Self3

Barbie du mois #6: Emilia, restauratrice crue et vegan

Multitâche et talentueuse dans tout ce qu’elle entreprend, Emilia est un peu une pionnière à Paris en ce qui concerne…l’alimentation. En effet, il y a un an, elle a ouvert avec son associé, un restaurant cru et vegan : le 42 Degrés. Une initiative courageuse dans un pays où les végétariens sont encore mal perçus. Chez Barbi(e)turix, on aime les femmes entreprenantes et surtout les entrepreneuses. Portrait.

BBX : Plutôt université ou Tuto youtube? ( comment as-tu appris tout ce que tu fais ?)

Alors, j’ai un Master d’Ingénieur avec une spécialité en Imagerie Numérique. Pour traduire rapidement, c’est de l’informatique appliquée au traitement d’images et la 3D. Beaucoup de Maths, j’adore ! Par contre, je n’exerce pas dans ce domaine car pendant la fin de mes études, je me suis auto formé au développement mobile, iPhone et iPad plus précisément, et j’ai donc fini par me spécialiser dans ce domaine.  Par contre, le chemin classique d’être employé ne m’a jamais convaincue. J’ai vite évolué vers un fonctionnement d’indépendant. Je pense que j’ai toujours voulu être entrepreneuse.

Ensuite, en plus de mon activité en informatique, j’ai ouvert il y a un an un restaurant. Je suis passionnée par l’entrepreunariat, la création et l’innovation. J’ai, aujourd’hui, une entreprise de développement informatique et je suis co-gérante de 42 Degrés un concept de cuisine raw food.  Concernant la partie restauration, j’ai appris beaucoup sur le terrain, j’ai la chance d’avoir un associé (et ami)  très compétent dans ce domaine, on se complète très bien, lui avec ces connaissances dans la restauration et moi avec mes savoirs sur l’univers vegan et la cuisine crudivore, que j’ai appréhendé, seule. J’ai lu des tonnes de livres, d’articles, j’ai regardé des heures de vidéos et surtout, je l’ai expérimenté et testé sur moi. En effet, ça n’a jamais été mon but, et ce ne l’est toujours pas, de donner des conseils à qui que ce soit en termes d’alimentation ou de style de vie.

Donc pour répondre à la question, je rentre dans le cadre de “tuto youtube” c’est sûr.

Chômage ou CAC 40 ? (tu vis de ton art ?)

Heureusement oui !  Mais ça n’a pas été facile et ce ne l’est toujours pas ! Quand on est entrepreneur il faut être prêt à vraiment galérer alors ça me fait rire quand les gens pensent que c’est facile ou te prennent tout de suite pour une milliardaire…

Sport ou charcut’ ? (Ta vie, elle est plutôt healthy ou débauche ?)

Sport ! Je mène une vie très saine. En plus de mon alimentation, je ne bois pas d’alcool, je ne fume pas, je ne bois pas de café, je bois en moyenne 3L d’eau par jour… là où je continue à faire défaut c’est avec mon sommeil. Je dors pas assez et je le regrette chaque matin. Mon objectif est de dormir mieux. Je suis un peu jalouse de ces personnes qui se couchent très tôt et qui font des nuits de 8h de sommeil !

Chocolat ou cocaïne ? (ta drogue en vrai, c’est quoi ?)

Les fruits !  Je mange beaucoup de fruits ce qui me donne une grande quantité d’énergie. Je sais pertinemment que j’arrive à tenir le rythme que je mène grâce au pouvoir des fruits, notamment les mangues !  

Drama ou peace&love?

J’ai horreur de me prendre la tête ! J’oublie très vite, je n’arrive pas à rester longtemps énervée, ça doit donc faire de moi une peace&love. Mais si je l’analyse je pense que c’est une question d’économie de temps et d’énergie. Je donne une valeur ENORME à mon temps. Du coup, je ne peux pas me permettre de m’attarder avec des embrouilles alors je passe vite à autre chose. Je pratique le plus  possible l’empathie, j’essaie tout le temps de me mettre à la place de l’autre, de comprendre pourquoi il agit de telle ou telle manière. C’est un exercice difficile mais il permet de trouver de réponses et surtout de tolérer. Je pratique le “lâcher prise” dans ces cas et ça me permet de gérer les conflits avec une certaine élégance et douceur. 

Discothèque ou plateau tv ? (si tu sors, où, quand, comment ?)

Je sors vraiment très rarement. Quand ça arrive c’est souvent pour aller chez des amis ou à un anniversaire. J’adore la musique et danser mais je n’aime pas les foules, les gens bourrés ou drogués, donc j’évite les boites de nuit. Du coup, je préfère danser chez moi, toute seule (je le fais très souvent, surtout le matin).

C’est quoi ton féminisme?

Je préfère parler directement de discrimination. Je pense que tout système d’oppression est néfaste et que si nous comprenons que nous sommes tous liés et que chacun de nos actes a un poids sur les autres êtres vivants et sur toute la planète, on fait vite le lien avec les dégâts causés par la discrimination.

Je suis féministe, oui, et je suis également anti-raciste, mais je suis avant tout anti-espéciste !  Vous ne trouvez pas un peu illogique d’être contre un système d’oppression tout en acceptant et même participant activement à tous les autres ? Comment peut-on être contre le racisme tout en étant sexiste ? Pourtant beaucoup de personnes suivent ce chemin de pensée. Elles peuvent défendre les droits des étrangers et tenir des très beaux discours humanistes mais ils seraient les premiers à critiquer une femme qui porte une mini-jupe dans la rue et à croire qu’elle cherche à “se faire violer”.  Ou c’est le même type de personnes qui après se pointeraient à la manif pour tous afin de “défendre la famille” ! De manière similaire, la plupart des personnes choisissent de fermer les yeux concernant la cause animale. Même parmi les plus grands défenseurs des droits de l’homme, la plupart ne s’intéressent pas à l’espécisme ! 

Quand Gandhi disait la fameuse phrase : “On reconnait la grandeur d’une nation par la façon dont elle traite ses animaux”, il parlait d’aller jeter un coup d’oeil à la base ! Si vous ne pouvez pas sortir de votre vision anthropocentrique pour comprendre que vous n’êtes pas le centre de l’univers et que tout être vivant a autant le droit que vous d’exister et de vivre une vie tranquille, comment voulez-vous prétendre ensuite défendre les droits d’autrui ?

Nous entendons parler de “privilège blanc”, et c’est un bon débat sur lequel nous devons continuer à éclairer les gens, mais si nous parlions un peu de “privilège d’espèce” ? Qu’il s’agisse du sexisme, racisme ou espécisme, placez vous toujours du côté de la victime et vous allez voir comment tout devient très clair.

Si l’on revient à la question de “mon féminisme”, dans mon cas il s’agit d’être alignée avec mes convictions. Car pourquoi cela marcherait dans un cas (sexisme, racisme, homophobie) mais pas dans un autre (espécisme) ? Si nous défendons que les gens “de couleur” doivent être considérés de la même manière que les gens “blancs” et si nous défendons que les “femmes” doivent être considérées de la même manière que les “hommes” alors pourquoi c’est aussi difficile de défendre que les animaux “non humains” doivent recevoir la même considération que les animaux “humains” ? Notez que j’emploie surtout le terme “considération”. C’est surtout pour m’avancer à tous les commentaires stupides comme “on va pas donner le droit de vote aux chiens non plus !”  

La vie idéale, c’est quoi pour toi?

La vie idéale pour moi c’est exactement la vie que j’ai ! Je suis vraiment contente de ma situation et de ma vie actuelle, je ne veux pas la changer. Tous les jours, j’essaie de me rappeler à quel point je suis chanceuse, je fais partie d’une minorité qui vit dans l’abondance. Rien que le fait d’avoir un toit, de pouvoir prendre une douche chaude chaque matin, manger un petit déj et avoir une connexion Internet est suffisant pour me sentir une des personnes les plus chanceuses de cette planète. C’est vraiment triste que les gens ne prennent pas conscience de cette abondance que nous avons au quotidien. De manière générale, je cultive un sentiment profond de gratitude. J’habite dans la plus belle ville au monde ; j’ai une très belle famille qui m’aime et qui, malgré la distance, est très proche de moi ; depuis 13 ans en France j’ai créé un cercle d’amis incroyable ;  je suis amoureuse d’une personne magnifique et c’est réciproque ; je travaille dans ce que j’aime et chaque jour avec mon style de vie et mon travail je contribue à améliorer ce monde, en aidant les les animaux et la planète…

Vraiment pourquoi demander plus ?

Ça ne veut pas dire que je n’ai pas de plans pour l’avenir ! Oui, je vais vivre plus tard avec ma femme sous le soleil, dans une grande maison très proche de la mer, nous aurons un grand jardin où je pourrais faire pousser toutes sortes de fruits et de légumes, avec une serre s’il le faut. Je ferai de la permaculture. Puis mes journées se limiteraient à jardiner, lire, faire du sport et de la plongée, faire de la photo, étudier les mathématiques, la physique quantique, l’astronomie et la botanique. Mais disons que ça c’est pour ma retraite, dans quelques années…

Et enfin, parle-nous de tes projets pour les mois à venir.

Pour 42 Degrés, de nombreux projets arrivent :  des cours de cuisine seront lancés, une nouvelle gamme de produits arrive bientôt et de manière générale nous allons monter un peu plus la barre en ce qui concerne l’innovation et le service.

J’ai aussi l’objectif d’ouvrir un autre restaurant fin de l’année prochaine…

Côté informatique, je travaille sur deux projets mais c’est encore un peu tôt pour en parler proprement. Puis, vraiment ce sont des trucs de geek…

J’ai aussi fait récemment un shooting pour le magazine Ballast afin d’illustrer une interview de l’écrivaine Kaoutar Harchi, recueillie par Maya Mihindou.

Ton site / blog ? 

Mon restaurant www.facebook.com/42degres

Mon site photo : emilialombardo.com (en cours de rénovation)

Propos recueillis par Sarah

Illustrations: Emilia par Maya Minhindou / Plateau de fromages végétaux crus

Sarah

Sarah ne parle plus trop de cul ni d'amour d'ailleurs mais ses passions demeurent : féminisme, antispécisme, santé mentale et gingembre.

Plus d'articles

Follow Me:
Facebook

Be Sociable, Share!

7 Comments

  1. Mag says:

    Témoignage très inspirant … Merci :)

  2. Bluesan says:

    Bonjour, félicitations pour ce bel article et longue vie à ce beau projet. Ce n’est pas vraiment mon habitude mais j’ai liké loin dans l’histo du fb du restau car tout me mets en appétit ! La démarche est belle les photos aussi… ne me reste plus qu’à confirmer que le goût y est également :)

  3. Fantomas says:

    Je sors vraiment très rarement. Quand ça arrive c’est souvent pour aller chez des amis ou à un anniversaire. J’adore la musique et danser mais je n’aime pas les foules, les gens bourrés ou drogués.
    ———
    Je préfère parler directement de discrimination. Je pense que tout système d’oppression est néfaste et que si nous comprenons que nous sommes tous liés et que chacun de nos actes a un poids sur les autres êtres vivants et sur toute la planète, on fait vite le lien avec les dégâts causés par la discrimination.

    +1, la discrimination c’est moche

  4. Marion says:

    Ah je suis ravie de voir un article sur le véganisme ici. C’est difficile de faire comprendre que toutes les discriminations sont à bannir et le spécisme en fait parti.
    Il est malheureusement encore trop méconnu mais j’espère que cet article éveillera un peu les consciences sur l’exploitation animale.

  5. Lynn. says:

    Une voix pour le véganisme, merci les filles ! J’me sens un peu moins seule.
    En revanche, je crois avoir relevé une erreur de vocabulaire : on parle de spécisme, et non d’espécisme. :)

  6. C-M.C says:

    quelle patience il faut pour fabriquer tous ces petits mets …

  7. Gast says:

    Vivement la fin de la hiérarchie dans les luttes !
    J’espère qu’un jour les gens se battront contre TOUTES les formes d’oppressions.

Leave a Comment

*