1779321_10152729819699431_4145222394208185638_n

Barbie du mois : Ana Sting

Ana Sting déstabilise. Que ce soit par son travail en tant que styliste – récemment pour la prestigieuse et indépendante Maison Kitsuné –, ses montages photos ou sa personnalité aussi déjantée qu’à fleur de peau. On vous prévient donc à l’avance, il est très facile de tomber amoureux d’Ana Sting. Pas de façon sentimentale, mais artistique, cela va de soi. Représentative de ce foisonnement de jeunes femmes DIY qui sévit sur notre vieux continent, la jolie espagnole n’en finit pas d’avoir des projets. Nous l’avons saisi au vol lors de l’une de ses parenthèses parisiennes. Interview.

BBX : Plutôt université ou Tuto youtube?

J’ai étudié les arts pendant deux ans avant d’aller à l’université mais j’ai réalisé qu’il était tout simplement impossible pour moi de me concentrer sur une seule chose, pour la simple raison que je me sentais attirée par un nombre incalculable de formats de création. Alors, j’ai commencé à travailler et construire mon propre chemin, ce qui fait de moi une « Tuto Youtube Kid », en fait. J’adore exprimer ce que je suis de n’importe quelle façon et étant assez curieuse, j’adore apprendre de nouvelles choses tout le temps, ne pas avoir à limiter mes capacités. Je n’ai plus le temps d’aller en cours à cause de mon travail qui me prend tout mon temps, ainsi que mes projets personnels, du coup, j’ai cette chance d’apprendre ce que je veux par moi-même. Je pense aussi que voyager peut nous apprendre un maximum de choses et surtout, les meilleures d’entre elles. Cela ouvre l’esprit et te fait comprendre ce qui se passe autour de toi. Rester connectée à toutes les choses qui nous entourent est la meilleure façon d’apprendre.

Chômage ou CAC 40 ?

Je suis une « fashion stylist » alors je dirais qu’effectivement, je vis grâce à mon art. J’ai commencé à 18 ans et je fais cela depuis maintenant 5 ans mais surtout, j’ai la chance de travailler avec Maison Kitsuné depuis peu de temps, on peut notamment voir mon travail dans le remix musical d’une de leurs vidéos

Maintenant, je pense qu’il est temps pour moi de me trouver une autre voie. Je ne me vois pas m’arrêter d’être styliste, surtout si je suis en mesure de gérer ce job et si c’est compatible avec toutes les autres choses que je veux faire. Mais, en ce moment, je suis vraiment concentrée sur tout ce qui touche à la photographie et l’illustration. La musique est une chose qui me tente beaucoup également. J’ai déjà plusieurs photos qui ont été publiées et autour de moi j’ai ressenti une réaction plutôt positive des gens. Au final, il est toujours question de ce que ressentent les gens autant par leur regard que de la façon dont ils l’écoutent, du coup, ce sont eux qui ont le dernier mot.

Sport ou charcut’ ?

Enfant, j’étais vraiment sportive, je faisais du tennis, du basket, du ski, beaucoup de natation et surtout, de la dance. J’étais tout le temps occupée avec des activités extra-scolaires, à faire quelque chose de mes dix doigts. Mais, lorsque tu grandis, tu commences à avoir des responsabilités et tu as tendance à délaisser tes propres envies. J’ai eu une adolescence plutôt rrriot, j’ai commencé à sortir la nuit quand j’avais 13 ans ou quelque chose dans le genre. J’étais tout le temps en train de me soucier de mon physique et je n’écoutais jamais mon corps, je n’en faisais qu’à ma tête, jusqu’à ce que le deuxième cancer de ma mère soit diagnostiqué cette année. Cette chose a complétement changé ma vie et m’a remis en question sur ma façon de vivre, de manger. J’ai donc commencé à lire un grand nombre de livres sur le sujet. J’adore cuisiner, donc maintenant c’est un vrai plaisir pour moi d’acheter des ingrédients frais et de cuisiner pendant que j’écoute de la bonne musique avec un verre de vin. Toujours en bonne compagnie, évidemment !

 

Chocolat ou cocaïne ?

Je suis définitivement addict au chocolat. J’emporte toujours une barre chocolatée avec moi (le chocolat noir organique au gingembre est celui que je préfère, avec évidemment le Nutella, je ne vais pas mentir), mais ce n’est pas ma drogue de tous les jours. Je comprends que la drogue est quelque chose qui te fasse sortir hors de ton corps, hors du monde, qui te fasse rêver, je comprends que ce soit un besoin mais la mienne, c’est la musique. Je ne pourrais pas vivre sans. Je prends plusieurs heures par semaines pour chercher de nouveaux tracks, de nouveaux artistes. J’en écoute dès le moment où je me lève jusqu’au moment où je vais me coucher. J’ai même récemment acheté un mp3 waterproof, alors je peux même en profiter à la piscine.

Je sais que ça peut paraître un peu dingue mais c’est la pure vérité. Quand tu sens chaque son à l’intérieur de toi et que tu laisses ton corps suivre la mélodie, que ton cœur bat simultanément avec le rythme de la musique, c’est juste magique. Le fait que des personnes puissent se connecter à travers elle, c’est l’une des plus belles énergies qui puisse exister.

Drama ou peace&love ?

Nous sommes tous d’accord sur le fait que personne n’aime les dramas, donc évidemment, ce n’est pas ce que je recherche. Je suis vraiment passionnée et impulsive, je préfère mettre les choses au clair dès le départ mais quand les sentiments se rajoutent, tu peux parfois perdre une petite partie de toi-même, tout comme ta façon de raisonner. J’ai un caractère assez fort qui, je pense, à quelque chose à voir avec mon sang espagnol mais je suis également de nature plus calme. J’aime m’amuser, profiter des gens avec qui je suis. Je pense que je préfère passer mon temps à rire et danser plutôt qu’à me prendre la tête sur certaines situations. Je dirais que je suis également sensible et c’est autant un avantage qu’un inconvénient. Dans tous les cas, peu importe, il faut juste accepter qui tu es. S’accepter et s’aimer soi-même c’est être capable de se lier aux autres pour les même raisons.

Discothèque ou plateau tv ?

Je n’aime pas la TV. Je ne la regarde pas du tout, je préfère choisir ce que je vais regarder, aller au cinéma ou télécharger des documentaires et les regarder chez moi (le plan parfait pour un dimanche après-midi). En fait, je me dis que je n’avais pas de TV dans mes deux derniers appartements et que dans le prochain, un projecteur serait l’investissement parfait.

Par rapport au fait de sortir, j’avais des phases où je sortais tous les weekends, peu importe la raison et d’autres où je voulais seulement rester en dehors du monde. Je pense que tout le monde a besoin de temps et d’espace pour soi au bout d’un moment. Donc quand je sors, j’ai vraiment besoin d’apprécier la musique. J’adooooore danser, donc pour moi quand je sors, la qualité de la musique est la première chose que j’attends d’une soirée ou d’un event.

Quel est ton féminisme ?

Je ne connais pas énormément de choses sur le féminisme en lui-même. J’ai lu quelques livres de Virginia Woolf et aussi « A vindication of rights of woman » de Mary Wollstonecraft, parce que j’adore m’instruire mais je dois dire que je ne suis qu’une petite joueuse. Bien sûr, c’est compliqué d’être une femme dans « ce monde de mecs » mais je pense que c’est aussi compliqué de gérer l’homophobie et le racisme peu importe son genre.

Je me sens attirée par les femmes fortes et puissantes et je pense que nous devrions tous croire en nous-même et continuer à nous unir. A la fin, il est toujours question d’égalité, de respect et de tolérance, peu importe ta couleur de peau, ton genre ou ton orientation sexuelle.

La vie idéale, c’est quoi pour toi?

Il n’y a pas de vie parfaite, alors je ne pense pas que je puisse imaginer comment serait la mienne. Je suis heureuse avec celle que j’ai actuellement, elle n’est pas parfaite, mais qui voudrait d’une vie parfaite quand tu peux en avoir une excitante ?

J’ai besoin de challenges, j’aime faire des erreurs et apprendre d’elles. J’aime également le fait que chaque jour est différent et qu’il peut évidemment t’apporter de nouvelles opportunités. Je pense que c’est à la portée de tout le monde d’avoir la vie qu’il veut, il faut juste être honnête avec soi-même, avoir des buts et tout faire pour qu’ils se réalisent. Mais je peux dire que ma vie parfaite dans quelques années serait d’avoir une maison dans la montagne ainsi qu’une Motocross pour conduire autour de la forêt (je dois avouer que je suis totalement folle de courses de Motocross…)

Et enfin, parle-nous de tes projets pour les mois à venir.

Comme je le disais, j’ai vraiment envie d’expérimenter tout ce qui m’attire, c’est-à-dire la photographie, l’illustration, la musique… Exprimer ma personnalité de toutes les façons possibles est une vraie thérapie pour moi. D’un autre côté, je suis en train d’apprendre le français, donc je présume que la prochaine étape pour moi et de déménager à Paris. Je travaille souvent en freelance (stylisme et autres) et j’ai vraiment en tête de faire une exposition le plus rapidement possible. Je suis perfectionniste et très stricte envers moi-même, j’aime faire les choses de la meilleure façon qu’il soit. J’ai 1000 projets en ce moment, mais bon, chaque chose en son temps…

Ton site / blog ?

Mon site est en construction en ce moment mais on peut jeter un œil à mon travail sur Cargo Collective. On peut aussi dire que je suis vraiment addict à Instagram, donc on facilement suivre mon travail jour après jour sur mon compte (@ana_sting ) !

 

An Si

Sbire candide de BBX, An Si s'intéresse à la culture queer, porn et mainstream. Ré-invente la langue française avec ses fautes d'orthographe.

Plus d'articles

Leave a Comment

*