couv

Que faut-il aller voir au festival Cineffable ?

Comme tous les automnes, le Festival International du Film Lesbien et Féministe de Paris, organisé par Cineffable, est de retour ! Pour sa vingt-sixième édition, il s’installe du 30 octobre au 2 novembre à l’Espace Reuilly dans le 12e arrondissement de Paris. Non-mixte, le festival sera, cette année, dédié à la cinéaste expérimentale, Maria Klonaris, décédée en janvier dernier. Sélection des beaux moments à venir.

Jeudi 30 octobre

19h : Soirée d’ouverture

Le festival s’ouvrira sur un hommage à Maria Klonaris, en présence de sa compagne et co-auteure de ses oeuvres, Katerina Thomadaki. À travers leur large filmographie, les deux femmes ont, toute leur vie, interrogé la notion d’identité féminine et ce que signifiait être femme dans notre société contemporaine. Il était logique que le festival fasse part de son admiration pour ce couple subversif.

Place à la musique, ensuite, avec un concert d’Eaux Rageuses ! Mêlant performance théâtrale, poésie et féminisme, les quatre membres du groupe s’appuie sur des bases slam, jazz, blues et de bossa nova…

À 21h30, vous pourrez enfin apprécier, le film d’ouverture : Alice Walker, beauty in truth de Pratibha Parmar, un documentaire sur la célèbre écrivaine, née esclave et qui parvint à s’imposer au sein de la littérature anglophone du XXème siècle.

Vendredi 31 octobre

14h 30 : Deux femmes et un couffin

Deux films -un court et un long métrages- évoqueront la thématique de l’homoparentalité féminine: The Egg de Tonnette Stantford, un joli court d’animation dont les protagonistes sont deux pingouins femelles lesbiennes… Des pin-gouines, quoi ! Romeo Romeo de Lizzie Gottlieb est un documentaire américain présentant le parcours du combattant de jeunes mariées afin d’avoir un enfant…

22 h : Femmes en mouvement

Cette séance portera sur le sport au féminin avec trois films : Pas de Courtney Harris & Charli Brissey où queer et danse classique s’entremêlent, Thokozani Football Club : Team Spirit de Thembela Dick sur une équipe de football féminine en Afrique du Sud et enfin, Derby Crazy Love de Justine Pimlott & Maya Gallus, un documentaire canadien sur le phénomène du roller derby.

Samedi 1er novembre :

14h30 : The Punk Singer

Aprés deux courts-métrages, Dear Sappho d’Emmeline Kim et Fille en aiguilles de Chriss Lag, vous pourrez découvrir The Punk Singer de Sini Anderson sur la chanteuse, Kathleen Hanna, leader des groupes punks Bikini Kill et Le Tigre. Portant fièrement le mouvement Riot Grrrl, elle a cessé de se revendiquer depuis 2005… La cinéaste retrace le parcours de cette chanteuse hors normes.

16h : Sur le stand de la librairie Violette and co : Dédicace de Muriel Douru, pour son album jeunesse L’arc en ciel des familles (Editions “Des ailes sur un tracteur”)

17h : Débat : De la visibilité des homosexuelles au travail… Et comment y faire face !

22 h : Au delà de la censure

Cette séance sera articulée autour du film d’Hannah Korich, Cassandra Rios : une Sappho à Sao Paulo, auteure brésilienne censurée pendant la dictature du pays, jusqu’en 1985.

Dimanche 2 novembre

17 h : Elles ont ouvert la voie

Avant de clôturer ce festival, découvrez le film de Wei S. Louisa, Golden Gate Girl,  un documentaire sur la première réalisatrice hong-kongaise, Esther Eng, ouvertement lesbienne et presque oubliée de l’histoire du cinéma.

19h 30  : Clôture

Anita’s Last Cha- Cha de Sigrid Andrea P. Bernardo, achèvera cette 26e édition du FIFLFP : “Une jeune philippine de 12 ans tombe amoureuse d’une femme mystérieuse qui revient au village. Un conte fantastique sur la magie du premier amour à travers les yeux d’une enfant, avec de la musique, du cha-cha, des rumeurs et des secrets de village. Drôle, émouvant et agrémenté de chips de moules.”

Toutes les informations ici et là.

Angie

Angie

Caution bisexuelle de BBX, Angie écrit sur le cinéma et les arts. Mais en vrai, elle aime surtout les paillettes et les sequins dorés. Twitter : @angelinaguiboud

Plus d'articles

Be Sociable, Share!

Leave a Comment

*