je vois que vous faites des brochures à destination des gynécos, sensibilisez-vous également les médecins généralistes? Quelle est votre démarche à destination des femmes qui aiment les femmes?

Camille des Klamydia’s: Notre association fait de la prévention auprès des femmes qui aiment les femmes, qu’elles se définissent comme lesbiennes ou non, auprès des centres de prévention, des plannings familiaux. Le but serait d’approcher la société suisse de gynécologie et d’obstétrique pour leur présenter le mémo. J’ai déjà pris contact avec elle dans ce sens. Il est moins courant en Suisse d’aller chez un médecin généraliste pour le suivi gynécologue, raison pour laquelle nous n’avons pas contacté avec ces derniers.
Nous faisons parallèlement partie d’un groupe de travail inter-associatif romand visant à élaborer un module de formation à destination des étudiants en médecine.

Concrètement, comment cela se met-il en place?

J’interviens principalement en Suisse et en France dans les associations LGBTIQF, les collectifs intéressés, les centres de prévention VIH-IST, les plannings familiaux et une haute école en travail social. L’intervention peut se faire sous la forme d’un atelier interactif ou d’une présentation ex cathedra, cela dépend de la demande émanant de l’organisation qui nous reçoit et du nombre de personnes présentes. Nous tenons régulièrement des stands à différents événements LGBTIQF. Nous recevons parallèlement par mail des demandes de conseils en matière de prévention (prises de risques, safe sex, IST) auxquels nous répondons en deux jours.
Illustration d’article: Extrait du film ‘Entre filles on ne risque rien’ d’Emilie Jouvet.

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. timide says:

    Très intéressant cette antilogie, cette antinomie entre le titre de l’article et le titre du film de l’artiste qui illustre l’article. Une belle boucle bien bouclée, la prévention c’est l’évidence.

  2. Lilly Pistache says:

    Merci pour cet article, ça m’a fait me rappeler que lorsque j’étais ado, j’ai téléphoné à Sida info Service afin de savoir les risques que j’encourais et les moyens de protection pour une pratique lesbienne… Hé bien ils ont été incapables de me répondre ! heureusement que vous êtes là maintenant ! Bonne continuation !

Leave a Comment

*