OTR-0001

Cette semaine dans tes oreilles #11

Cette semaine, on a voulu varier les plaisirs, parce qu’effectivement, nous n’avons pas toutes la même oreille. De l’électro sentimental du dernier track de Maya Jane Coles à un flash-back de pleine lune avec Alex June, de la collaboration léchée de deux divas, Billie Ray Martin et Aerea Negrot, à l’émergence remarquée de deux girls bands, Deers et Honeyblood, en passant par le dernier titre de la parisienne au cœur sombre Robi, il n’y avait… qu’un pas.

C’est comme notre hiver 2014, surprenant par moments, chaud et froid à la fois, on ne sait pas bien ce qu’il nous réserve, mais on l’attend le rayon de soleil tendu et l’oreille aux aguets. Play.

1 – MAYA JANE COLES feat. GAPS / In Dark, In Day

Maya Jane Coles et l’hypnose…

En quelques mots : UK / Londres / abeille / dark side / Japon

On aime In Dark, In Day, la dernière sortie de Maya Jane Coles parce qu’il est fidèle à celle que l’on aime depuis longtemps : bien que rempli d’une certaine mélancolie, In Dark, In Day, reste dans une énergie onirique étourdissante, sans tomber dans le mélodrame électronique. Et c’est ce qui fait la particularité (et le succès) des productions de la jeune britannique, cette authenticité, ce rayonnement de l’âme perceptible à travers une musique créée par ordinateur, ou en d’autres mots l’apogée de l’électronique sentimentale. On découvre d’ailleurs avec cette collaboration, un duo venu de Brighton, Gaps, à ne pas quitter des yeux.

2 – BILLIE RAY MARTIN & AEREA NEGROT – Off the rails

On a toutes une diva en nous..

En quelques mots : Hambourg / Vénézuela / BPitch / diva / reines / electronica

On aime Off The Rails parce qu’il est le symbole de la réunion de deux divas. L’une, née à Hambourg, rencontre le succès aux États-Unis dans les années 90, au temps du revival disco et de la dance music, celle qu’aujourd’hui DJ Hell voit comme une des « légendes vivantes de l’histoire de la musique moderne » : Billie Ray Martin. Que l’on retrouve à la Wet For Me Diva Edition le 29 novembre prochain pour une prestation des plus… attendues. Puis il y a la diva Aerea Negrot, petite protégée de BPitch Control, qui, depuis la sortie de son premier album en 2011, ne cesse de nous surprendre de son electronica-cabaret ensorcelante. On la retrouve d’ailleurs ce soir jeudi 6 novembre au Social Club à l’occasion des soirées Jeudi Ok.

3 – ALEX JUNE feat. SYDNEY VALETTE – Full Moon

Pour illustrer Full Moon on a choisi deux gifs hypnotiques de l’artiste Paolo Ceric..

En quelques mots : Chili / Paris / électro-pop barrée / art pop / cosmique / Lentonia Records

On avait envie de vous refaire découvrir Full Moon, sorti il y a un an avec l’album Big Bang de la chilienne basée à Paris Alex June. On la redécouvrait hier à la Balle au Fond grâce aux Mercredis en Scènes et on a soudain eu envie de remettre le doigt sur un de nos titres préférés, Full Moon. On adore aussi Agatha, sorti il y a un mois. La carrière de cette jeune cantatrice électro-pop semble ne faire que commencer…

4 – DEERS / Castigadas en el Granero

Toi quand tu danses sur la musique de Deers..

En quelques mots : Madrid / Corsica Studios / Lucky Number / Barn

On aime Deers pour sa légèreté, ses riffs de folk et de dream pop et pour ce que ce quatuor peut bien nous rappeler des génialissimes Electrelane. Les quatre madrilènes s’illustrent depuis cette année à travers des sons dreamy, à la naïveté indisciplinée, rappelant certaines ballades soul de la fin des années 1980 et folk des années 1970. Barn, leur deuxième EP, est sorti le 3 novembre dernier.

5 – HONEYBLOOD / Choker

C’est beau le grunge…

En quelques mots : Glasgow / Honeyblood / grunge / FatCat / Peter Katis / road music

« What doesn’t kill you makes you stronger, what doesn’t know you just feeds your hunger » ; on aime les paroles de Choker, au même titre que la grunge délicate que les deux britanniques remettent au goût du jour. Visage essentiel de la scène rock européenne de ces six derniers mois avec la sortie de leur premier album éponyme, les deux filles de Glasgow, Stina et Shona n’ont pas encore de date de prévue en France, mais ça ne saurait tarder.

BONUS – ROBI / L’Éternité

L’Éternité, à écouter dans un train au milieu de nulle part…

En quelques mots : Chloé Robineau / L’Hiver et la Joie / Réunion / Afrique / poésie

On aime L’Éternité parce qu’il est le premier extrait de La Cavale, le deuxième album de Robi, à paraître en janvier prochain et parce que c’est une première sortie réussie pour la parisienne au cœur sombre. Entre blues et pop contemplative, la voix a changé. Plus mature, sûre d’elle, quelque chose de triste, d’un peu abîmé, d’à la fois minimaliste et très chargé, trois minutes sous tension, trois belles minutes, une éternité qui ne dure pas, pas assez longtemps. Une musique lumineuse d’hiver, singulier mais bel hommage au clair-obscur, en sorte. La suite, dès début 2015.

 

Adeline

 

 

 

 

 

Be Sociable, Share!

One Comment

  1. C-M.C says:

    petit coeur sur Billie Ray Martin qui rappelle trop bien la belle Lisa Stansfield.

    merci Adeline … rien k’les gifs ! signé : timide.

Leave a Comment

*