HEADER HARCELEMENT

NOUS SOMMES TOUTES DES FEMMES HARCELEES

Une fois n’est pas coutume, les médias se sont penchés cette semaine sur un phénomène qui concerne toutes les femmes : le harcèlement de rue (HDR). On a pu découvrir un taux alarmant mais au combien révélateur du malaise dans le rapport remis par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes : 100% des femmes ont déjà été importunées, suivies ou agressées dans les transports en commun. Vous ne vous sentez toujours pas concernées ?

Le harcèlement au quotidien

Pourtant les exemples sont légion : dans un métro bondé aux heures de pointe, ce gars « trop proche de vous » qui passé la minute où vous vous demandiez si vous étiez en train de vous faire un film se transforme en « frotteur » ou encore ce malotru qui se permet de vous taper la causette sous prétexte que vous êtes bien charmante alors que vous étiez plongée dans un roman captivant ou ces insultes qui suivent parce que vous ignorez un Don Juan en mal de reconnaissance ou cette jupe que vous adorez mais que vous ne mettez plus lorsque vous prenez les transports pour éviter tout comportement déplacé de la part des hommes… sans oublier les agressions sexuelles qui, malheureusement, sont encore d’actualité.

Ce harcèlement régulier pousse inconsciemment ou non les femmes à modifier leur comportement. Certaines vont avoir intégré la fausse croyance que c’est de leur faute si on les harcèle et par conséquent que c’est à elles de faire en sorte de ne pas exciter les hommes (exit les talons et certaines tenues trop féminines), d’autres vont développer une méfiance à l’égard des hommes quitte à en devenir parano (rentrer chez soi à une heure tardive la peur au ventre) voire agressives et puis il y a celles qui se seront conditionnées au harcèlement potentiel en faisant en sorte de ne pas attirer l’attention en adoptant des stratégies conscientes de maîtrise de leurs gestes… et puis il y a celles qui résistent car après tout accepter de trouver une solution pour y faire face c’est accepter de se soumettre à une forme de harcèlement qui ne devrait pas être banalisée.

Le regain d’intérêt sur ce sujet par les pouvoirs publics

Le rapport remis jeudi dernier par le Haut Conseil à l’égalité entre les femmes et les hommes – commandé par le gouvernement – propose un grand plan national d’action intitulé « Stop au harcèlement sexiste et aux violences sexuelles sur tout la ligne » dès la rentrée 2015. Durant l’année 2015, “un diagnostic de ces violences ‘invisibles’ sera mené par l’Observatoire national de la délinquance dans les transports (ONDT). Comme autres suggestions proposées, on note également la formation des agents des transports pour qu’ils soient en mesure de prévenir les incivilités à l’encontre des femmes et de bien réagir en cas de problème. Pour mener à bien cette campagne, le Haut Conseil propose de sélectionner des clips vidéos, des messages courts et des affiches, lors d’un concours national. Les lauréats seraient récompensés à l’occasion de la Journée internationale de lutte contre les violences faites aux femmes, le 25 novembre 2015.

Quel comportement adopter face aux harceleurs ?

C’est bien connu, le harceleur flaire la peur et la victime potentielle (même si parfois vous êtes juste au mauvais endroit, au mauvais moment). Réagir, maintenir une contenance et montrer au harceleur qu’on n’a pas peur de lui est-ce que cela suffit ? Pas toujours car avec certains hommes la moindre réaction peut envenimer très vite les choses, et que dire des témoins qui ne vous viennent même pas en aide pendant l’incident…

Plusieurs associations essayent de trouver des solutions. Le Collectif Stop harcèlement de rue, a fait parler de lui cette semaine en détournant une affiche de la RATP pour matérialiser la réalité des nombreux harcèlements et attouchements vécus par les usagères des transports en commun.

Stop harcèlement de rue formule des recommandations sur son site internet, détaille les situations et conseille les victimes. Le collectif prône qu’ « il faut libérer la parole, libérer la réponse des femmes. Faire comprendre que non, c’est non. » Ces ripostes permettent de légitimer la parole des femmes, tout en sensibilisant les témoins et les harceleurs. Stop harcèlement de rue vient par ailleurs de lancer son application « Hé ! » sur smartphone pour sensibiliser au harcèlement de rue en reproduisant chez l’utilisateur le stress engendré par le harcèlement de rue.

Les femmes ont appris à se taire et les témoins à fermer les yeux sur les harcèlements à caractère sexistes et les agressions sexuelles, l’urgence est d’éduquer les hommes à ne pas faire ça et aux femmes à ne plus se taire. La France avance timidement en ce sens, alors que dans d’autres pays – lorsque harcèlement il y a (car heureusement tous les hommes de la Terre ne sont pas des harceleurs) – les autorités ont pris à bras le corps la question en créant par exemple des wagons de métros spécifiques aux femmes (Japon, Brésil, Mexique, Egypte) ou via des campagnes chocs. Rappeler par exemple qu’une main baladeuse constitue une agression sexuelle en France passible d’une peine pouvant aller jusqu’à cinq ans d’emprisonnement et 75 000 euros d’amende est un bon début.


Emmanuelle

Caution militante et intersectionnalité de la team, hyperactive touche-à-tout (nous n'avons toujours pas compris quel était son vrai métier), co-fondatrice des soirées Peaches & Cream, DJ à ses heures perdues.

Plus d'articles

Follow Me:
TwitterFacebook

Be Sociable, Share!

2 Comments

  1. timide says:

    Barbieturix s’est met aussi au service du gouvernement ? si oui, lequel ?

    ces clichés sont désopilants d’intérêt. Sur un tel site orienté … franchement … on est en droit se poser quelques questions …

    #automation

  2. Nynouch says:

    Ça fait du bien de voir qu’on parle de cela!

    Pour avoir déjà été victime de “”petits”" harcèlements depuis toujours régulièrement. Et avoir eu une vrai agression durant laquelle personne n’a rien fait pour nous protéger mes amies et moi, à part 1 homme, 1!!, dans un bus bondé!
    Cette étude et ces démarchent font plaisir!
    La route sera encore longue, mais au moins on en parle!!

Leave a Comment

*