Je suis Charlie - République muselée

Nous sommes Charlie

Le 11 septembre 2001, ni Facebook, ni Twitter, ni Instagram n’existaient. Pourtant, ce jour reste gravé dans nos mémoires car il a été vécu en temps réel, par une diffusion en direct d’images psychologiquement choquantes sur nos postes télévisuels. Pour certaines d’entre nous, cet événement marque notre première prise de conscience politique. Sans être personnellement concernées, nous nous sentions toutes américaines devant tant de violence gratuite, devant l’impossible devenu possible. Comment rester de marbre face au désarroi des proches des victimes ? Comment ne pas vouloir que justice soit faite ?

Les attentats perpétués sur deux symboles de la toute-puissance américaine, le World Trade Center et le Pentagone, jettent les prémisses d’un nouvel ordre mondial. Plus personne n’est hors d’atteinte puisque même l’Amérique est vulnérable.  On découvre alors l’existence d’un réseau terroriste nommé Al-Qaida et d’Oussama Ben Laden qui revendiquent ces attentats au nom d’Allah…

Le 7 janvier 2015, c’est toujours au nom d’Allah que l’on perpétue des attentats dont l’unique but est de légitimer des initiatives personnelles et lâches. Sous prétexte de blasphème, Charlie Hebdo a été désigné comme l’ennemi à abattre. Depuis 2006, le journal était une cible pour les fondamentalistes musulmans du monde entier suite à la publication de caricatures du prophète Mahomet. En 2011, le siège de l’hebdomadaire satirique était la cible d’un incendie criminel à la veille de la publication d’un numéro spécial baptisé  Charia Hebdo. Malgré les menaces de mort récurrentes, Charlie Hebdo revendiquait sa liberté d’expression et un humour volontairement polémique… Seules des kalachnikovs pouvaient faire taire une rédaction qui n’avait peur de rien. 

C’est la liberté de la presse, symbole de la République française qui a été visé.

Comme pour le 11 septembre 2001, le drame de Charlie Hebdo reflète la vulnérabilité de nos démocraties dépassées par le terrorisme qui repousse sans cesse les frontières de l’inhumanité.

Comme pour le 11 septembre 2001, c’est cette inhumanité du crime perpétué qui nous rassemble au-delà des frontières.

Les réseaux sociaux ont permis de découvrir avec effroi les détails de la triste actualité (vidéo d’un policier assassiné en plein jour, de sang-froid, fil actu de l’attentat, décompte progressif des victimes…) tout en permettant de créer un mouvement international de soutien avec le hashtag #JeSuisCharlie.

Revers de la médaille, les réseaux sociaux ont également mis le doigt sur notre société, de plus en plus discriminante, raciste. Comme Charlie Hebdo l’aurait défendu, il n’y a pas d’amalgame à faire,  les musulmans sont les premières victimes des islamistes.

En ce jour de deuil national nous gardons en tête les images d’une nation rassemblée et unie hier soir contre toutes formes d’obscurantisme afin de défendre la liberté de la presse et faire en sorte que Charlie Hebdo continue d’exister. 

Nous restons profondément choquées par l’attentat et espérons que les responsables seront interpellés et jugés.

Nous exprimons notre soutien à la rédaction de Charlie Hebdo ainsi qu’aux proches des 12 victimes : Charb, Mustapha Ourad, Cabu, Tignous, Hamed Merabet, Wolinski, Honoré, Bernard Maris, Michel Renaud, Franck Brinsolaro, Frédéric Boisseau et Elsa Cayat.

NOUS SOMMES CHARLIE.

Emmanuelle (et toute l’équipe de Barbi(e)turix).

Emmanuelle

Globe-trotteuse sur-diplômée touche-à-tout (nous n'avons toujours pas compris quel était son vrai métier). Un quart geek, un quart TDAH, un quart Taubira et un quart Ted Mosby ascendant Barney Stinson. Twitter : @emmanuellecamp0

Plus d'articles

6 Comments

  1. Flo says:

    Bien triste journée, non seulement pour la France, mais pour le monde entier. L’extrémisme religieux continue de faire des ravages …
    (petit abus de langage : l’expression “perpétuer un attentat” est incorrecte, le verbe adapté est perpétrer)

  2. Ziamis says:

    Vous avez réussies à ne pas tomber dans le piège de cette affaire bravo ! Au delà de notre peine nous devons aujourd’hui combattre le fascisme qui c’est lentement diffusé dans les pensées de certains de nos compatriotes … Aujourd’hui il est l’heure de s’élever contre les censeurs et les haineux de tous clans ! Nous sommes Charlie peut être … mais nous sommes avant tout des êtres humains

  3. Elo says:

    Joli hommage…. Bravo l’équipe

  4. C-M.C says:

    merci Barbieturix qui se fait le porte voix de ses lecteures mais pas seulement.

  5. MAB says:

    à propos de ces évènements tragiques, je me permet d’ajouter cette citation, sans auteur nommé, venant des fins-font des partages du net:

    “Je ne suis pas Charlie dont je désapprouve les publications racistes, sexistes, islamophobes décomplexées de ces dernières années. Mais je suis horrifié.e par la tuerie qui a eu lieu tout comme je suis horrifié.e par la stigmatisation qui va s’abattre un peu plus sur la communauté musulmane. L’horreur ne doit rien justifier: ni le meurtre, ni les récupérations.”

    Oui, les publications de Charlie étaient insultantes pour de nombreuses personnes. ça ne m’empêche pas d’être extrêmement choqué et atteint par ce qui s’est passé. Et je comprend le “je suis charlie” solidaire et viral. Parce que toutes ces personnes se sentent blessées et concernées. Mais moi, non, je ne suis pas charlie.

    ci-joint, un article sur le “je ne suis pas charlie”
    http://jusquaquelpoint.blog4ever.com/pourquoi-je-ne-suis-pas-charlie-hebdo
    et un autre sur l’islamophobie évidente du journal, par un ancien collaborateur
    http://www.article11.info/?Charlie-Hebdo-pas-raciste-Si-vous

  6. June says:

    “Bilan (provisoire) de 36h de “deuil national”
    Vaucluse : Attaque armée d’une famille musulmane dans leur voiture.
    Le Mans : Mosquée attaquée par des lancers de grenades.
    Lyon (Villefranche-sur-Saône) : Explosion d’un kebab à côté d’une mosquée.
    Aude : Coups de feu tirés dans une salle de prière.
    Isère: Un lycéen de 17 ans d’origine maghrébine roué de coups en marge d’une minute de silence.
    Poitiers : Une mosquée taguée d’un “Mort aux arabes” ”

    J’espère que vous serez autant solidaires avec les musulman-e-s de France que vous l’êtes avec un journal raciste, sexiste, homophobe, islamophobe….

    Je condamne l’islamisme intégriste, je soutiens les familles mais je ne suis pas Charlie.

Leave a Comment

*