10800140_761690407234091_930098452_o

Barbie du mois : Sadie Von Paris

Ses photos sont comme des bouts de poèmes, des textes arrachés. Son univers celui d’un Edgar Allan Poe underground : d’un romantisme exacerbé, trash, rouge sang. Son travail semble chercher la limite entre deux univers opposés, entre deux outils qui savent tant s’allier : les mots et les images. C’est peut-être parce que Sadie Von Paris accorde tout autant d’importance à son univers cérébral qu’à son univers visuel que son travail photographique est aussi dérangeant et fascinant. Interview.

BBX : Plutôt université ou Tuto youtube? (Comment as-tu appris tout ce que tu fais ?)

Sadie: Ni l’un ni l’autre, à vrai dire je n’ai pas fait d’études, je n’ai même pas mon bac. Je ne suis pas très école, j’ai toujours eu beaucoup de mal avec le système scolaire, l’impression d’être dressée, formatée, de suivre le cheminement bateau de “tu vas à l’école, tu as un joli diplôme, tes parents sont très fiers de toi, tu as un joli métier, puis une femme, une maison, une bagnole et un gosse”. Cependant j’adore apprendre et pour ce qui est de la photo, c’est en autodidacte que je me suis lancée. Comme j’ai commencé en temps que modèle photo j’ai pu observer la façon de travailler de nombreux photographes. Puis j’ai essayé dans mon coin, j’ai bidouillé. J’adore apprendre sur le tas.

Chômage ou CAC 40 ? (Tu vis de ton art ?)

On ne peut pas vraiment dire ça. En même temps, pour le moment je gagne ma vie autrement et ça me va plutôt bien de ne pas mélanger passion et gagne pain. Je ne sais pas si je travaillerais de la même façon en tant que photographe si j’avais la pression de devoir vivre par ce biais; financer ma vie quotidienne, mon loyer, ma bouffe etc. Je pense qu’il est tout de même difficile de vivre de son art dans le monde actuel, que ça soit la photo ou toute sorte d’art confondu, il y a beaucoup de monde sur le marché et je ne me fais pas trop d’illusion. Le mieux est de développer des parallèles – d’être pluridisciplinaire. Pour le moment je suis juste photographe mais il y a beaucoup d’autres choses que j’aimerais faire et qui me permettrons sans doute de jongler pour vivre de mes passions.

Sport ou charcut’ ? (Ta vie, elle est plutôt healthy ou débauche ?)

Alors, hum disons que la semaine est plutôt healthy et le week-end débauche. Ça crée un certain équilibre, non?

Chocolat ou cocaïne ?

Je n’aime pas le chocolat : )

Drama ou peace&love?

Oula. Vaste question. Je suis plutôt peace & love et du genre à gueuler’”l’amour est partout”. Malheureusement on ne peut pas toujours vivre dans le monde des bisounours et je crois que sans faire des dramas j’aime pousser ma gueulante lorsqu’il y a des choses qui me déplaisent ou qui sont contraires à mes principes et ma façon d’appréhender la vie.

Discothèque ou plateau tv ? (si tu sors, où, quand, comment ?)

Je n’ai pas la télé depuis un bon bout de temps, j’ai pas été élevée avec. J’ai toujours beaucoup lu à la place ou fait des activités artistiques et sportives. Mais j’aime bien regarder des films sur l’ordinateur le soir ou bien des séries en semaine ou en lendemain de soirée. Je viens juste d’emménager sur Strasbourg du coup j’ai pas encore fait le tour des lieux de la nuit, mais lorsque j’étais sur Paris je sortais pas mal, du jeudi au dimanche avec les apéros chez les potes ou dehors et ensuite là où le son me plaisait. Y a pas mal eu la Machine, le Divan, la Java, La villette enchantée ( l’espace là bas, j’aimais vraiment), le Point F, Batofar et j’en passe. J’ai eu une longue période tourbillon de Paris la nuit, maintenant j’ai aussi besoin d’autre chose.

C’est quoi ton féminisme?

Mon féminisme. Arf. Je deteste ce terme. J’ai beaucoup de mal à définir mon féminisme. Je crois qu’il a des formes très différentes de s’exprimer chez moi. Il y a beaucoup de choses qui sont complétement naturelles et qui coulent de sens tout comme l’émancipation constante, l’expression du corps et du caractère féminin, mais c’est tellement logique à mes yeux que je n’arrive pas à expliquer comment je vis mon propre féminisme, comment je le retranscris dans mon travail de photographe hormis le fait que je sais fascinée par les femmes, ce qu’elles dégagent et leur  force d’être. Je ne peux pas le qualifier comme un féminisme qui serait un manifeste, un étendard mais plutôt un militantisme doux, une proposition d’un féminisme décalé, rejoué, qui passe par la libération, l’émancipation des possibles et qui s’ancre pour ma passion pour les femmes. Liberté d’expression, nos droits, l’égalité de nos droits face à celle des hommes, identité, intimité, affirmation en tant que corps féminin, en tant que sensibilité féminine…

La vie idéale, c’est quoi pour toi?

Actuellement je ne suis pas très loin de ma vie idéale. J’ai un appart’ cocon dans lequel je me sens bien, une copine dont je suis très amoureuse et qui m’inspire beaucoup, plusieurs projets en cours qui me tiennent à coeur… Et j’ai aussi quelques envies de voyages. Puis surtout, je me sens bien, entourée et épanouie.

Et enfin, parles-nous de tes futurs projets ?

En plus de mon travail personnel, je commence à faire dans la photo de groupe de musique, ça me plait énormément, dernièrement j’ai travaillé avec FUMER TUE et 1984 (que je vous invite à découvrir) et il y en a d’autres à venir. J’ai aussi deux projets de bouquins ; un très personnel avec mes textes, des images, un cahier/bel objet assez intimiste qui aura aussi la particularité d’être peu institutionnel dans la forme et la mise en page. L’autre projet de livre sera avec Veronique BERGEN qui est une écrivain absolument talentueuse (Edition Al Dante) avec qui j’entretiens des correspondances. Ça sera un mixte de séismes textuels et visuels… Je vais travailler sur plusieurs publications aussi et puis sauter le pas, me mettre à la vidéo.

Prochainement j’ai quelques expos à venir dont une du 15 Fevrier au 15 Mars à la Chapelle St Anne d’Arles avec la Galerie Joseph Antonin sur le thème du Féminisme justement. Et je serais ravie de vous y voir.

 Ton site / blog ?

http://sadievonparis.wordpress.com

http://sadievonparis.4ormat.com

Propos recueillis par Sarah

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

3 Comments

  1. Brunette Localicious says:

    L’amour est partout ❤️

  2. Hannan says:

    J’aime beaucoup cette artiste et tout ce qu’elle dégage. Bonne continuation à elle. :)

  3. Sophie says:

    Très belle interview et belle découverte. encore et encore et encore une fois Merci BBx :-)

Leave a Comment

*