OLYMPUS DIGITAL CAMERA

CETTE SEMAINE DANS TES OREILLES #19

Pour cette fin de printemps claire-obscure, j’ai décidé de me pencher sur les sorties douces-amères de ces dernières semaines. J’ai du plonger ma main dans le pétrole, gigoter larme à l’oeil sur des riddims vaporeux, me lover dans les expérimentations doucereuses d’une néerlandaises 7.0, marcher main dans la main avec un réverbère, puis chevaucher un dauphin-disco sur les conseils d’un semi-humain très très poilu. Et.. c’était bien. Play ! 

1 / MAUD GEFFRAY – Bleu Pétrole

En quelques mots : Irwin Barbé / techno / synthés / dark / Scratch Massive

On aime Bleu Pétrole, déjà pour le titre et ce qu’il suggère : l’obscurité voilée, filtre bleu sur la lune scintillante, les flaques sales à écraser du pied, le côté visqueux, presque maladif de la nuit, les visions cauchemars, les pérégrinations de crépuscules, les rêves à demi qui flirtent avec le début du jour, les projecteurs encore allumés, les flashs et la fumée. Signé Maud Geffray, moitié de Scratch Massive, seulement trois mois après le premier maxi 1994, Bleu Pétrole vient réveiller les envies de dancefloor, mais avec la mélancolie qui lui est propre. Celle des semelles qui collent à l’alcool, celle des nuits qui ne finissent jamais, celle des nuques qui volent et bravent l’aurore d’un seul corps.

Bleu Pétrole, Idéal pour… les matins de grande marée.

2 / LAURA CLOCK – Fade

En quelques mots : Berlin / Butterclock / Rinse / Baby Part 1. 

On aime Fade pour son contraste, sa bipolarité musicale, entre pop lisse des années 90 et reggaeton mélancolique à filtre noir. Laura Clock revient deux ans après son lumineux premier EP, First Prom et ses collaborations remarquées avec l’américain oOoOO, dont le superbe Springs, signées à l’époque sous le nom de Butterclock. Le deuxième EP, Baby Part 1. sort le 15 juin prochain sur Rinse.

Fade, idéal pour les danses solitaires…

3 / BEA1991 – big world 4 lovers

En quelques mots : Amsterdam / Koen Koopman / Blood Orange / années 90

On aime BEA1991 parce qu’il y avait longtemps que les flux Internets n’avaient mis le doigt sur quelque chose d’aussi doux, d’aussi cool, et d’aussi inspiré. BEA1991 montre le bout de son (très) jeune nez depuis Amsterdam il y a à peine un an avec un premier EP sensuel, décalé et très prometteur. Elle revient ce mois-ci avec un deuxième EP, soit 7 chansons… à télécharger directement, et gratuitement, sur son site. On aime la douceur contrastée de son univers lo-fi, qui habite subtilement chacun de ses tracks-voyages. Puis sa voix lointaine, sorte de rêverie de matins prolongés. Co-signé par le grand Dev Hynes aka Blood Orange, on a particulièrement hâte de voir ce que ça donne sur scène.. À suivre, donc !

Idéal pour… Faire voler les bonnes sœurs.

4 / LAURA CAHEN – Réverbère

En quelques mots : Nancy / jeux de mots / loup / Samy Osta / Le Phonographe

On aime Laura Cahen parce qu’un peu de douceur et de poésie n’ont jamais fait de mal à personne, en particulier quand c’est fait.. avec classe, candeur, et simplicité. On aime l’intimité que nous offre la jeune lorraine dans ses chansons, son univers original, sans prétention, sa voix singulière qui s’arrondie sur les bords, son chanter à la fois brut et traînant, juste et hâlé, entre Barbara et Gainsbourg. Laura Cahen revient trois ans après son premier EP, dont on savoure déjà Réverbère. Sortie prévue le 6 juin prochain.

Réverbère, idéal pour… regarder tomber la pluie.

5 / KING SO SO – Disco In The Sky

En quelques mots : Superpitcher / dada / funk / Cologne / Kompakt

On aime Disco In The Sky pour le groove, le clip déjantée, la danse absurde de la blonde, les dauphins puis l’ambiance Fébrèze.

Idéal pour… Chevaucher un dauphin easy easy.

 

 

Adeline

Caution musicale de la team et rédactrice en chef du mag Heeboo, Adeline est amatrice de sonorités brutes et de soirées sans façons. Elle aime : le bleu / ponctuer ses interventions de points / râler. Ses soirées à elle (et à tout le monde) : Sneaky Sneaky.

Plus d'articles

One Comment

  1. timide says:

    Oh ! On peut reconnaître Saint-Guénolé ! (Penmarc’h en Finistère) dans Bleu Pétrole. ça fait plaisir !

Leave a Comment

*