DADT1

Jeff Sheng, représentation en milieux homophobes

Jeff Sheng est photographe, artiste et étudiant en sociologie en parallèle, et travaille depuis 2003 sur la représentation LGBT dans des milieux divers comme l’armée et le monde sportif. 

The Fearless Project est né de l’expérience personnelle de Sheng en tant qu’athlète gay dans une équipe de son campus. Dans le placard à l’époque, il en a gardé la volonté de permettre une représentation beaucoup plus large de jeunes athlètes lesbiennes, gays, bi et trans. Il a accumulé, pendant une dizaine d’années, des séries successives de portraits de ces athlètes, en général pris juste après un entraînement et dans un lieu choisi par les sujets et dans lequel ils se sentent à l’aise. Il en résulte une belle mosaïque de jeunes personnes qui s’assument, les yeux plantés dans ceux du spectateur avec simplicité et franchise. Sheng a depuis complété les photographies d’une série de vidéos dans lesquelles celles et ceux qu’il a photographiés parlent de leur quotidien de personne LGBT dans des équipes principalement hétérosexuelles et de leur coming-out dans le monde du sport.

L’autre grand projet de Sheng est la série de portraits intitulée « Don’t Ask, Don’t Tell », d’après la politique officielle du même nom pratiquée par l’armée américaine jusqu’à il y a quelques années (consistant à autoriser le recrutement de personnes non hétérosexuelles en ne renseignant pas l’orientation sexuelle mais sanctionnant toute révélation de leur homosexualité par les intéressés au nom de l’ordre et de la discipline). Il est allé à la rencontre de nombreux militaires et en a tiré une série discrètement bouleversante, pudique et brutale à la fois, de portraits d’hommes et de femmes aux visages dissimulés de diverses façons, seuls ou à deux, certains campés fiers et forts, d’autres respirant la solitude et une fragilité farouche. Deux volumes accompagnés de textes ont déjà été tirés de la série, et Sheng en prépare actuellement un troisième, dans lequel il compte reprendre contact avec ses premiers sujets afin de documenter la suite de leurs histoires – révélation des identités de ceux qui se sont depuis outés, ou encore des lueurs d’espoir comme le mariage d’un couple qu’il avait photographié dos à la caméra, fuyant presque son objectif, en 2010.

Un autre projet que Sheng mène en parallèle est une série de panoramas intitulée « Revolutions of Memory », dans lesquels il explore la question de la mémoire, de la construction identitaire ou encore de la représentation de personnes de couleur et LGBT. Une de ces œuvres, Where Matthew Lay Dying, a été crée en hommage à Matthew Shepard, un jeune homme homosexuel brutalement assassiné en 1998 dans le Wyoming. Pour Sheng, le panorama est une façon de déconstruire de spoints de vue essentialistes ou surplombants sur l’histoire ou certaines identités, et dans cette œuvre, il s’en sert pour situer le spectateur à la place de la victime et non de ses assassins (comme l’ont fait les photos prises par la presse juste après le meurtre) ; le panorama est pris à partir du poteau où Matthew Shepard a été laissé attaché et où il a vécu ses derniers moments. Comme la plupart des panoramas de Sheng, cette photo n’a pas nécessairement l’air de grand-chose au premier abord, mais révèle après coup sa charge émotionnelle incroyable ; ils sont à lire avec les textes qui les accompagnent, et à contempler en s’y immergeant, comme l’a voulu l’artiste.

Pour en savoir plus :

http://www.jeffsheng.com

http://www.fearlessproject.org

 

Kit

Kit est un croisement entre ta prof de lettres préférée et un monstre sous-marin tentaculaire énervé et misandre, un animal hybride qui hante les bibliothèques et les failles spatio-temporelles.

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. Bbx ' Veterante says:

    photographe et étudiant en sociologie, quel beau ménage !

Leave a Comment

*