on my way_bbx

Barbie du mois #9 : Sara Barrio et ses collages

Quoi de plus approprié que des collages pour exprimer un croisement d’univers différents ? Directement inspirée par le cinéma et l’absurde, Sara Barrio semble animée par une quête d’ esthétique absolue. Son travail brasse les époques et les références. Du cinéma en noir et blanc des années 30 aux couleurs pop des sixties, les femmes, les corps, le cinéma, le théâtre… Les collages de Sara Barrio témoignent d’une finesse artistique proche du perfectionnisme. Interview.

BBX : Plutôt université ou Tuto youtube? ( comment as-tu appris tout ce que tu fais ?)

Sara : Je suis autodidacte. Depuis toute petite je me sens attirée par le monde des images et du papier. J’ai passé des heures et des heures face aux vitrines des papeteries et des magasins de Beaux Arts. Quand je n’avais pas envie d’étudier, je regardais le volume d’une encyclopédie d’Art Contemporain qu’il y avait chez mes parents à Madrid (depuis, j’ai eu la chance de voir en direct ces oeuvres que j’admirais à l’époque). Mes débuts dans le monde du collage tournent autour de la musique, et depuis l’adolescence je  transforme en collages les pochettes de mes cassettes audio et puis celles de mes CD. Au début, c’était juste un hobby, un jeu qui me permettait de communiquer autrement et d’inventer des univers à une échelle différente. Depuis 2009, j’ai commencé à le partager avec d’autres. Pendant tout ce temps, j’ai fait des formations en graphisme, typographie, mise en page, photoshop, etc… Et depuis trois ans je fais une formation en encadrement artistique (j’aime avoir le contrôle de mon œuvre du début jusqu’à la fin). Et le plus important, je continue à découvrir et essayer d’apprendre des autres (Paris est une ville parfaite pour ça grâce à son offre culturelle immense). Quand on est autodidacte, la motivation d’apprendre est toujours infinie.

Chômage ou CAC 40 ? (tu vis de ton art ?)

Je ne vis pas de mon art, ce n’est pas mon premier objectif non plus. Même si je dédie à mes collages autant -voire plus- de temps qu’à mon travail (qui n’a absolument rien à voir avec l’art), j’aime l’idée que ce soit quelque chose que je fais sans obligation mais que pour le plaisir, le besoin de communiquer et de m’amuser. Les collages rendent ma vie plus agréable et grâce à eux j’ai rencontré beaucoup de gens, et tout cela n’a pas de prix !


Sport ou charcut’ ? (Ta vie, elle est plutôt healthy ou débauche?)

J’ai toujours fait beaucoup de sport, mais ces derniers temps ma vie n’est pas tout à fait un bon exemple de “vie healthy”. Hélas. Des horaires fous pour manger, pour dormir, des mauvais vices… ce qui m’a provoqué quelques petits problèmes de santé cette année. En revanche, j’utilise le vélo comme moyen de transport et j’adore marcher dans la ville (cette ville est aussi parfaite pour ça, parce que “Paris ne finit jamais”).

Chocolat ou cocaïne ? (ta drogue en vrai, c’est quoi ?)

Ma drogue : mes ciseaux. J’ai vraiment besoin de transformer ce que je sens et ce que j’observe grâce au papier. Je me régale beaucoup aussi avec tout le process’ de recherche : les marchés aux puces, les brocantes, le magasins de livres d’occasion, les salons de vieux papiers, ebay… Je ne peux pas m’empêcher de chercher des images n’importe où je me trouve : les flyers dans les bars, les revues dans les avions, chiner dans les villes étrangères où je voyage, même ce que les gens jettent dans la rue (d’ailleurs le concept de “poubelle” est très subjectif). D’autre part, j’avoue que mon corps me demande du chocolat tous le jours.

Drama ou peace&love ?

Je crois que je pourrais bien être représentée comme une tragi-comédie ou une pièce du théâtre de l’absurde.

Discothèque ou plateau tv ? (si tu sors, où, quand, comment ?)

La nuit que je fréquente le plus c’est celle de la salle de cinéma, autre de mes grandes passions. Je suis quelqu’un de curieux et je peux dire oui à toute proposition, mais je reconnais qu’actuellement je préfère de plus en plus les dimanches matins aux samedis soir. Les foules me stressent, je me sens plus à l’aise dans des endroits calmes, entre amis, en petit comité. J’adore les concerts qu’organise “Balades Sonores” dans de petites salles indépendantes (Le Point Ephémère, Le Batofar, Le Petit Bain, Le Divan du Monde…) et les showcases tous les jeudis dans son local “La Fabrique”.

C’est quoi ton féminisme ?

Je ne me sens pas à 100% identifiée par un type concret de féminisme. Même si mes connaissances théoriques sont limitées, j’admets un impact des études queer, autant dans ma vie privée que dans mon univers créatif. La performativité des corps, l’interprétation des genres au-dèla du binôme conventionnel, ainsi que la complexité de l’identité sexuelle sont des questions très importantes pour moi.

La vie idéale, c’est quoi pour toi?

Une vie idéale serait ne pas m’ennuyer à avoir une vie idéale.

Et enfin, parle-nous de tes projets pour les mois à venir.

Actuellement, je fais partie de deux projets poétiques et passionnés (comme les deux femmes qui les ont crées) autour du monde du papier. Dans le premier projet, “Pages Blanches“, j’ai été invitée par Alice Etcaetera, accompagnée d’autres artistes de différentes disciplines, à intervenir dans un livre minimaliste composé de 100 pages blanches en papier écologique, conçu par la même Alice. Tous les livres intervenus seront exposés dans la galerie La Place à Barcelone fin avril 2015 et à Paris par la suite.

L’autre projet, “Santamaca“, crée par Gertrud Gómez (Alicante), réfléchit sur l’idée du papier comme mémoire. Des collagistes, des photographes et des illustrateurs y participons et auront un espace physique destiné à l’exposition de l’oeuvre de chaque artiste et aux rencontres avec le public, ainsi qu’une partie de vente on-line. Pour ma part, je ferai aussi un atelier de collages.

Ton site / blog ?

- Mon site

 - Mon facebook

 - Fanzine “Les Ciseaux” (en collaboration avec Juan Pablo Chipe)

Propos recueillis par Sarah.

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*