couv

SheZow ou quand les transphobes prennent peur !

Diffusée depuis janvier dernier sur Gulli et Canal J, SheZow, une nouvelle série animée américaine fait polémique auprès des conservateurs. En effet, du haut de ses 12 ans, le héros se transforme dès que le danger se fait sentir en… super-héroïne. Scandale chez les anti-gender theory !

Depuis le début de l’année, un garçon sévit sur les antennes. Guy, 12 ans est un pre-adolescent machiste, du genre pas sympa avec ses paires de sexe féminin. Mais lorsque le danger survient, il devient une super-héroïne grâce aux pouvoirs d’une bague… Affublée d’une jupe, de collants et de cheveux fuchsia, il porte avec dextérité des cuissardes blanches à talons. Devenu SheZow, elle défend la petite ville des divers dangers qui la minent ! Sauf que…

Les conservateurs de tous poils n’ont pas du tout aimé ce scénario original qui fait du bien à tout à chacun et ont crié au scandale ! Dès sa première diffusion en 2013 aux Etats-Unis, les lettres, pétitions et autres articles ont fusé en tous sens !

Pour One Million Moms (une association prônant la défense de la famille américaine) ZeShow serait «une tentative menée par les gays, les lesbiennes et la communauté transgenre pour endoctriner nos enfants afin qu’ils acceptent ce style de vie». «Les médias sont déterminés à polluer les esprits de nos enfants et il n’y a pas de meilleur moyen pour les désensibiliser qu’un dessin animé» a-t-elle ajouté. Voilà, voilà. Le fameux retour du lobby LGBT qui se serait introduit dans le monde merveilleux des dessins animés.

Que dire de cet argumentaire si ce n’est qu’il est aberrant ? Le créateur de la série, Obie Scott Wade s’est défendu d’avoir songé à cette histoire alors qu’il avait dix ans… Mais avait-il besoin de soumettre un tel argument ? SheZow ne fait qu’illustrer le fait qu’il n’y a rien de grave à ne pas être conforme à son sexe de naissance et met en lumière une réalité qu’il serait plus aisée de rendre visible si elle n’était pas sans cesse attaquée par de pauvres sires.

Si les familles américaines ont été les plus virulentes, en France, un pétition a tout de même été mise en place et honorée par… 368 signatures. Il semblerait que le CSA n’ait pas été sensible à leurs arguments. Oups. Mais SheZow n’a pas été la seule série animée à subir les affronts des détracteurs du genre. Citons par exemple Ranma 1/2, série animée japonaise diffusée sur le Club Dorothée dans laquelle un garçon se transformait en fille. Plusieurs séquences furent coupées pour la diffusion française. Autre personnage de discorde ? Tinky Winky. Oui, oui, celui des Teletubbies. La pauvre bête violette arborait fièrement un sac à main rouge. Visiblement, même si l’on est pas sexué, si l’on est representé par un dérivé du bleu, on est considéré comme une chose masculine et donc on ne porte pas de sac à main. Ça va loin ? Beaucoup trop.

Le visage du lobby LGBT.

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

3 Comments

  1. zeep says:

    J’avais été intriguée quand j’ai vu que les LGBTphobes réagissaient, mais quelle déception !
    C’est encore plus bourré de clichés que les dessins animés étiquettés “fille” classiques et il y a des choix un peu discutables : Pourquoi par exemple alors qu’elle a une présentation feminine on lui donne une voix masculine ? Rappelons qu’à cet âge-là le “genre” de la voix n’est qu’une construction sociale…
    Pour revenir aux clichés : Oui, allons combattre le mal à base de séduction et de super compassion ! (Nous sommes nées avec ces qualités grâce au parfum des roses où nous sommes atterries, n’est-ce pas.)
    Bref, très essentialiste et pour moi quelque chose qui ne sert pas pas du tout le féminisme malgré les promesses de départ.

  2. Artemisia.g says:

    C’est vraiment pas mal SheZow, ça déconstruit pas mal de stéréotypes de genre, et pas seulement par l’entremise de la super-héroïne star :)

  3. Lou says:

    Tout à fait d’accord avec Zeep, la série est hyper myosine.
    De 1 : le héros est “macho” donc le scénariste valorise cet aspect de personnalité de manière sournoise. Ensuite, lorsqu’il se transforme en poupée, euh… en fille, il apaise sa jalousie envers les femmes et devient la pouf, euh… l’héroïne qu’il avait toujours rêvé d’être (trop malheureux d’être naît garçon, le pauvre! Et ça l’autoriserait à détruire les femmes, pense-t-il).
    Evident : scénariste gay misogyne, qui nous pond une saloperie misogyne, ça va changer de Marc Cherry (le gay qui a fait la grosse merde misogyne Desperate Housewives), et dire qu’on cautionne de telles conneries. Bravo!
    La représentation Gay Lesbienne est hyper déséquilibrée en défaveur des lesbiennes, je pense qu’il n’y a qu’avec le féminisme qu’on va vraiment gagner une place dans le monde.

Leave a Comment

*